Les croyances qui mènent à la sainteté

les_croyances_qui_menent_a_la_saintete_ou_comment_triompher_des_tenebres_don_de_sagesse

Les valeurs que l’on cultive, dans notre esprit, influencent radicalement notre comportement. Ainsi, derrière chaque croyance se cache, soit une vertu (qualité), soit un péché (défaut). Lorsque cette échelle de valeurs personnelle est essentiellement constituée de vices, nous devenons alors acteur du mal, même si nous n’en avons pas conscience. L’inverse est d’autant plus vrai : lorsque nous parvenons à transformer radicalement, en vertus, les valeurs qui nous animent, nous sommes alors sur la voie de la sainteté.

La société contemporaine, imprégnée de matérialisme depuis le travail de sape des philosophes des Lumières, a détruit les valeurs spirituelles du Christianisme en les remplaçant par la connaissance scientifique de l’environnement. Ce phénomène a ainsi rendu les individus sourds et aveugles à eux-mêmes. Il y a eu un transfert de la connaissance intérieure de soi au profit de l’environnement extérieur. Par conséquent, l’esprit scientifique, froid et calculateur, a remplacé, petit-à-petit, le bon sens, charitable et humble. Le vide spirituel généré par l’abandon de la conscience de soi a été remplacé, au fil des générations, par un esprit vicié qui a progressivement engendré des troubles de plus en plus grands. L’homme a tendance à faire le mal s’il ne se maîtrise pas, parce que sa nature est déchue : l’esprit de péché étouffe facilement la charité. Il s’agit du syndrome d’Adam.

Imaginez un joli pull en laine tricoté pendant de longues périodes hivernales. Un jeune garçon l’enfile puis part en forêt. Il accroche par inadvertance un petit morceau de laine à une branche d’arbre. La fibre commence à s’effilocher au rythme de son pas, mais, ne s’en apercevant pas, l’enfant continue son chemin. Trop occupé à observer la nature, il avance à un rythme soutenu. Pendant ce temps, la laine se dévide progressivement et le pull de laine commence à rétrécir dangereusement. Après de nombreux kilomètres, l’enfant est soudainement transi de froid lorsqu’il s’aperçoit enfin que son pull en laine a disparu. La fibre de laine accrochée à une branche d’arbre semble être un événement anodin, mais, en réalité, elle a engendré, au fil du temps, un fait grave qui a seulement révélé la réalité de son existence à la fin du processus de destruction.

L’esprit humain est comparable à ce pull en laine. Si l’on ne se maîtrise pas, les idées que l’on entretient changent progressivement, au rythme de notre relâchement, pour mener à un tout autre comportement, au bout d’un certain laps de temps. C’est ce que l’on nomme « changement de personnalité », dans le langage courant. Or, ce mécanisme est précisément la méthode sectaire exploitée par les gourous. Ces effroyables individus machiavéliques transforment leurs victimes par de petites vexations répétées le plus souvent possible. Le phénomène est imperceptible au prime abord, mais, le travail de sape est bien là. Au bout de quelques années, le sujet est totalement endoctriné et ne parvient plus à s’échapper de son nouvel état d’esprit.

Les médias français, soumis à des valeurs totalement différentes de celle de l’esprit national, sont comparables à un gourou. Les idées qu’ils diffusent changent au fil du temps. Dans les années 1970, par exemple, les émissions étaient culturelles, naïves, drôles, amusantes et innocentes. Puis, au fil des générations, les informations ont pris un tout autre ton. Sans que l’on s’en aperçoive vraiment, le mal s’est répandu dans l’ensemble de la société à cause de l’influence médiatique exercée sur les millions d’individus. Seul un œil aguerri à la foi chrétienne est capable de percevoir ce subtil changement puisque celle-ci est la seule qui puisse révéler l’immonde supercherie. L’esprit fallacieux du jeunisme et du modernisme a placé les aveugles au premier rang et les bons élèves au dernier. Ce phénomène se constate également dans les établissements scolaires : les mauvais élèves sont devenus le modèle à suivre et la médiocrité est devenue « swag » dans un langage décadent.

Les idées qui circulent dans une civilisation ne sont jamais anodines. Elles ont le pouvoir d’endoctriner ceux qui ne sont pas capables de prendre du recul. Les idées sont donc comparables aux sirènes qui charmaient autrefois les marins : elles illusionnent ceux qui ne réfléchissent pas. Or, un homme qui ne pense pas est pire qu’un animal puisqu’il se transforme en zombi, complice d’un système maléfique.

Ce sont précisément les croyances qui mènent à la sainteté ou à la perversité puisqu’elles dominent nos comportements. Pour devenir saint, il faut garder en permanence l’idée de Dieu à l’esprit. La perfection de Jésus-Christ doit être notre phare. Ainsi, l’esprit du monde ne peut plus nous entraîner là où il le souhaiterait puisque nous conservons perpétuellement, dans notre esprit, Ses précieux enseignements. L’idée de Dieu empêche le fil de nos idées de se distordre dangereusement. Notre esprit ne se dévide plus puisque nous nous apercevons instantanément de toute tentative de manipulation. Il faut sans cesse revenir à l’idée de sainteté pour être en mesure d’être sauvé du mal.

Il faut être capable de déceler les mauvaises idées qui pourraient nous faire chuter. Lorsqu’on écoute attentivement les paroles d’un individu, on est en mesure de comprendre instantanément ses intentions, si l’on est suffisamment aguerri à cet exercice purement spirituel. De même, il est possible de percevoir les idées qu’il entretient secrètement. Le don d’intelligence offre le discernement à celui qui cherche la sainteté. Cependant, les dons du Saint-Esprit ne peuvent pas être au service de ceux qui font le mal puisqu’il faut cultiver des valeurs nobles pour que l’esprit s’élève. Un individu à l’âme épurée est comparable à un berger qui contemplerait l’humanité du haut d’une montagne.

La vérité est tellement simple qu’elle est devenue incompréhensible à la grande majorité qui s’est égarée dans la complexité du modernisme. Les mensonges charment les individus naïfs : ils forment un puissant barrage mental qui empêche l’accès à la vertu. Les idées fallacieuses sont tellement répandues qu’elles engendrent de dangereux comportements dans l’ensemble de la civilisation. Les guerres se répandent à cause du mal qui prend de plus en plus d’ampleur. C’est pourquoi il faut veiller en permanence à cultiver les vertus.

La civilisation bascule dans le chaos ou dans l’ordre selon les croyances entretenues par la majorité. L’esprit des hommes est donc le véritable enjeu de ceux qui cherchent à s’emparer du pouvoir. Sans l’adhésion implicite d’une grande partie de la population, la société ne peut pas changer puisque les esprits sont soumis, dans leur ensemble, à certaines valeurs vertueuses ou vicieuses. L’ennemi appelle injustement « les réactionnaires » ceux qui luttent contre les puissances du mal.

Pour que des individus orgueilleux soient en mesure de s’emparer du pouvoir, ils doivent embrouiller les esprits afin de laisser les personnes, qui sont tombées dans leur filet, sur le bord du chemin. Celles-ci deviennent alors les pantins des forces chaotiques. Ainsi, la résistance est de moins en moins forte puisqu’il n’y a plus de cohérence au sein du navire : l’équipage est livré à lui-même, sans véritable chef. Ce désordre est donc la voie ouverte à la mutinerie suivie d’un coup d’État calculé, depuis longtemps, par une caste d’individus machiavéliques et homicides.

Pour éviter cette horreur politique, il faut qu’un homme providentiel, véritable cygne noir, se présente au dernier moment afin d’enrayer le processus saboteur. Cependant, la majorité refuse de l’écouter puisqu’elle est encore charmée par des croyances fallacieuses. Il faut que le chaos et la guerre se propagent pour que les hommes prennent enfin conscience de la réalité du mal. L’homme qui symbolise l’agneau de Dieu est alors tâché du sang de l’humanité.

Notre seul moyen de lutte est purement spirituel puisqu’il nous donne le pouvoir de rendre la vue à ceux qui se sont laissés illusionner. Un homme seul ne peut pas changer le monde si personne n’adhère à la Vérité chrétienne. C’est pourquoi le bien ne peut triompher que lorsque le fond de l’abîme est atteint : c’est la prise de conscience de l’existence du mal qui permet de désillusionner les individus.

Ceux qui sont clairvoyants doivent absolument utiliser les croyances nécessaires à la rédemption du genre humain : le vénérable saint François de Sales, et les autres bienheureux comme saint Augustin, nous donnent tout ce qu’il faut à travers leurs écrits, grâce à leur pensée harmonieuse, humble, sage, éclairée, juste et charitable. Le tableau ci-dessous essaye de restituer au mieux leurs saintes œuvres. Ainsi, le lecteur sera en mesure de résister face aux fléaux qui vont bientôt s’abattre sur la France par la faute des acteurs du mal.

Faisons-nous le signe de croix sur le front pour être inspirés par le Saint-Esprit, sur la bouche pour que nos paroles soient charitables et sur la poitrine pour conserver l’amour de Jésus-Christ dans notre cœur. Amen.

culture_des_vertus_qui_menent_a_l_harmonie_divine_consequences_desastreuses_de_leur_refus

Lien vers le fichier PDF : https://saintmichelarchange.files.wordpress.com/2017/08/les_croyances_qui_menent_a_la_saintete.pdf

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Les croyances qui mènent à la sainteté

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. Ricquet dit :

    Saint Michel Archange, je veux saluer cet article !
    Il est inspiré et mature.
    Hélas, il me semble qu’il ne sera accessible, ou compris, qu’à ceux qui auront déjà éprouvé cette vérité, trouvé la lumière et donc ne se seront pas égarés dans la complexité du modernisme.
    (L’allégorie de la caverne de Platon en sommes).
    Un désaccord cependant, puisque tu dis :
    « Les mensonges charment les individus naïfs : ils forment un puissant barrage mental qui empêche l’accès à la vertu.  »
    Ce n’est pas la naïveté qui est en cause, mais : l’amour de la vérité. (c’est ce que dis Jésus à Pilate). Cet amour de la vérité engendre le questionnement, puis le discernement, le non conformisme, la dissidence, toutes sortes de chemin de traverses…
    – Pour celui-ci, au bout du compte : « Qui cherche trouve. »
    – Pour les autres, ceux qui se perdent, ils récolteront « la force d’égarement de Dieu, pour qu’ils croient au mensonge ». (2 Thessaloniciens 2.11) « Car Dieu veut « tromper ceux qui se perdent, parce qu’ils sont restés fermés à l’amour de la vérité qui les aurait sauvés.  »

    Peut-on inculquer l’amour de la vérité ? Peut-on inculquer la foi ? Peut-on inculquer la miséricorde ? La bienveillance dans un monde égocentrique ?
    Jésus n’est pas venu apporter la paix au monde, mais la division…

    C’est tellement simple : tout est écrit et se déroule sous nos yeux dans l’incompréhension mutuelle de l’autre. La raison devrait-être un dénominateur commun entre nous…
    Mais observe : Dans les débats, il n’y a plus de synthèse pour concilier thèses et antithèses.
    Exemple : C’est tout de même incroyable l’adjonction qui est faite à l’académie des sciences pour la faire rentrer dans le rang : C’est pourtant leur travail de se prononcer en âme et conscience : Non ?
    (Lien).
    Pas de dissonance : Telle est notre époque !
    Ce monde appartient bel et bien à Satan (« Tout cela m’a été donné »). « Il fera de grands prodiges » (Matthieu 24.24) d’où « la porte étroite »…
    L’intelligence a t-elle encore droit de cité ?
    Réponse : Seulement si elle est conformée…

    Aimé par 2 people

    • Bonsoir Ricquet,

      Oui, l’amour de la vérité est un choix trop simple à suivre pour l’ensemble de nos contemporains les plus formatés, mais selon une autre expression moins courante ou francophone, la marque de la bête si vous préférez plutôt l’entendre ainsi.

      Il est vrai selon l’écriture, que celui qui recherche qu’à suivre l’amour de la vérité, ne fait que voir et redire les mêmes choses de l’histoire, que disait d’ailleurs Ponce Pilate sur la vérité ? Qu’est-ce d’ailleurs que la vérité pour un tel monde anglophone ? Hélas il y en a tant qui préfèrent porter la marque de la bête, qu’il m’ait difficile de ne voir que des gens mauvais derrière tous ces masques de fausseté humaine. Comment à la fois parler de ces choses avec justesse ou mesure, sans retomber dans les mêmes ornières de pensée. A vrai dire j’aimerais mieux en avoir le don des langues, comme si l’amour du mensonge avait totalement pris le dessus sur le collectif universel, comme dans tous les temps. Voyez-vous, même lorsque nous avons l’impression de toucher quelque chose de moins vital du doigt, nous pourrions indirectement oublier d’en prononcer les mots justes, or nul n’est bon, pas même moi ou l’aubergiste, et pourtant il va loin dans la description des choses, comme je ne peux que le bénir dans son propre témoignage de foi sur l’essentiel. Comment inculquer l’amour de la vérité, du bien, du bon, du français, comme de la justice de Dieu, lorsque la première conduite des masses consiste surtout à vouloir jouer aux puissants, n’est-ce pas partout des conduites trompeuses, qui en poussent plus d’un à s’en rendre malade. J’aimerais faire court, être moins bavard, d’un autre coté pourquoi se mettent-ils tous à déchanter, choses que nous mettons pas suffisamment en avant dans nos échanges, car même si beaucoup s’évertuent à vouloir faire le mal, sur le fond ne sont-ils pas déjà en train d’expirer de peur à la vue des autres événements dérangeants de l’histoire. C’est sur que beaucoup font des prodiges dans le tout matriciel empirique, mais derrière tout cela, Lucifer n’est-il pas le plus grand être déchu. En vérité sans réel amour de la vérité, comment les hommes pourraient-ils moins se faire du mal et donc moins s’illusionner en beauté. Comment voulez-vous faire entendre une autre réalité moins trompeuse à des gens qui ne peuvent plus se passer du tout matérialisme, comme au regard de tant de choses pas moins courantes malheureusement. Combien de femmes de nos jours recherchent réellement à se mettre avec quelqu’un qui n’aime plus la bien triste mentalité du monde actuel ? Nous pourrions nous demander qu’est-ce donc le plus potable dans la vie, les premières choses vitales d’en bas ou celles moins possessives venant d’en haut. Voyez-vous même là dans notre amour de la vérité, je ne sais si je ne jette pas trop la pierre ou la meule, comme une chose qui serait pas si évidente. Au début je n’y croyais pas trop à toutes ces choses surnaturelles, divines ou démoniaques, pourtant à la relecture de certains livres de prière. On devrait pas toujours prendre toutes ces choses à la légère selon la St Vierge, et là j’en cause juste comme ça pour ne pas effrayer personne dans le tout relativisme général. Du coup celui qui préfère le bien, il ne peut toujours dire que les autres sont mauvais, il faut aussi qu’il recherche à se dire en quoi nous sommes un peu mauvais sur les bords, l’environnement médiatique y joue un grand rôle à mon avis, voyez déjà le climat qu’ils font dans le grand mensonge général. Et vous avez raison, l’intelligence de Dieu a-t-elle encore droit de cité, c’est sur une bible plus mondanisée ne dérangerait plus grand monde. Cependant, même les plus grandes doctrines fumeuses finissent tôt ou tard par tomber à l’eau. Ils aiment voyez-vous faire le bien, comme parler des premiers justes de l’histoire, mais en vérité combien sont-ils à vouloir moins se mettre au service des puissants pour le gite et le couvert ? Du coup nous pourrions nous demander si les plus possédants ont meilleur discernement, c’est sur qu’avec un tel aveuglement universel, il ne faudrait pas plus sortir du moule par accident, comme avant l’heure qui vient sur le monde entier. Et puis avant que les lumières ne s’éteignent, comment peut-on inculquer l’amour de l’évangile à des gens qui préfèrent bien plus se mentir selon les premières règles de vie ou de mort de leur temps ? Peut-on réellement inculquer des valeurs moins tyranniques ou enferrantes aux petits, lorsque les grands préfèrent plutôt faire du mal aux hommes pour de l’argent et le pouvoir ? Peut-on inculquer la miséricorde de Dieu lorsque plus grand monde ne croit au purgatoire ni même déjà à l’enfer sur terre ? Comment enseigner la bonté Divine, lorsque de nos jours il devient surtout moins rentable de faire le bien que le mal, ce qui pourrait expliquer pourquoi plus grand monde n’évolue guère dans le monde du travail, mais en ont bien tous réussis à bannir le chrétien moins rentable de leur monde. Mon propre zèle pourrait en faire rebuter plus d’un, pourtant nos anciens n’étaient pas tant des hommes si intéressés que ça par le seul progrès de la technique. Mais bon c’est leur choix, ils en ont surtout une si haute conception temporelle du bien qu’ils ne savent plus le mal qu’ils causent. Mais encore mon cher ami, avez-vous seulement bien réussi votre vie d’homme, sinon vous savez, vous pourriez repartir de suite à la case départ ou en prison. Après tout, n’en sont-ils pas les premiers à vouloir mentir aux hommes, dans leur si bonne conscience de facade, tout de même quelle grande apostasie mondiale depuis les perruques.

      Psaume 34
      19Le malheur atteint souvent le juste, Mais l’Eternel l’en délivre toujours. 20 Il garde tous ses os, Aucun d’eux n’est brisé.…

      Psaume 94:23
      Il fera retomber sur eux leur iniquité, Il les anéantira par leur méchanceté; L’Eternel, notre Dieu, les anéantira sur place.

      Psaume 140:11
      L’homme dont la langue est fausse ne s’affermit pas sur la terre; Et l’homme violent, le malheur l’entraîne à sa perte.

      Proverbes 24:16
      Car sept fois le juste tombe, et il se relève, Mais les méchants sont précipités subitement dans le malheur.

      Et ceux qui ont pour objectif de faire le mal ailleurs, ne peuvent avoir le même objectif que le notre, car comment peuvent-ils aimer la vérité avec fausseté mondaine ?

      Mais pour résumer votre si sage propos du jour, le « progrès » n’est qu’une grande puissance d’égarement.

      Bien à vous.

      J'aime

  3. Bonsoir à vous, St Michel l’Archange.

    Je vous cite :
    » Les idées qui circulent dans une civilisation ne sont jamais anodines. Elles ont le pouvoir d’endoctriner ceux qui ne sont pas capables de prendre du recul. Les idées sont donc comparables aux sirènes qui charmaient autrefois les marins : elles illusionnent ceux qui ne réfléchissent pas. Or, un homme qui ne pense pas est pire qu’un animal puisqu’il se transforme en zombi, complice d’un système maléfique. »

    Vous savez dans un tel monde qui prèfère plutôt rejeter le bien de l’évangile, les gens qui occupent de hautes positions, ne se rendent plus compte à quel point ils se rendent complices de choses visibles et invisibles, comme pour tout à chacun à travers le tout matriciel ambiant. En réalité ce que vous essayez de décrire sur le fond comme en surface, et c’est bien normal dans votre premier devoir d’homme, n’est qu’au final un plus grand conditionnement de gens sur la terre avant l’abîme. Voyez encore les hommes les plus puissants du monde, croyez-vous vraiment qu’ils oeuvrent à d’autres valeurs de vie moins tendancielles le jour d’avant ? Non bien sur que non, ils ne savent en vérité plus ce qu’ils font, ne servent que leurs propres intérêts, c’est pourquoi à leur grand corps défendant, la moisson de la terre pourrait être mûre. De plus tous ceux qui ne réduisent pas toujours la vie qu’au boire et au manger, ou au gite et au couvert pourraient se dire la même chose que dans Joél 3-13. Malheureusement si la moisson est déjà là mon Dieu, et que plus personne ne veut sortir du temple, comment donc l’heure de moissonner pourrait-elle plus justement venir ? En vérité pour comprendre ce qui se passe, et cela depuis l’origine de l’histoire, il faut rechercher à comprendre la conduite du faux porteur de lumière dans les coeurs ou les têtes. Mais il y a autre chose que je dois vous dire dans la relecture de vos articles les plus au fait, les braves gens ne soupçonnent même pas à quel point, les hommes peuvent aller loin dans leur rejet de Dieu, ce sont des forces, des conduites, qui ne sont pas toujours bonnes à suivre, alors ils accusent souvent les innocents et les petits d’être la cause du mal, naturellement plus ils font cela et plus les choses empirent, mais pas seulement au niveau du climat, des espèces, des océans comme de tout le reste, comme à l’image de cette grande dépression mondiale en cours. Il est vrai que dans les temps actuels, beaucoup retirent plus de bénéfice à faire le mal que le bien, mais voilà plus ils essaient tous de « gagner » leur vie ou le monde comme des bêtes, et plus ils en perdent fatalement leur Âme, de manière pas trop substantielle non plus sur la toile. Alors pour moins en perdre la raison ou le fil de l’histoire, n’est-il pas normal ou logique d’en vérifier la chose dans les saintes Ecritures, en effet grande est leur méchanceté ou malice, n’est-ce pas surtout la marque de la bête qui prédomine dans les sociétés ? Mais vous connaissez la norme, il faudrait toujours pouvoir s’y adapter le plus possible, sauf que voilà, je pense qu’un jour ou l’autre le bon DIeu nous donnera raison ou justice sur beaucoup, et cela sans même trop vouloir fouler le pressoir.

    Cordialement,

    Aimé par 1 personne

  4. Hora dit :

    Merci, il est bon que l’on nous éclair afin de nous remettre sur le droit chemin.
    Il y a peu je suis retourné à la messe afin de renouer avec Jésus, pensant comme on nous le dit souvent qu’un chrétien seul est un chrétien mort.
    Alors j’y suis retourner. J’ai effectivement ressentit le bien de cette présence Divine. Bien que ceux qui m’entouraient me m’étais mal à l’aise, sensation bizarre de quelque chose de faux.
    Et au bout de la troisième messe, j’y ai vu à une personne dont je connais qu’elle est mauvaise, elle a une vie de pécher, pire elle cultive le mal.
    Et je ne me vois pas donner la paix du Christ à cette personne. Il est vrai que l’on ne doit pas juger, mais là, je ne vais embrasser le diable.
    Et donc je préfère retourner seul dans mon coin afin de prier, de lire la parole, jusqu’à ce que Dieu me donne un signe.
    Je me trompe peut-être….?

    J'aime

    • Souri7 dit :

      Hora, peut-être…
      Ou bien allez dans une autre église où vous ne connaissez personne. Cherchez bien Dieu et s’Il vous veut à la messe (Eucharistie), Il vous fera signe c’est certain.
      Embrasser un pécheur n’est pas embrasser le diable. Demandez plutôt à la Providence de vous donner l’occasion de parler à cette personne pour l’aider à changer, lisez St Paul. La correction entre frères est un devoir, mais si cette personne s’obstine, évitez-la.
      A l’heure actuelle, beaucoup de choses nous mettent mal à l’aise, mais pour Jésus-Eucharistie, on les supporte, on les souffre. Et on donne tout à Dieu dans notre prière.
      Que l’Amour de Jésus soit toujours dans votre coeur, cher Hora.

      Aimé par 1 personne

    • MA Guillermont dit :

      Bonsoir à vous , Hora
      Votre témoignage m’a touché …Je ressens un profond recueillement et amour en vous , blessé par la présence de ces fidèles de » peu de valeur » !
      Essayons de renverser chaque situation à l’avantage de Notre Seigneur .
      Par notre présence , nous pouvons influencer l’atmosphère, nous avons les armes de la victoire , ne laissons pas régner l’adversaire ….
      Tenons fort la place par une attitude recueillie , une dévotion sincère par notre participation à l’office ( prières , chants …)
      Agenouillons-nous devant l’Eucharistie, adorons Notre Dieu …!
      Jésus qui s’est fait pain rompu par amour pour nous …
      Nous entrons ainsi dans ce mouvement de l’Amour d’où découlent tout progrès intérieur et toute fécondité apostolique :
      « Et moi , quand j’aurai été élevé de terre , j’attirerai tous les hommes à moi « . (Jn 12 ; 32)
      Dans nos communautés, nous avons des agents sataniques , nombreux sont ceux qui vont revenir à Notre Seigneur .
      L’Evangile de Jésus est BONNE NOUVELLE
      Parlons des promesses de Notre Seigneur à tous ceux qui veulent écouter
      Offrons notre vie , c’est le moment
      Le chemin parcouru sera récompensé au – delà de ce que nous pouvons escompter

      Aimé par 1 personne

    • Kevin dit :

      Hora,
      Il y a longtemps que « donner la paix du Christ » à mes voisins de messe me met mal à l’aise pour differentes raisons. Il y a peu de temps, j’ai (re)decouvert la messe pré-conciliaire, celle mon enfance. Le choc: beauté de la liturgie et atmosphère de piété sans commune mesure avec ce que j’avais éprouvé jusque là au cours des messes « modernes ». Tournés vers le Seigneur, la question de la composition du public des fidèles ne se pose même pas.
      Si vous en avez la possibilité et l’envie , »essayez »cette forme de messe.
      Au passage, merci à Saint Michel l’Archange pour la qualité de ce blog dont les textes résonnent si justement.

      Aimé par 1 personne

      • horacio03 dit :

        Merci Kevin et à tous pour vos réponses qui sont juste. Pour les messes Pré-conciliaire, elles se déroulent ds les grandes villes loin de chez moi et donc difficile d’accès.

        J'aime

  5. Souri7 dit :

    Très très bonne mise en mots eu Principe fondamental « vices/vertus ». Merci cher Stéphane!

    Marc 7,20-22
    « …Il dit encore: Ce qui sort de l’homme, c’est ce qui souille l’homme. Car c’est du dedans, c’est du coeur des hommes, que sortent les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les vols, les cupidités, les méchancetés, la fraude, le dérèglement, le regard envieux, la calomnie, l’orgueil, la folie.… »

    C’est pourquoi tout part bel et bien du coeur (ce que l’on aime et qu’on cultive) , notre réponse au Divin est seulement là. Tout le reste est superflu. « Qui cherche, trouve » ce qu’il a le plus « à coeur ».
    Si des gens sont bons mais naïfs, c’est qu’ils n’ont pas pris assez de temps pour connaître Dieu et Sa Parole. La naïveté est le fruit de l’ignorance. Alors que le discernement est le fruit de la recherche amoureuse de Dieu. L’Esprit Saint ne peut manquer à celui qui appelle Dieu de tout son coeur, quitte à souffrir tout ce qu’il doit pour se défaire de ce qui n’est pas de Dieu, et accéder ainsi à la Vérité.
    Oui, Jésus n’est pas venu apporter la paix terrestre, mais l’appel au combat intérieur pour chacun d’entre nous.
    Si les croyants chrétiens connaissaient Dieu et les Ecritures, ils n’adhèreraient ni à l’histoire du climat ni à l’histoire de la paix mondiale sans Jésus-Christ. C’est tout simplement une aberration.
    Et il n’est que de constater douloureusement que beaucoup de prêtres et beaucoup de religieux ne connaissent plus ni Dieu ni les Ecritures. Leur coeur est-il vraiment amant de Dieu?

    Aimé par 1 personne

    •  » Oui, Jésus n’est pas venu apporter la paix terrestre, mais l’appel au combat intérieur pour chacun d’entre nous. »

      Voulez-vous dire que les propos de Jésus-Christ auraient pu davantage déranger le monde contemporain ? Hum pas impossible ! Au regard d’une telle marchandisation globale du monde, et cela pour les premières multinationales apatrides du globe.

      Mais vous savez, si chacun devait en finir par ne plus aimer les choses du monde, ou à faire ce que vous dites, beaucoup ne pourraient plus jouer à la comédie du bien ou du progrès à l’image. Votre coeur est-il bien accroché, les premières bedaines de notre temps ne regardent pas non plus tous les soirs la télévision, afin de pouvoir moins en égarer un grand nombre. Et puis au sujet du climat il est quand même dit que les puissances des cieux seront ébranlées, voir que beaucoup d’étoiles pourraient tomber du ciel. Mais bon ils ne sont pas tous devenus comme ça avec le temps. Comme si à force, ce n’était plus la parole de Dieu qui se faisait entendre mais en vérité bien plus celle du premier calcul des hommes de pouvoir et d’argent. Car c’est bien du dedans de leur assemblée, que sortent les mauvaises choses, comme depuis toujours, enfin bref réécoutons bien sagement les paroles de la Ste Vierge.

      Elle disait :  » Si les hommes ne se repentent pas, le Père céleste va infliger un châtiment terrible à l’humanité tout entière. Ce sera un châtiment plus terrible que le déluge, tel qu’on n’en a encore jamais vu. Un feu tombera du ciel et anéantira une grande partie de l’humanité. Les seules armes qui vous resteront seront le Rosaire et le Signe que le Fils a laissé. Déjà la coupe déborde ; si les péchés croissent en nombre et en gravité, bientôt il n’y aura plus de pardon pour ceux-ci.  »

      Or que voyons-nous dans les premiers événements de l’histoire, comme depuis malheureusement l’avénement de la télévision. Voyons-nous des gens vouloir moins blasphémer le bon Dieu en société ? Pensez-donc, les hommes de notre temps n’y comprennent toujours rien à rien, voilà bien la grande tragédie spirituelle de l’humanité. Qui sont d’ailleurs les premiers faiseurs de barbarie ou de désolation dans les sociétés actuelles, si ce n’est les hommes les plus déchus de la planète.

      Et Dieu sait comme ils sont nombreux, dans de telles sociétés matérialistes à vouloir davantage faire peur aux petits qu’aux puissants, ah comme ils sont nombreux les hypocrites sur terre, c’est bien là le grand mensonge des hommes. D’ailleurs la terre pourrait bien se remettre à trembler, mais non ils rechercheront toujours qu’à n’enseigner aux petits que les seules valeurs de l’usure pour les méchants. Leur coeur est-il tant porté à faire le mal, comme à l’aveuglement le plus complet ? Mais non vous diraient-ils, nous ne sommes quand même pas les hommes les plus bêtes de l’histoire humaine !

      Oui c’est vraiment dommage mon Dieu qu’avec le progrès, on ne joue plus à 1,2,3 Soleil. Apocalypse 16-7,8,9

      J'aime

      • Souri7 dit :

        Je voulais dire que la solution ne viendra pas du monde ni de comment on pourrait gérer le monde et ses variations, mais de l’intérieur de chacun de nous. C’est une interaction dans la Création car l’homme est le « chef-d’oeuvre » de Dieu (bien amoché depuis la chute d’Adam. Pendant tout ce temps de vie terrestre, on vit la Réparation et l’augmentation de notre « capital éternité » dans la Gloire de Dieu). Jésus est venu restaurer l’image de l’Homme tel que Dieu l’a voulu, car il est le couronnement de Sa Création.
        Tant que le monde sera monde, il n’y aura jamais l’unanimité devant le Christ (devant l’Homme -« Ecce Homo »- à cause des anges déchus et du « non serviam » à l’origine de tant de malheurs), il y aura toujours les ennemis de la grâce, c’est pourquoi dans l’Apocalypse (22,11) il est dit qu’en attendant le temps de la fin « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son oeuvre.… »
        Il en est ainsi et c’est dans la Volonté de Dieu le Père qu’il y ait au final des sauvés et des réprouvés. S’Il le veut ainsi c’est qu’il y a une nécessité (qui est la Justice divine), car en Dieu rien de superflu.

        C’est au purgatoire que les sauvés se défont de tout ce qui n’est pas Dieu (d’où la souffrance réputée du purgatoire, décuplée en intensité et en durée parce que l’âme est séparée du corps), car en effet bien peu se défont de leur vivant terrestre des choses du monde. Là encore c’est une nécessité de purification car personne ne peut approcher Dieu s’il n’est pur, saint.
        Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est que ce temps de Miséricorde (de la naissance de Jésus au Jugement) est un temps de réparation, de restauration de l’Homme dans le Coeur de Dieu. Tout notre travail terrestre devrait correspondre à cette réalité. « Beaucoup d’appelés, peu d’élus » parce que c’est un travail de souffrances et qu’il faut vraiment aimer Dieu au-dessus de tout et de soi-même pour se laisser tailler et transplanter par le Jardinier du Ciel. « Le disciple n’est pas au-dessus du Maître. »

        Pour le climat, il y a toujours eu des variations à des époques différentes dans les saisons. Voyez les dictons comme « Noël au balcon, Pâques au tison » nous montrent bien que le climat n’est pas 100% stable.
        Ce que vous citez de l’Ecriture ne concerne pas le climat mais l’intervention divine au moyen des éléments et/ou des événements.

        Le progrès contre Dieu, oui, est la ruine de 1, 2 ,3 Soleil.

        J'aime

      • Tout-à-fait, on se comprend je crois, et cela juste histoire de causer un peu, car il faut bien de temps en temps alimenter le blog de l’aubergiste cordialement.

        Je disais donc que le monde est comparable aux ténèbres du dehors, mais je vous apprends rien, car il me semble que vous n’êtes pas né de la dernière pluie. Oui, plus nous recherchons à faire ce travail de réparation, et plus le monde nous hait. Nous pourrions alors nous demander pourquoi plus grand monde ne recherche à faire de la restauration divine, selon les premières attentes des gens, c’est bien là le grand drame de l’humanité actuelle ou de notre exil içi bas. A ce propos, voir au rythme de plus en plus signifiant du progrès, je ne sais, s’il reste encore beaucoup de temps de parole pour les premières personnes de l’image. Dieu en effet à travers les divers signes de notre temps, serait sans doute déjà en train de nous prévenir et cela à travers les multiples citations du livre. Nous pourrions déjà ressentir les premiers effets de sa douceur dans les autres signes visibles de notre temps. Je crois même que la France possède aussi plusieurs volcans comme d’autres pays.

        Sinon pour la solution, je préfère plutôt m’en remettre au Seigneur, car à l’intérieur de nous, nous ne savons pas toujours ce qui bien réel ou pas, à qui nous avons affaire sur la toile, surtout que les lumières pourraient s’éteindre. Souvenons-nous aussi,
        que si ces jours n’étaient pas abrégés, plus grand monde ne serait sauvé, c’est que ce temps voyez-vous pourrait très bien nous amener à nous dire que Dieu n’est pas que Miséricorde, fantasmagorie générale, voir ce bien faux réel médiatique mis en place. Mais je pense que nous nous comprenons, comme à travers la grande ère de la communication moderne.

        J'aime

  6. Ping : La victoire appartient aux catholiques | Saint Michel Archange

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s