Fils dignes de leur mère

fils_dignes_de_leur_mere_telle_mere_tels_fils_un_modele_de_mere_auguste_auffray_1947_saint_jean_don_bosco

Le onzième chapitre du livre « Telle mère, tels fils », issu de la vie de saint Jean Bosco, dont les pages sont consacrées à Mamma Margherita, s’intitule « fils dignes de leur mère ».

« Telle mère, tels fils ». Chapitre XI. Fils dignes de leur mère. Page 83 à 86

« Heureusement, tous les protégés de son fils ne ressemblaient pas à ces terribles gamins. Un événement tragique vint le démontrer quelques années plus tard. À la fin de juillet 1854, le choléra s’abattit sur Turin. Les cas se multiplièrent avec une rapidité déconcertante ; au bout de la première semaine on en comptait jusqu’à 50 et 60 par jour, et la proportion des victimes atteignait parfois jusqu’à 60 %. En trois mois on dénombra 2.500 cas, dont 1.400 suivis de mort. L’insalubrité de certains quartiers et la saleté repoussante de trop de mansardes collaborèrent activement à cette mortalité excessive. Le secteur du Valdocco, où se trouvait l’Œuvre, fut plus fortement touché que d’autres : on y compta en octobre jusqu’à 400 morts.

L’Oratoire de Don Bosco vivait dans une ceinture de pestiférés, où la mort faisait des coupes d’autant plus sombres que, dès les premières atteintes du mal, ces infortunés se voyaient abandonnés par leurs proches, saisis de terreur. Pour terrasser le fléau, en le circonscrivant, le Conseil Municipal ouvrit deux lazarets sur les deux points les plus contaminés de la ville. Mais alors un problème se posa : où trouver les dévouements qui repéreraient les cas isolés et transporteraient rapidement les malheureux en ces abris ?

Don Bosco, qui pendant les premiers jours s’était multiplié au chevet des malades et des agonisants, leur apportant les soins de son ministère et de sa charité, comprit vite, devant l’étendue du mal, qu’une équipe de jeunes dévouements était seule capable de rendre ce service héroïque à la ville éprouvée. Alors, sans hésiter il fit appel à ses grands. Quatorze d’entre eux donnèrent immédiatement leur nom, et trente autres les imitèrent quelques jours plus tard. Avec ces quarante dévouements on fit de l’excellente besogne, et de la besogne méthodiquement organisée. Une partie de ces jeunes gens prêtait ses services dans les lazarets, une autre dans les familles ; un petit groupe était chargé d’explorer les maisons ouvrières pour y découvrir les malheureux abandonnés par leurs proches, et un piquet était de garde à l’Oratoire prêt à répondre au moindre appel. On ne se faisait pas faute, de jour ou de nuit, de venir solliciter son intervention. Pendant plus de deux mois, ces quarante jeunes gens furent absolument sur les dents. Pas un d’entre eux pourtant ne fut atteint du mal : la protection de la Très Sainte Vierge était visiblement sur eux, car, si au début de leur nouveau métier ils s’étaient vraiment souciés de prophylaxie, se lavant et se désinfectant après chaque expédition, à la fin, ils n’y prenaient plus garde, et s’abandonnaient à la Providence.

Beaucoup de ces malheureux secourus dans leurs mansardes par ces jeunes volontaires se trouvaient dans un état de dénuement complet. Aussi la bonne Maman Marguerite se vit-elle contrainte de vider les armoires de la maison : draps, couvertures, chemises, toute la réserve de lingerie y passa. Chacun des petits obligés de Don Bosco, pour aider ces misères lamentables, ne voulait conserver que ce qu’il avait sur le dos et une literie élémentaire. Un jour, un enfant vint implorer un drap pour un malade couché sur un misérable grabat. Maman Marguerite avait fouillé coins et recoins sans rien trouver, lorsqu’elle avisa une nappe, échappée on ne sait comment à la distribution générale.

« Tiens, mon garçon, prends ! »

Et l’enfant, joyeux, partit comme une flèche pour envelopper douillettement dans une belle lingerie son pauvre protégé.

Elle pensait à tout, cette bonne vieille maman ; elle pensait surtout aux âmes de ses protégés, cette de son fils en tête. Mais oui, elle ne la perdait jamais de vue. Même quand la renommée de ses vertus eut entouré le front de ce fils comme une auréole, il demeura pour elle son petit Jean, l’enfant qu’elle avait mission de maintenir sur la route montante du devoir. Que de fois, le soir, quand il revenait très tard, d’un sermon donné en ville, ou d’une retraite prêchée dans un village, ou d’une visite à des malades, elle le questionnait doucement !

« Jean, as-tu récité tes prières, ce soir ? N’oublie pas de les dire, hein ! »

Jean qui, en route, n’avait pas manqué d’occuper son loisir à les murmurer, de lui répondre, pour lui faire le plus grand des plaisirs :

« Je vais les dire de suite, maman. »

Et l’abbé Bosco, redevenu le petit enfant des Becchi, s’agenouillait aux pieds de sa couchette, et, élevant son âme vers Dieu, récitait une seconde fois ses prières du soir. »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2016/11/13/fils-dignes-de-leur-mere/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Fils dignes de leur mère

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. MA Guillermont dit :

    En attente , sur le quai de la gare de Montpellier , je lis ce merveilleux chapitre empli de compassion et d’amour du prochain et un parallèle s’impose à mon esprit .
    Je viens de passer deux jours en cette ville de Montpellier et la Providence m’a envoyé en la Basilique de Notre Dame des Tables la veille , et , ce matin , en l’Église des Pénitents Bleus .
    Deux superbes lieux , riches de tableaux , de statues , de vieux autels , récemment rénovés avec grand soin pour en garder le cachet de leur « jus » sacré .
    St Roch de Montpellier , après la Vierge Marie et l’Enfant , en est le Saint Patron .

    En Italie , San Rocco demeure parmi les 5 Saints les plus vénérés après St François d’Assise , St Antoine de Padoue , Padre Pio et …Don Bosco !
    L’Eglise Catholique , Romaine , a consacré Roch de Montpellier Saint Patron Protecteur et guérisseur des maladies contagieuses en raison de son charisme auprès des exclus de son temps : les pestiférés .
    Dans l’histoire des Saints et de la Sainteté chrétienne , André Vauchez , Directeur de l’Ecole Française de Rome , écrit :
     » Peu de Saints ont été aussi célèbres que Saint Roch , en Occident , entre le XIV et le XVIIème siècle, période qui vit la diffusion de son culte dans tous les pays d’Europe … »
    Loin d’être une maladie du Moyen – Âge dans la vieille Europe , la peste , que sa conservation dans le sol rend inéradiquable , est peut-être hélas , une maladie d’avenir .
    Il est possible aussi d’envisager l’utilisation de la peste comme arme pour une guerre bactériologique .
    Elle est considérée aujourd’hui comme une maladie ré-émergente et le nombre de cas observés ces dernières années est en nette augmentation .
    C’est à la suite d’un recueil intitulé  » Prières à Jésus , à la Sainte Vierge , et à St Roch pour tous les jours de la semaine contre les ravages du choléra-morbus  » que le Clergé -c’est là un fait nouveau – va guider la piété des fidèles et encourager la dévotion .
    Dans les pays du Tiers – monde christianisés aux temps modernes, le culte du pèlerin – guérisseur atteste la permanence de la foi en son intercession victorieuse sur le mal .
    Dépouillé de tout , comme le Christ , Saint Roch est le saint pèlerin laïc , que l’on invoque contre la peste et contre toutes les maladies contagieuses .
    Roch de Montpellier , un saint de notre temps qui garde toute sa jeunesse , son actualité en ce début de troisième millénaire .

    http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=10&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjMgeur-6_QAhXIWBQKHQMoDgUQFghYMAk&url=http%3A%2F%2Flivres-mystiques.com%2FpartieTEXTES%2FVosecrits%2FCorrespondants%2FJlbru%2FStroch%2FSaintroch.html&usg=AFQjCNFf59Bk74lXcQbINxg2scVdwjb7Jw

    Des prières à Dieu sont en fin d’article pour l’intercession de St Roch .

    Deux siècles plus tard Ambroise Paré, père de la chirurgie moderne dira :
     » Je panse et Dieu guérit « 

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir chère amie,

      Merci pour votre magnifique commentaire : que Dieu vous bénisse et vous protège !

      J'aime

      • samuel dit :

        Bonsoir à vous,

        Hum quelle bonne parole, hélas c’est pas tous les jours que l’on peut entendre cela, dans le même temps, il y a des gens qui disent que nul ne sait comment le Seigneur reviendra, c’est pourquoi tous ceux qui se prétendent moins l’adversaire du bon Dieu
        on se demande si cela n’est pas plutôt leur parole qu’ils veulent faire entendre.
        Savez-vous pourquoi la bonne parole se perd ? On dit souvent que les médias en seraient les seuls responsables, or il serait plus préférable de rechercher à entendre une autre parole que les plus influents, mais non vous diront-ils car même dans ces moments-là Dieu n’intervient pas dans tout ça. Ma chère amie, votre parole est curative mais pour d’autres elle ne l’est pas toujours, comme pour chacun, si nous devrions trop nous mettre à l’écoute des sourds et malentendants, comme pour leur vieille mère n’ayant plus beaucoup d’amour envers leur prochain, c’est pourquoi le règne de la bête n’est pas moins présent dans leur vie. Donc pour le reste, c’est encore étonnant qu’il reste des chrétiens, tant beaucoup ne sont pas devenus comme ça, mais vous au moins vous témoignez d’une chose, c’est à se demander, si plusieurs ne se prennent pas trop au sérieux, du coup lors de la venu du jugement dernier il ne faudra pas plus se poser ce genre de question. Pour d’autres raisons, j’espère que le Seigneur ne m’en voudra pas à l’égard de Marie, vu que les gens n’ont plus que les mêmes maux à la bouche.

        J'aime

  3. MA Guillermont dit :

    Bonsoir à vous ,
    Ça fait du bien , merci à vous vraiment , de ces belles paroles , de cette attention portée tout à fait essentielle dans nos rapports humains .
    Chacun(e) de nous sur le site , je le crois , ne ressent aucune concurrence , aucune préférence .
    En cela nous avons trouvé notre place en Dieu et nous avons construit chacun(e) notre identité . Je remercie Dieu de nous avoir donné la grâce de cette loi fondamentale , la loi d’unicité .
    C’est dans cette qualité d’amour que Dieu nous donne que ce que l’un reçoit ne manque pas à un autre , alors nous sommes ainsi nourris , fortifiés , connus dans ce que nous sommes .
    Il me vient une pensée, peut-être est-ce cette relation vraie qui nous est donnée pour participer à la construction de ce que Jésus appelle le « Royaume « .
    Bien à vous .

    J'aime

    • Bonjour chère amie,
      Vous exprimez la réalité du Royaume, effectivement. Nos personnalités sont autant de pierres qui constituent le Temple de Dieu et Sa Sainte Église.
      Il s’agit d’un monde de paix, cette paix surnaturelle qui émane de Notre Sauveur.
      Dieu vous bénisse et vous protège

      J'aime

    • samuel dit :

      Bonsoir à vous,

      Certes, comme demain plusieurs pourraient encore nous en vouloir, car les mondains préfèrent souvent médire, et cela quelque soit leur bord pour une place ou de l’argent, encore récemment je suis tombé sur la une d’un canard. Je me suis alors demandé si nous en étions toujours les premiers responsables de toute cette médisance sociétale à l’égard des plus faibles de nos sociétés modernes.
      Vous me direz qu’avec le progrès et le fichage généralisé des masses, cela en devient partout la norme, du coup, nous devrions parfois nous limiter dans l’expression d’une chose, car le monde n’aime pas Dieu, et encore moins les gens qui se donnent la peine d’étudier les écritures.
      Je ne sais, si mon propos est toujours une bonne parole, en tous les cas, je préfère rien vous cacher au sujet de l’état général du monde, comme avant le grand avertissement général. Ils ont donc leur propre mode d’expression en matière de relativisme, comme nous avons le notre, que disait Jésus au sujet des lys dans les champs ou pour le royaume. Nous « tolérerons » jusqu’à un certain point, histoire que les gens puissent encore trouver le cadre de mettre du contenu plus tendance. D’autres s’imaginent par la mentalité de position, être plus à même de défendre la loi d’unicité dans le cœur des hommes, mais sur le fond, beaucoup en font pas moins le jeu des méchants. Il me vient comme vous des pensées, que je me dois de ne pas trop faire partager, non pas parce que nous savons d’où nous venons et où nous allons, mais parce qu’il y en a beaucoup qui feront systématiquement tout pour noyer le poisson. Je sais, c’est à la fois triste à dire, mais une autre raison de lâcher prise dans nos prières, œuvrent-ils bien tous contre l’iniquité totale ? Ah tous ces bons témoins de l’écriture comme des prophètes, si ça se trouve dans un tel monde de judas ou d’apprentis sorciers dans les éprouvettes, Jésus n’a point existé, comme au sujet d’une mère autrefois à l’égard de sept enfants contre le culte des idoles. Je vous le dis, beaucoup ne devraient pas toujours prendre à la légère certains passages des écritures, car lorsqu’il y a trop de relativisme marchand, comment d’autres plus dans le vent pourraient-ils saisir l’autre portée de vos paroles, en recherchant sans éthique à être plus éloignées d’eux-mêmes comme de l’évangile ?

      Bien à vous .

      J'aime

  4. MA Guillermont dit :

    En allant sur une tribune catholique (MPI) site de réinformation à mon sens , DANS LE bon sens et POUR l’éclairage du plus grand nombre , j’ai ouvert ce lien donné par un internaute :

    https://sites.google.com/site/nouvellettre/prophetie/2012-le-reveil-et-la-crise
    Je vous le partage .
    Je ne cesse de l’avoir à l’esprit .
    Pouvez – vous chers amis me donner votre avis .

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour chère amie,

      Ce lien provient de cet auteur : http://cfm.chorlet.com/

      Il s’agit d’une chaîne évangéliste, non catholique.
      Je vous invite à vous éloigner de ce genre de secte, même si leurs paroles sont aguichantes car, hélas, ils n’ont pas une vraie foi en Dieu tels que l’avaient, par exemple, saint Augustin, saint François de Sales ou saint Jean Bosco.

      Dieu vous bénisse et vous protège !

      J'aime

      • MA Guillermont dit :

        Merci de tout coeur St Michel Archange .
        J’ai bien fait de vous demander votre avis , les paroles comme vous le dites si bien , sont aguichantes .
        Un des pièges de l’oiseleur évité !
        Bon repos dominical à chacun (e) de nous .

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s