Le mensonge de l’athéisme

le_mensonge_de_l_atheisme

Tout d’abord, qu’est-ce que l’athéisme ? Il s’agit d’une doctrine fallacieuse qui nie l’existence de Dieu. Un athée, fort d’un illogisme que le système lui a insufflé, est persuadé que le monde a surgi de nulle part. Or, si l’univers était apparu comme par enchantement, l’humanité n’aurait jamais existé puisqu’il est strictement impossible, d’un point de vue algorithmique, d’obtenir une conscience et un corps physique réunis sous la forme d’un être humain. Notons également que des lois physiques ordonnées dirigent le monde. La perfection ne peut pas apparaître sans force créatrice. Affirmer le contraire est un non sens absolu puisque cela sous-entend que l’univers serait apparu grâce à un coup de chance ou encore grâce à une étrange coïncidence. Or, chacun de nous sait pertinemment que le hasard, appelé probabilité en mathématique, est incapable de créer par lui-même quoi que ce soit. Tout au plus, peut-il aider à prédire la réalisation de certains événements. On peut rapidement conclure que la thèse athéiste convient seulement à des personnes insensées. Mais là n’est pas le sujet de cet article.

Les athées affirment que puisqu’il n’y a pas de Dieu, il n’y pas de Maître humain. Or, c’est exactement le phénomène inverse qui s’est à chaque fois déroulé au cours de l’histoire. Par exemple, du temps de Rome, les empereurs successifs étaient adorés comme des dieux. Ce sont toujours des chefs humains qui édictent leurs lois iniques à travers les républiques, les dictatures communistes ou fascistes, le capitalisme ou le libéralisme. Jusqu’à présent, aucune civilisation n’a vécu sans autorité humaine. Par conséquent, l’athéisme est une thèse parfaitement fallacieuse. Il s’agit d’une doctrine qui permet de transférer l’autorité divine vers une hégémonie humaine. Ainsi, la phrase « Ni Dieu ni Maître » est une affirmation aussi mensongère qu’absurde puisque si Dieu est rejeté, il subsiste obligatoirement un maître humain qui ne se dévoile jamais officiellement. C’est en jouant avec le sentimentalisme que les dictateurs parviennent à manipuler la masse silencieuse, comme c’est par la logique, ce que les Docteurs de l’Église nomment la raison, que l’on parvient à débusquer les hérésies.

Les plus grands Docteurs de l’Église, comme le grand saint François de Sales, pour ne citer que lui, utilisaient la raison couplée à la foi pour bâtir une pensée juste et sainte à partir des commandements de Dieu. Les lois de Dieu sont à la fois vertueuses et simples afin de garantir un ordre parfait sur terre. Dès lors, la justice et la paix sont assurées grâce aux vertus cardinales et théologales héritées des philosophies grecques et latines ainsi que de la pensée chrétienne qui s’est émancipée du judaïsme, grâce à saint Pierre, depuis Notre Seigneur Jésus-Christ. La quintessence de la pensée humaine découle du Christianisme.

Il est redoutablement faux de dire que le Christianisme provient d’une foi uniquement fondée sur de folles théories. Bien au contraire, les écrivains chrétiens comme saint Augustin, saint François de Sales, Dom Guéranger ou encore le père Vincent de Paul Bailly réfléchissaient aux moyens d’organiser vertueusement une civilisation débarrassée de la barbarie. Il s’avère que l’ordre doit commencer par régner à la tête de la société afin qu’elle puisse se répandre jusqu’en bas de l’échelle. L’autorité représente l’axe vertical de la Croix tandis que la vertu répandue sur l’humanité symbolise l’axe horizontal de celle-ci. Ainsi, le roi temporel qui obéit aux commandements du Roi Jésus-Christ répand la paix du Christ sur l’ensemble de l’humanité au moyen de lois simples. C’est par l’exemple de sa béatitude que le saint pousse ses frères à dompter leurs passions, afin qu’ils deviennent dignes de la glorieuse perfection divine.

Dieu est un esprit d’amour qui créé la vie pendant que les hommes la détruisent à cause de leurs comportements insensés et outrageants. Nous sommes soumis à une force maléfique dès lors que nous cédons aux tentations qui surgissent dans notre esprit. Ces puissances de l’air influencent nos pensées pour finir par engendrer le désordre et la guerre à cause de la versatilité de notre esprit. Dieu est créateur tandis que Satan est destructeur. Le Père est Miséricordieux tandis que la force satanique rend, d’une certaine manière, Sa Justice, bien que celle-ci soit incompréhensible pour l’entendement humain. Dieu supervise le démon puisqu’Il est omnipotent et créateur de toute chose. Ainsi, l’homme qui parvient doucement à maîtriser ses instincts reste dans le bien puisqu’il a appris à résister aux tentations qui l’assaillent continuellement. Ce processus correspond à la remontée vers l’esprit de Dieu, tandis que la faiblesse devant le péché entraîne une dangereuse chute infernale.

La Sainte-Messe tridentine permet d’ancrer l’âme des fidèles dans la beauté majestueuse de Jésus-Christ. La sainte hostie symbolise la vertu suprême de la charité qui garantit la paix et la concorde sur terre. Les sermons des prêtres, quant à eux, permettent d’éveiller les esprits afin de les maintenir dans la vertu. L’homme est naturellement faible et démuni face aux lois invisibles qui régissent le monde. Il est rapidement illusionné par toutes sortes d’hérésies. Celles-ci ont été imposées à l’ensemble de l’humanité à travers les écrits fallacieux et les vidéos mensongères d’une caste odieusement opposée à la divine vertu. Ces hommes de la perdition entraînent le monde dans le chaos pour imposer leur idéologie totalitaire. Or, devant Dieu, ceux-ci ne sont que des individus malveillants qui devraient être soumis à l’intelligence éclairée du Christianisme.

Les individus corrompus, peu importe leur rang social ou leur fortune personnelle, devraient être éduqués dans le but de devenir ou de redevenir vertueux. Ils sont comparables aux derniers annoncés dans le Nouveau Testament : leur rétribution devrait être moindre puisque leur comportement est aussi détestable qu’indigne de leur rang. Dans un monde équitable, ceux-ci deviendraient naturellement les serviteurs obligés de la masse silencieuse. Ils sont comparables à ces hommes, ancêtres de la bourgeoise, qui se sont émancipés au fil des siècles à travers leurs écrits fallacieux et leurs manigances politiques. C’est en détruisant Dieu dans les esprits humains qu’ils sont parvenus à s’emparer du pouvoir. Peu importe les gesticulations et les milliards de dollars de ces individus sournois. Ils seront châtiés par un juste retour des choses. La méchanceté qu’ils ont laissée se répandre dans le monde engendrera des fléaux que personne ne sera en mesure d’endiguer. La doctrine athéiste est bel et bien un non-sens absolu puisque celle-ci nie l’existence de Dieu, mais, admet volontiers qu’une caste de dictateurs puisse diriger l’humanité.

La théologie Chrétienne est la seule option envisageable pour rétablir l’ordre dans une civilisation en guerre. Les autres doctrines entraînent toujours plus d’homicides, de désordre, de conflits et d’injustices. C’est par la vertu que l’on répare les méfaits des hommes iniques. C’est par la sainteté que l’on efface les traces du mal. C’est par la charité que l’on soigne les blessures infligées à l’humanité. Pour s’en convaincre, il suffit de réfléchir, pendant quelques instants, à une plaie. Si l’on persiste à la battre et à la souiller en guise de remède, on ne lui permet pas de guérir puisqu’on lui inflige des sévices. Pour soigner une peau meurtrie, il convient de la désinfecter avant de lui donner le temps de se régénérer. Cette plaie symbolise l’humanité ; si l’on trompe les êtres humains en inversant les valeurs du bien et du mal, on engendre des désastres dont les conséquences peuvent être gravissimes pour tous. Le temps de régénérescence est comparable à la douceur du saint chrême, composé d’huile d’olive et de baume de Judée. L’odeur de sainteté répare les blessures que les forces du mal ont infligé à l’humanité.

Hélas, la masse silencieuse est devenue la proie des hérésies au point de ne plus savoir faire preuve de bon sens. Ce n’est que lorsque la guerre emportera cette civilisation dans la fureur que l’humanité se réveillera pour demander, d’une seule voix, le retour de la royauté chrétienne. Mais, pour cela, il faut qu’elle connaisse de grands châtiments. La Miséricorde de Dieu réparera les outrages de Satan puisque là où le péché a abondé, la grâce surabondera. Qu’il en soit ainsi !

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2016/01/17/le-mensonge-de-l-atheisme/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Le mensonge de l’athéisme

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. Dom Guéranger – l’un de mes ancêtres – s’écrit avec un -a. Pour les arguments contre l’athéisme, citer Cicéron ou encore l’Octavius de Minucius Felix, qui ont influencé la pensée européenne. Notez au passage que Kant, philosophe principalement enseigné ou influent actuellement et depuis pas mal de temps, n’était pas athée. Ce qui nous rend chrétiens, ce n’est pas autre chose que la connaissance de Jésus, connaissance dont chaque jour nous est donné pour un progrès, selon l’esprit de l’Evangile, dans la communion du Saint Esprit.

    J'aime

    • Bonjour Frère Cailliau,

      Il me semblait avoir fait écorché le nom du vénérable abbé de Solesmes. C’est corrigé.
      Je laisserai le lecteur se rapprocher de Cicéron et d’Octavius de Minucius Felix. Je vous remercie pour les informations.

      Cet article a pour but de rappeler les mécanismes politiques fallacieux qui se cachent derrière l’athéisme. C’est pourquoi je n’ai pas pris le temps de me documenter sur des personnages importants.

      En ce qui concerne la connaissance de Jésus, les lecteurs en auront pour leur bonheur dès la fin janvier.

      J'aime

  3. louischiren dit :

    Remarquable….comme toujours. Pour ce qui est de la devise: « Ni Dieu ni Maître » que vous citez souvent. Nous n’ignorons pas qui l’a faite sienne en loge en guise d’allégeance… Elle fut également peinte sur la coque du Titanic par un ouvrier et nous savons ce qu’il advint de ce navire. De même ceux qui ont pris pour devise cette phrase, sombreront un jour prochain dans le fond des abîmes……

    PS:Merci pour le père Gourdon, dévot tout comme vous au padre Pio, il vous protégera auprès du Père pour votre courage et votre abnégation. Son enterrement aura lieu le mercredi 20 janvier en l’église de Saint-Sulpice à Paris (10h30) en présence de nombreux prêtres et religieux. Puis il sera inhumé à Chinon sur sa terre natale qui vit combattre Sainte Jeanne d’Arc pour laquelle il célèbra la messe jusque très tard dans la nuit. Il a offert sa vie et ses souffrances pour la France, priez pour lui mon frère en Jésus.

    Amitiés fraternelles dans le Christ et sa Sainte Mère !

    Louis

    Aimé par 1 personne

  4. Massalis dit :

    C
    Merci, bon article.
    Certains ont détourné le « ni Dieu ni maître en « Ni dieux ni maître » c’est à dire un homme libre de ses choix : la Vérité vous rendra libre, or il n’y a de Vérité qu’en Christ.

    Aimé par 1 personne

  5. el vago dit :

    Texte très intéressant, pour parler avec quelques d’athées qui ne se retrouveraient sans doute pas avec votre texte, je remarque quand même un certain glissement dans votre explication de l’athéisme vers l’anarchisme.

    L’athéisme n’implique pas forcément l’anarchisme, l’anarchisme présuppose par contre l’athéisme. La position de l’athée est qu’il ne croit pas qu’un Dieu ou des dieux existent, pour l’athée tout est immanence, il n’y a pas de transcendance, pas de surnaturel, que du constatable, de l’explicable, du raisonnable, et quand il ne s’explique pas quelque chose il y a toujours le hasard. Pour l’athée, il n’y a pas d’après, pas d’au delà, leur spiritualité est donc teintée d’immanentisme. Quand bien même ils peuvent être dans la jouissance, dans l’instant, leur vision du monde est souvent froide et tragique. Un athée n’est pas forcément anticlérical non plus.

    Certains le sont pour marquer avant tout leur force d’esprit, leur esprit critique, leur hauteur de vue, leur indépendance, mais quand on gratte on trouve toujours quelques limites, quelques failles et aussi quelques croyances, on n’est jamais vraiment athée, on croit toujours en quelque chose.
    J’aime beaucoup une nouvelle des diaboliques de Barbey d’Aurevilly, »à un dîner d’athées », où quand il s’agit de confier le coeur d’un pauvre nouveau né mort à la naissance, un implacable athée se réfugie avec discrétion dans une église, comme s’il n’y avait là que ce pauvre petit coeur pouvait réellement être accueilli et considéré. Il y a aussi une belle phrase de Pascal sur le sujet : « Athéisme, marque de force d’esprit, mais jusqu’à un certain degré seulement. »

    Aimé par 1 personne

    • Souri7 dit :

      L’Athéisme est surtout une marque d’orgueil primaire (du sens premier et basique : « je ne crois que ce que je vois ». Mais Dieu est invisible aux sens primaires). Et là où réside l’orgueil, Dieu ne peut y entrer.

      Aimé par 1 personne

  6. Bruno dit :

    Bonjour à tous,

    Je me permets, en toute simplicité et sans la moindre animosité, de participer à ce débat (si débat il y a, si débat il peut y avoir, si débat vous acceptez).
    Je suis une personne athée. Je ne suis pas contre les croyants, je ne suis pas méprisant envers eux. Je respecte leur choix autant que je souhaite qu’ils respectent le mien.
    Je suis athé, car je n’ai -à mon sens – jamais eu la preuve irréfutable de l’existence physique, spirituelle ou méta-physique de Dieu. Si, un jour, celui-ci devait se manifester, j’accepterai volontiers d’avoir eu tord.
    Je ne pense pas que l’athéisme puisse être un mensonge, pas plus qu’une vérité.
    On ne peut pas contester le fait que 2 et 2 font 4 (c’est une vérité). En revanche, on peut – de mon point de vue- contester une croyance, une conviction politique, un positionnement philosophique.
    L’athéisme est une position que je considère comme sage, car elle ne s’appuie que sur des preuves relatives à la rigueur de la démarche scientifique. La religion ne s’interroge pas sur l’origine du monde (la Génèse, dites-moi si je me trompe), elle donne un récit qui ne repose sur aucune preuve matérielle, aucune archive. Je ne dis pas que ce récit est faux, je dis que les preuves sont absentes et que donc, cette explication est, pour moi, insatisfaisante.
    L’athéisme, en revanche, s’interroge et accepte de ne pas savoir, de ne pas encore savoir.
    Pour ce qui est des lois physiques et du hasard, de l’aléatoire, je n’ai pas peine à penser que dans un univers si vaste, comptant des milliards d’atomes dans un corps, des milliards de corps dans une planète, des milliards de planètes dans une galaxie et des milliards de galaxies dans l’univers il est tout-à-fait possible de voir émerger un équilibre écologique dans une planète ou une intelligence telle que celle de l’espèce humaine (je crois d’ailleurs bien volontiers qu’il y en a d’autres). Les neurosciences ont d’ailleurs fait un bon considérable, si bien que l’on est aujourd’hui en mesure d’expliquer une partie des raisons pour lesquelles l’homme est doué de conscience.

    Enfin, il ne faut pas faire de parallèle hâtif entre athéisme et anarchisme. Un individu athée peut vouloir un maître.

    Je pourrais débattre longtemps de cette question avec vous, mais je ne veux pas non plus monopoliser votre attention et votre précieux temps.

    J’espère être resté correct avec vous et votre spiritualité. J’espère aussi vous avoir donné une autre image de l’athéisme.

    Bruno

    J'aime

    • Bonjour à tous,

      Les commentaires agressifs, impolis ou malveillants sont automatiquement supprimés. L’athéisme est une doctrine qui est le produit d’un long travail de sape. Que cela ne plaise ou non, il s’agit d’une réalité historique. La vérité ne plaît pas. Les lecteurs préfèrent lire des choses qui les flattent. Ce blog n’est pas là pour cela. Il est là pour rappeler des réalités. Les prochains articles vont d’ailleurs réveiller les esprits endormis grâce à l’histoire du Christianisme lors des premiers siècles de notre ère.

      Vive Jésus !

      Aimé par 1 personne

    • el vago dit :

      Bruno, si vous pensez qu’il est possible qu’une chance soit possible parmi de nombreuses planètes et de nombreuses combinaisons, vous devez admettre que vous avez beaucoup de chance de faire partie de cette possibilité, vous auriez très bien pu ne pas être, or vous êtes, donc cette justification n’est clairement pas suffisante, il faut aller plus loin.

      Cette excuse de cet équilibre qui serait bien fait uniquement pour notre planète ne tient pas. Le problème avec l’évolutionnisme, c’est qu’on considère à chaque fois que le hasard fait toujours bien les choses et qu’on s’en félicite, le problème est que le facteur hasard dans le cas de la théorie synthétique de l’évolution, c’est à dire la mutation génétique fait en réalité très mal les choses.

      Une mutation génétique amène toujours une dégradation du code génétique, de plus la mutation se fait sur la couche la plus matérielle. Il est impossible de générer de nouveaux éléments en générant aléatoirement des erreurs sur la couche la plus physique, et c’est d’ailleurs ce que l’on constate, la mutation n’amène jamais rien de nouveau, elle altère, elle amène la maladie, le cancer, au mieux elle duplique une chose existante, change de couleur un attribut, mais aucune mutation génétique n’a jamais amené une innovation dans un organisme, il faudrait une chance de dingo pour que cela soit le cas.
      Or considérer que l’évolutionnisme est plausible, c’est considérer qu’on crée quelque chose de nouveau et pas seulement une fois, mais en permanence, comme s’il s’agissait de gagner au loto 100 fois de suite et tout cela en plus selon un schéma, car certains organismes sont tellement complexes qu’il faudrait avoir une succession de chance dans un même sens pour qu’il voit le jour (l »oeil par exemple ne permet pas de stades intermédiaires, ou ça marche ou ça marche pas), on peut mentalement rajouter des milliards d’années dans toute cette histoire pour faire mieux avaler la pilule, c’est généralement ce que font les évolutionnistes, mais en réalité, cela ne changera jamais les choses, c’est théorique et inconstatable, quand on y regarde de très près le modèle évolutionniste et qu’on le confronte à la réalité, il ne tient tout simplement pas la route.

      Allez au Louvre dans la salle de la Joconde et expliquez à l’assistance qu’en réalité tous les tableaux exposés ne sont en réalité que le fruit du hasard, du vent, de la pression, de la chaleur, de l’altération des pigments par le soleil, tout cela sur des millions d’années, bien évidemment on vous prendra pour un fou, et bien c’est exactement ce que prétendent les évolutionnistes : il n’y a pas de créateur, il n’y a pas d’intelligence créatrice, alors que toute la création transpire l’intelligence. Aristote le premier, avec un peu de bon sens et rien qu’à constater l’équilibre des choses, avait compris que seul un Dieu pouvait expliquer l’existence de toute la création.

      J'aime

  7. Same Olivier Sedigi 14/09/86 dit :

    Merci pour cette article très sensé,
    Bruno j’étais comme vous très appuyé sur la science même si j’ai toujours crus en Dieu je pensais que c’était un tout et que nous étions pas en proie a des forces qui nous dépasse de très loin et je pensais que l’homme avait créé les religions mais c’est bien plus compliqué que cela j’en ai eu la preuve (vous ne savez pas d’où vient le vent n’y ou va le vent .Jesus Christ), je peux vous assurer que le jour de votre « mort » si vous n’êtes pas préparé vous aurez honte et vous n’allez pas comprendre ce qui ce passe vaux mieux essayez de s’y preparé surtout que sa ne vous coûte rien de croire et de vous préparez a l’inconnu et remercier votre créateur pour tout ce que vous avez même si vous n’avez que la vie terrestre et tout ce qui va avec (surtout il ne faut pas sattacher a ce monde etre prêt a le quiter en paix parce que a la fin de vos jours ce ne sera pas la fin de vous et vous serez surpris pris au dépourvu sachez que tout ce que vous avez fait depuis votre naissance est enregistré vous n’êtes jamais seul meme perdu au milieu du désert ou sous votre douche j’en suis sur comme je suis sur que les forces du mal existe je me suis fais possédé au sens propre comme de l’hypnose j’étais conscient de ce qu’il m’arrivait mais ce n’est pas moi qui parlait ) , peut etre un jour vous aurez bien plus ou bien moins mais il y aura un après la « mort » ,faite des recherche scientifique sur le nombre de mystère inexpliquable en ce bas monde ,la puissance de Dieu n’est pas quantifiable Dieu nous a laissé des indices et des preuves pour ceux qui cherchent vraiment et qui ne se laisse pas aveuglés par la science même si la science elle même est une preuve de Dieu mais les athée cherche surtout une preuve que Dieu nexiste pas donc il voit dans les logiques scientifique des fausses preuves ,la différence entre la physique ordinaire et la physique quantique sont une preuve de plus que sa nous dépasse de très loin et que tout est possible ,il y a le visible et l’invisible, le rationnel et l’irrationnel, le naturel et le surnaturel…. Tout a été créé par Dieu et ce monde cette univers n’est rien par rapport a la puissance de Dieu

    Que Dieu nous bénisse tous et nous protège

    J'aime

  8. Selak Khan dit :

    Bonsoir, je me permet comme Bruno de participer au débat en apportant mon point de vue contradictoire. Pardonnez le ton affirmatif, je ne me pose pas comme prophète apportant la vérité, mais je pense moi personnellement que c’est la vérité, je suis ouvert à la critique et peut me tromper.

    INTRODUCTION

    L’athéisme est autant une croyance que la religion, mais opposée (croyance en la non-existence de Dieu vs existence de Dieu).

    Il y a un courant politique athéiste et matérialiste (voire sataniste), cela peut différer par rapport à la vision personnelle de l’athéisme de telle ou telle personne athée.

    Le spirituel n’est pas la religion et la religion n’est pas le spirituel.

    CRITIQUE DE LA RELIGION :

    1) Selon moi l’inexistence ou l’existence de dieu ne peuvent être prouvées, en tout cas pour l’instant (rien n’est impossible, surtout lorsque certains concepts permettent d’aborder la notion d’infini malgré une intelligence finie et humaine, comme par exemple les fractales). On ne peut en aucun cas définir ou comprendre dieu, ce que l’on ne sait définir, ou comprendre, on ne le connait pas au sens objectif, philosophique ou scientifique; n’ayant pas une interaction directe avec dieu on ne peut en avoir une connaissance empirique subjective non plus; on peut uniquement aborder la notion de dieu par la croyance, l’espoir, l’intuition et l’hypothèse.

    2) On ne peut pas prouver l’inexistence ou l’existence d’une influence de dieu(x), anges, esprits, ou diverses entités dans les religions.

    3) Les hypothèses non vérifiées n’ont pas valeur de vérité, et ne peuvent être utilisées pour démontrer quoique ce soit.

    4) On peut néanmoins prouver une influence des hommes, en effet tout ceci est humain : prophètes, langage utilisé, clergé/sages, croyants, interprétations…

    5) Ainsi au moins une grande partie de la religion est humaine, l’humain étant imparfait, la religion est imparfaite, incomplète et donc au moins en partie fausse.

    6) La religion est il me semble dogmatique, au moins en partie, et surtout en pratique. Exemple : je suis chrétien, je veux interpréter à ma façon, je dis que l’expression « fils de Dieu » est symbolique, que « fils de Dieu » est un état de conscience élevé. Dans la religion ce n’est pas permis, dans la philosophie oui.
    Cet aspect dogmatique de la religion limite son évolution, entre autre son évolution vers la vérité et la vertu, donc son évolution vers dieu.

    7) Conclusion : la religion n’est pas dieu, mais un moyen imparfait parmi d’autres de tenter de s’en approcher, la philosophie peut être un autre moyen de s’approcher de dieu.

    AVANTAGE DE LA DÉMARCHE AGNOSTIQUE / SCIENTIFIQUE / PHILOSOPHIQUE :

    L’agnosticisme et la démarche scientifique ou philosophique sont donc plus intéressant pour moi comme méthode pour me diriger vers la vérité et la vertu avec « spiritualité », je pense pour ces raisons principales :
    Il est nécessaire de faire le processus par soi-même, penser par soi-même, et ainsi comprendre dans le coeur de sa personne les choses traitées.
    Puisque l’on pense par soi-même, on est capable d’être davantage dans la vérité.
    Il est possible d’être ouvert d’esprit aux données intéressantes provenant des religions, et de les intégrer dans sa philosophie. On peut donc intégrer le vrai et le bien des religions.
    On dépasse le symbole pour traiter directement les valeurs. On est donc plus proche de la « vérité », et plus proche de l’essence des choses. On peut aussi communiquer à propos de ces valeurs avec des personnes pour qui le symbole en question ne dit rien. Exemple : Un extraterrestre arrive sur terre. Un prêtre lui parle de Jésus, l’ET lui réponds : connais pas Jésus. Un philosophe lui parle de compassion, l’ET écoute.
    Il est possible d’avoir la Foi sans avoir la croyance, en effet la Foi n’est pas du domaine de la science ni de la philosophie ni de la pensée objective. J’ai la Foi. La Foi est la confiance, non la croyance. La confiance en le vrai et le bien pour moi personnellement.

    AVANTAGE DE LA RELIGION :

    La religion est par contre avantageuse dans la mesure où le croyant est dispensé de penser, les prophètes et à moindre mesure les prêtres pensant à sa place. Le travail est donc prémâché. La gestion de sa spiritualité est encadrée et demande moins de temps et d’énergie.
    Tout le monde ne peut être prophète, tout le monde ne peut être philosophe, la religion est donc nécessaire pour apporter la spiritualité au peuple.
    La religion a peut-être une utilité et un effet publique et collectif permettant d’apporter la vertu dans une société alors que la démarche philosophique est davantage personnelle et peut-être utopique à l’échelle d’une société (est-il possible que tous les individus aquierent la vertu à titre personnel par le biais de la philosophie? je ne pense pas).

    CONCLUSION :

    La religion ça peut être très bien, la spiritualité sans religion aussi, réussissons à comprendre que le but c’est la vérité et la vertu, et sachons tolérer les autres combattants du bien et allions-nous dans ce combat spirituel.

    J'aime

  9. MA Guillermont dit :

    Bruno , vous ne pouvez nier Dieu et sa Loi et dire que vous respectez la Foi .
    L’athéisme est partisan des croyances et ennemi de la Foi .
    Croyez – vous au Bien et au Mal ? Cherchez – vous la Vérité ou permettez – vous le Mensonge ?
    Dieu nous a créé libres et nous laisses libres de nos choix ,
    Vous voulez tout connaître , tout approfondir , tout expliquer . Mais l’intelligence de l’homme , de l’homme déchu ne peut pas tout connaître .
    Lutte d’esprit contre esprit , la Lumière ou les Ténèbres tel est l’enjeu du combat , le prix en est l’âme ; éternelle félicité ou damnation perpétuelle …
    Vous avez , sous les yeux , un des fruits de la civilisation sans Dieu , cette humanité caractérisée par une recherche exaspérée ( désespérée ) des biens matériels , des plaisirs , des loisirs , du culte (absolu) donné à l’argent et à son grand pouvoir .
    L’impuretė y est proposée comme une valeur et un bien . Tous les moyens de communication sociale en font propagande . Présenté comme une manière d’exercer sa liberté et va jusqu’à exalter ce qui est contre nature !
    Qu’en pensez – vous ? Si cela vous convient libre à vous , moi j’aime le beau , le bon , le vrai … il y a tant à dire et à écrire
    Bruno , laissez – vous guider… par la Grâce …s’il vous plaît

    Aimé par 1 personne

  10. ·٭·щargueri†e·٭· dit :

    bonjour 🙂
    vos textes sont souvent admirables, et c’est un tel plaisir de vous retrouver…
    Mais pas vraiment ici. Je ressens quelque chose de gênant, embarrassé, gêné; et au fond ce n’est pas abouti.
    Il y a un piège : jauger et juger l’athéisme à l’aune du désastre social de l’humanité. Ce qui revient à entrer en contingence, à dépendre d’une appréciation. Ca ne va pas, on se fait embarquer dans les filets de l’ennemi, du sophiste. Après nous avoir emberlificotés sur ce terrain, les athées alors sortent du chapeau la Science, le Progrès, la maladie qui recule, la barbarie sous contrôle, etc. et le débat continue, plus ou moins pour plus ou moins contre, affaire de pesée, et d’appréciation.
    Un autre piège, dans les mots : foi et croyance.
    Une inversion délibérée et subtile de ces mots depuis les « lumières ».
    Aujourd’hui on ( les sophistes du jour ) nous dit : vous avez la foi, vous croyez. Sous-entendu : le chrétien a choisi de croire a priori à l’existence du Christ et de Dieu, en l’absence de preuve. Sous-entendu du niveau suivant : par une sorte de démission de la force de la raison, par faiblesse mentale, le croyant adhère à une mythologie qui restructure sa cervelle déboussolée.
    Il faut refuser le piège.
    Foi = fides = confiance. C’est l’acte de remettre ma vie dans les mains du Seigneur. Pur acte de courage et d’humilité.
    Ce qui ne dépend en rien du domaine du vrai et du faux, de la preuve ou non, ni d’aucune contingence.
    Le vrai et le faux, justement : le chrétien n’est pas un croyant, c’est l’athée qui en est un. Christ est Vérité, il l’a dit et montré et des millions d’hommes et des milliers de saints se le sont vu dire et montrer par Lui.
    Le chrétien est un adepte de la raison, il sait que les millions de témoins lui permettent de savoir le vrai. Le chrétien est adepte de l’expérimentation, il reçoit les sacrements, il pratique la prière, il suit les méthodes d’expérimentation sur soi-même délivrées par les docteurs de l’Eglise, il travaille à rencontrer le Créateur par la voie reçue et suivie par tant d’autres.
    Enfin, le chrétien est intelligent et pragmatique : en suivant scrupuleusement la voie enseignée, en recevant les sacrements donnés par Christ Lui-même, il recevra des grâces, ces petits miracles personnels donnés par amour, autant d’étincelles mille fois plus fortes comme preuves que tous les raisonnements sophistes des philosophes.
    L’athée lui croit, exactement il veut croire. Avec l’énergie du désespoir souvent. Il convoquera n’importe quoi, de l’histoire, de la science, de la philosophie, de la politique, pour étayer, soutenir, endiguer son noyau de croyance. Rien ne sert de discuter sur ce même terrain, c’est à dire 1 – les éléments de preuve matériels ( voué à l’échec par définition – le matériel – ) et 2 – les mérites ou non d’un monde ou de l’autre ( puisqu’aucun monde ni chrétien ni athée n’existe purement )

    bon, pas trop de tartine 🙂
    en espérant que cette critique qui se veut utile et bienveillante soit reçue avec un peu du plaisir que j’ai à vous lire…
    amitiés
    M/

    Aimé par 1 personne

  11. prieratempsetacontretemps
    Recherche
    Aller au contenu principal

    Et l’avortement alors?
    28 janvier 2016 louisjacquesfrancois

    Bonjour,

    L’Assemblée du Conseil de l’Europe reconnaît le « génocide » des chrétiens et des autres minorités irakiennes
    L’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté ce mercredi 27 Janvier 2016 une résolution condamnant les crimes de l’« État islamique » : « Il importe que les États agissent en vertu de la présomption que Daesh commet un génocide et aient conscience du fait que cette situation impose d’agir au titre de la Convention des Nations Unies pour la prévention et la répression du crime de génocide de 1948. »
    L’Assemblée a souligné que : « le droit international impose aux États l’obligation positive de prévenir tout génocide et, par conséquent, de faire tout leur possible pour empêcher leurs propres ressortissants de prendre part à de tels actes. »

    L’ECLJ se félicite de cette Résolution très forte, adoptée par 117 voix contre une.

    C’est une première victoire pour la reconnaissance du drame subi par les Chrétiens et autres minorités en Irak.

    C’est aussi un succès pour la pétition initiée par l’ECLJ.

    La reconnaissance du « génocide » permet aux États, notamment en Europe, de sanctionner leurs propres ressortissants qui participent ou font l’apologie de tels actes.
    La Résolution établit un lien entre les attaques terroristes à Paris et Daesh (§5 et 6) et met en garde les États contre les risques que « ces combattants cherchent, à la fois lorsqu’ils sont à l’étranger et après leur retour, à élargir le soutien à leur cause et à étendre les réseaux de terroristes radicaux en recrutant de nouveaux adeptes, en glorifiant les actes terroristes ainsi qu’en partageant leur expérience avec de nouvelles recrues et en leur assurant une formation aux méthodes terroristes. »

    L’ECLJ souhaite rendre un hommage particulier au député Pieter Omtzig (PPE, Pays-Bas), qui a demandé la reconnaissance du génocide à l’Assemblée.

    Notre prochaine échéance pour cette reconnaissance internationale du génocide sera le jeudi 4 février 2016. Ce jour-là, le Parlement européen doit lui aussi se prononcer sur une résolution similaire : « Massacre systématique des minorités religieuses par le groupe « État islamique » »

    Il est crucial que le Parlement européen qualifie également les meurtres de masse commis par l’État islamique de « génocide ».

    Nous avons besoin de votre soutien pour convaincre les députés de leur responsabilité.

    S’il vous plaît, si vous n’avez pas encore signé la pétition, signez-là et partagez-là ensuite.

    Merci pour votre soutien !
    _______

    Je rêve ou quoi?

    Ce sont les mêmes qui ont instituer l’avortement au niveau européen!!

    Très bien, mais alors à partir de quelle chiffre peut-on parler de génocide?

    220 000 bébés massacrés, chaque année que DIEU fait, dans la ventre de leurs mamans, et cela rien que notre belle FRANCE! Ça s’appelle comment?

    Plus de 8 000 000 de morts depuis le début de la loi scélérate ‘Veil’ de 1975! Qui lèvera le petit doigt pour que ce génocide cesse?

    Nous ne pouvons pas avoir 2 poids, 2 mesures. Où la Vie doit être protégée et acceptée, dans Sa globalité, DE LA CONCEPTION A LA MORT NATURELLE, où nous nous arrogeons le droit infâme de les trucider (les hommes) TOUS.

    N’oublions quand même pas que pour nous, chrétiens, notre propre Vie Éternelle en dépend!

    Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie!

    Merci!

    JFL

    J'aime

    • « Que le peuple chrétien comprenne qu’il faut en finir avec cette secte, et que ceux-là y mettent le plus d’ardeur qui en sont plus durement opprimés : les Italiens et les Français. »

      Ces paroles sévères de Léon XIII sont malheureusement justifiées par les faits de chaque jour et s’imposent à l’évidence. Que la franc-maçonnerie soit ou non la mère de l’anarchie, dont nos législateurs poursuivent aujourd’hui avec toute raison les redoutables écarts, la distinction importe peu ; la parenté est très proche et indéniable. Les mêmes principes, dissimulés sous une forme un peu moins brutale, conduiront fatalement les peuples aux mêmes conséquences. Toutes les lois de sûreté générale les mieux faites et appliquées avec le plus de,persévérance ne prévaudront pas contre les détestables doctrines de l’une comme de l’autre, car elles aboutissent fatalement à la même formule trop connue : « Ni Dieu ni maître. »

      Source : https://lafrancechretienne.wordpress.com/2016/02/07/leon-xiii-nous-avait-prevenu-du-danger-sectaire/

      Aimé par 1 personne

  12. Ping : Le mensonge de l’athéisme | La voie de la vérité

  13. Else if dit :

    Ce commentaire vient très en retard, mais j’ai du mal à me retenir d’écrire : Votre démarche est profondément altérée par les préjugés que vous avez sur les athées. Vous avez parfaitement le droit, et vous ressentez surement le devoir en tant que catholique de critiquer l’athéisme en tant que système d’idées, et ce n’est pas un problème, au contraire. Les idées et les opinions, toutes, doivent être remises en question de temps en temps, c’est comme ça que nos sociétés évoluent. Aucun athée, à ma connaissance, n’est opposé à l’idée de débattre. Mais vous n’êtes pas entrain de critiquer l’athéisme en tant qu’ensemble d’idées, vous vous en prenez aux athées eux-même et à l’idée que vous vous faites d’eux, et c’est profondément triste.
    Critiquez l’athéisme, ou toute religion qui n’est pas la vôtre autant que le cœur vous en dit, mais pas de cette manière : pas en interdisant toute critique de votre propre doctrine, pas en niant tous les arguments du parti adverse, pas en dépeignant les membres de « l’autre camp » comme ce que vous aimeriez qu’ils soient.
    Un athée n’est pas une victime du système, c’est simplement une personne qui après avoir longuement réfléchi sur la question de l’existence de dieu a fini par pencher pour sa non-existence. Vous avez, je l’espère, aussi remis en question les idées et croyances dans lesquelles vous avez été élevé pour en arriver où vous êtes aujourd’hui. Vous avez le droit de croire, vous avez le droit de pencher pour l’existence de dieu, votre dieu, celui de la bible, mais n’enlevez pas à ceux qui pensent différemment leur droit de ne pas être d’accord avec vous. C’est de l’intolérance que de penser que tous ceux qui ne sont pas comme vous sont moins bien que vous, qu’elles sont des personnes mauvaises, ou idiotes.
    Je pourrais passer des heures à contrer chacun de vos arguments mais vous ne m’écouterez probablement pas. Parce que les arguments que vous utilisez ont été contrés des centaines de fois, il vous suffirait de faire une simple recherche sur internet, ou de parler avec un athée avec un esprit ouvert pour comprendre en quoi ils sont fondamentalement incorrects ou au moins comprendre le point de vue adverse. Mais vous n’avez pas envie d’écouter. Vous n’avez pas envie de reconnaître l’existence et d’écouter les propos des cosmologistes, physiciens, biologistes et mathématiciens athées. Vous refusez formellement de concevoir qu’on puisse ne pas croire en dieu et avoir un sens moral, vouloir faire le bien autour de soi, être pacifiste et censé, ne pas substituer d’autre maître à dieu.
    On ne peut pas débattre tout en restant sur son piédestal, ou espérer changer le point de vue de quelqu’un sans mettre ses propres convictions en danger. Ou alors ce n’est plus un débat mais un simple jugement. Il est dommage qu’un sujet intéressant comme celui de la religion et de l’athéisme soit traité de cette manière : avec des arguments fallacieux (l’homme de paille, ad hominem, arguments circulaires…), un irrespect et un manque de réciprocité total.

    J'aime

    • Bonsoir,

      Détrompez-vous, je ne vous juge pas et vous êtes libre de penser ce que vous voulez. La France d’aujourd’hui est profondément athée, elle est politico-politicienne et perdue dans le refus de son passé : c’est ce qui est grave en soi car cela aura bientôt de terribles répercussions sur notre nation.

      Je ne chercherai pas à vous convaincre, ce serait vain : seuls les événements à venir vous convaincront.

      Contrairement à ce que vous pensez, je suis un scientifique spécialisé dans les statistiques et suis confronté au monde des mathématiques, chaque jour. C’est d’ailleurs ce qui m’a permis de prendre du recul sur notre vie actuelle.

      J’ai eu la chance de découvrir un pan entier de la France qui est aujourd’hui oublié. J’ai cotoyé ce passé glorieux par la lecture d’ouvrages d’une beauté qui n’est malheureusement pas contemporaine et certaines expériences spirituelles trop personnelles pour être évoquées en public.

      Amicalement

      J'aime

      • Bix dit :

        Vous écrivez que « La France d’aujourd’hui est profondément athée »
        Je ne vais pas contester les chiffres ni les ressentis mais faisons ensemble une expérience mentale ou pratique.
        Promenez vous avec des signes ostentatoires de religion chrétienne en France. Et promenez vous, plus tard, avec un T-Shirt « Je suis athée ». Observez les réactions et leur nature. N’hésitez pas à avoir un ami qui se promène à 20 mètres de vous et qui prend des notes.
        C’est un sujet trop sérieux pour que l’on puisse se permettre des approximations ou des généralités.
        Respectueusement
        Bix

        Aimé par 1 personne

      • samuel dit :

        Bonsoir,

        Comme vous je constate fréquemment la chose, comme quoi les idéologies font souvent miroiter des choses aux hommes de toute génération, et plus encore par le biais de la technique ou le premier mensonge des hommes sur le progrès.
        Mais en remontant dans l’histoire, Jésus avait certainement déjà du voir les premières tendances que vous décrivez, comme quoi ventre affamé n’a point d’oreilles, comme trop de matérialisme ne rend pas le monde moins délétère.
        Quelle est donc la signification de tout ce qui se passe en cette fin des temps ?
        On pourrait bien croiser plus athées dans une vie, il n’y aurait pas plus d’illusions à se faire de ce coté là, et puis il y a aussi plusieurs des nôtres qui nous coupent pas moins les jarrets, à vrai dire on compte plus toutes les contradictions du monde pour le « bien ».

        J'aime

    • samuel dit :

      @ else

       » C’est de l’intolérance que de penser que tous ceux qui ne sont pas comme vous sont moins bien que vous, qu’elles sont des personnes mauvaises, ou idiotes. »

      A qui le dites vous ! Vous pouvez avoir la prétention de posséder un meilleur sens de l’écoute, et cela reste à prouver. Combien de fois j’ai croisé des athées qui se prétendaient plus ceci ou cela, voir plus cosmologiques, etc., mais qui en réalité jugent pas moins leurs semblables.

      Peut-être pour ça que les gens de l’athéisme savent pas plus remettre leurs convictions en jeu, c’est si courant selon les modes et leur ingratitude la plus complète, tant envers notre histoire, comme je pourrais bien me donner la peine de vous confondre, mais non les bonnes choses à entendre ne viennent jamais des chrétiens n’est ce pas ?

      Je vous souhaite de pouvoir vous en rendre compte, et cela dans n’importe quel domaine, mais voilà pour que vous puissiez comprendre cela, vous ne devez plus avoir crainte de porter la croix du chrétien. Certes la croix des athées est plus mondaine, mais elle pourra jamais combler les aspirations de l’homme, car l’athéisme d’autrui c’est pas toujours ça.

      Certes vous nous dites avoir un meilleur sens moral, mais votre conception du « bien », consiste surtout à vouloir écarter notre autre façon de voir la vie. Mais bon si nos arguments sont fallacieux, comme quoi je me demande si vous êtes si respectueux que ça, vous n’avez pas idée du nombre de fois que j’ai croisé la moquerie des athées.

      Jésus disait: « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font  » Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort. Puis plus tard le malheur arriva comme il l’avait prédit.

      Aimé par 1 personne

      • Belle réponse cher Samuel. Votre noblesse de coeur y est pour quelque chose.

        J'aime

      • Else if dit :

        Je ne crois pas avoir à me justifier pour les propos qu’on eut les autres athées que vous avez croisé en une vie. Je ne ‘prétends’ rien. Je n’ai insulté personne. Je ne vous demande pas de n’écouter que les scientifiques athées, mais nier leur existence, ou leur expertise dans leurs domaines relève de la mauvaise foi (je pense à Dawkins, Hawking, Krauss). Je n’ai rien contre vos croyances, ni celle des bouddhistes, des déistes, ou des agnostiques, je me fiche profondément de comment vous « vivez votre relation avec dieu » du moment qu’elle n’influe pas négativement sur la société. Mais cet article est insultant. J’ai eu, et j’ai encore de temps en temps quelques débats intéressants avec des personnes qui croient en l’existence d’un dieu, ça n’en vient pas pour autant systématiquement aux ad hominem, aux menaces de l’enfer, ou à une forme de pitié hautaine. Je ne critique pas cet article parce qu’il critique l’athéisme, je le critique, pour citer mon précédent commentaire, parce qu’il fait appel à des arguments fallacieux et qu’il est bourré de préjugés. Et si vous avez un moyen de me prouver que je me trompe et que ces arguments ne sont pas fallacieux, faites.

        « Peut-être pour ça que les gens de l’athéisme savent pas plus remettre leurs convictions en jeu, c’est si courant selon les modes et leur ingratitude la plus complète, tant envers notre histoire, comme je pourrais bien me donner la peine de vous confondre, mais non les bonnes choses à entendre ne viennent jamais des chrétiens n’est ce pas ? »
        Je suis athée parce que j’ai remis mes convictions en question. J’ai entendu parler les chrétiens toute ma vie. Je ne vis pas dans un environnement ou l’athéisme est monnaie courante, il n’y a rien de « mondain » dans l’athéisme. Ne me demandez pas de me remettre en question quand vous ne le faites pas, vous pensez être dans le vrai, grand bien vous fasse, ça ne me regarde pas, mais est-ce que vous réalisez que d’autres personnes qui ne sont pas catholiques peuvent avoir la même impression et que leurs arguments et raisons ne sont pas forcément moins bonnes que les vôtres ? Et au final peut importe d’où je viens ou qui je suis, je veux débattre sur des idées, jugez mes propos, pas ma personne. Vous faites appel à des émotions/vos idéaux pour vous justifier et argumenter, mais vos émotions et les miennes ne changent rien à la réalité. Un exemple n’est pas une preuve. la réponse de @Saint-Michel-Archange m’avait fait espérer une clôture civile à cette conversation et voilà que je me fait traiter de mouton par une personne que je ne connais pas et qui ne me connait pas non plus, qui ne sait rien de ma manière de penser ou de me comporter que ce qui transparaît en quelques malheureuses lignes et ce qui reste des idées préconçues que vous avez sur « les gens de l’athéisme ».
        Il est désolant monsieur, que pour chaque chrétien sensé et tolérant que je rencontre, il y en ait un autre pour me parler comme si j’était ce grand ennemi de la civilisation. Votre religion est avant tout une religion d’amour il me semble, prouvez-moi qu’il y a de bonnes choses à entendre des chrétiens, soyez tolérant envers ceux qui pensent différemment.

        « Certes vous nous dites avoir un meilleur sens moral, mais votre conception du « bien », consiste surtout à vouloir écarter notre autre façon de voir la vie. Mais bon si nos arguments sont fallacieux, comme quoi je me demande si vous êtes si respectueux que ça, vous n’avez pas idée du nombre de fois que j’ai croisé la moquerie des athées. »
        Je n’ai jamais dit avoir un meilleur sens moral, j’ai dit en avoir un. Vous ne pouvez possiblement rien savoir de ma conception du bien, sur quelle base est-ce que vous vous basez pour juger le genre de personne que je suis ? Ou les athées en général, en tant qu’individus ?
        Je peux critiquer des idées ou des arguments sans insulter les personnes qui les formulent, remettre quelque chose en question ou pointer une incohérence du doigt n’est pas un manque de respect. Je n’ai rien à voir avec le nombre de fois où vous avez croisé la moquerie des athées. Je ne me « moque » pas de vous, je ne pense pas être mieux que vous, je ne pense pas que vous n’êtes pas capable d’arguments logiques. Mais peut importe ce que nous « pensons » l’un de l’autre derrière nos claviers, si vous pouvez me démontrer quelque chose sans faire appel aux sentiments ou à une expérience personnelle ou m’expliquer en quoi les arguments de cet article ne sont pas fallacieux, allez-y et je vous lirai avec plaisir.
        En attendant je préfère arrêter de répondre, ça ne sert plus à rien dans ce contexte : nous n’arriverons à rien de bon.

        J'aime

      • Je sens beaucoup de rancoeur et de colère sous-jacente. Il est pourtant indispensable de passer outre car sinon notre orgueil devient vite une bête dominante de notre esprit, nous sommes tous des êtres humains fragiles. L’esprit est un étalon sauvage qui peut le rester toute la vie si l’on ne pense jamais à le dominer. Et ce qui doit arriver arrive si l’on n’y prend garde : l’étalon fait tomber le cavalier, ce qui entraîne de graves blessures.

        J'aime

      • Samuel dit :

        @ else

        « Je ne crois pas avoir à me justifier pour les propos qu’on eut les autres athées que vous avez croisé en une vie. »

        Certes, mais reconnaissez que l’athéisme de plusieurs comme dans les diverses expériences plus ou moins libérales ou socialistes de l’histoire contemporaine, ce n’est pas toujours ça non plus et, croyez-nous, nous savons de quoi nous parlons.

        « Je ne ‘prétends’ rien. « 

        Je vous en prie, relisez avec autant de mesure vos propos sur deux ou trois choses. Par exemple le monde avance beaucoup en matière de progrès, mais en réalité les hommes ne font que s’avilir dans quelque chose que les nouvelles générations ne veulent absolument pas voir dans le tout divertissement général ou le rejet des textes.

        « Je n’ai insulté personne. « 

        Vous vous méprenez sur nos intentions, si vous saviez ce qu’il nous arrive souvent d’entendre de plus insultant à l’égard des derniers chrétiens de notre espèce.

        « Je ne vous demande pas de n’écouter que les scientifiques athées, mais nier leur existence, ou leur expertise dans leurs domaines relève de la mauvaise foi (je pense à Dawkins, Hawking, Krauss).

        Justement, je ne sais si ce sont les meilleurs scientifiques de notre temps, comme dans leurs divers domaines respectifs pour nous en mettre plein la vue ou les sens. Vous savez lorsqu’ils en exercent une telle influence dans les esprits, je ne sais s’ils permettent aux hommes de passer à d’autres rapports moins cartésiens ou normatifs en société.

        Personnellement ayant fait un peu de programmation, je ne pense pas que tout est le fruit du hasard, comme en biologie, comme au sujet des diverses espèces intermédiaires manquantes dans le formol.

        « Je n’ai rien contre vos croyances, ni celle des bouddhistes, des déistes, ou des agnostiques, je me fiche profondément de comment vous « vivez votre relation avec dieu » du moment qu’elle n’influe pas négativement sur la société. « 

        Dites moi, cela ne vous arrive-t-il pas de constater dans le premier enseignement fallacieux du nombre, que tout cela n’influence pas moins négativement le genre humain dans le ni Dieu ni Maître. Croyez au moins en cela, vous ne devriez pas tant vous ficher du manque de relation des hommes avec le bon Dieu, car tout cela n’augure rien de bon au final.

        « Mais cet article est insultant. »

        Cet article vous dérange, car son auteur aussi charitable et lucide soit-il envers un tiers, aurait pu mettre le doigt sur des choses qui pourraient remettre radicalement en question bien des choses venant d’autrui en vous, et donc sur le moment nous ne pouvons qu’essayer de vous pardonner au sujet de votre conduite du jour.

        Allons, allons essayez plutôt de relire cet article de manière moins ingrate, combien de fois je l’ai souvent constaté dans les divers idéaux foireux de la multitude, alors vous devriez pas vous sentir si fier de l’athéisme de plusieurs dans les conduites de façade, mais là bien sur c’est moins préjudiciable pour la bonne viabilité d’une société n’est ce pas ?

        « J’ai eu, et j’ai encore de temps en temps quelques débats intéressants avec des personnes qui croient en l’existence d’un dieu, ça n’en vient pas pour autant systématiquement aux ad hominem, aux menaces de l’enfer, ou à une forme de pitié hautaine. « 

        J’ai également eu une conversation avec un athée récemment, au sujet du ni Dieu ni Maitre, alors vous savez les attaques sous la ceinture ou derrière le dos, allez donc dire plutôt cela à tous les ingrats de notre histoire, connaissez-vous seulement l’histoire du père Arsène. Vous devez savoir également que les plus « grands » dans l’athéisme ne sont pas toujours bons à suivre, que disait Bouddha à l’égard de ses disciples comme sur la voie.

        « Je ne critique pas cet article parce qu’il critique l’athéisme, je le critique, pour citer mon précédent commentaire, parce qu’il fait appel à des arguments fallacieux et qu’il est bourré de préjugés. « 

        Je n’avais pas spécialement lu cet article l’autre jour, mais si vous nous dites qu’il remue tant de choses en vous, c’est donc qu’il doit y avoir un peu de vérité, comme quoi il n’est pas si évident de casser certains préjugés venant de la foule ou de la singerie mondiale.

        « Et si vous avez un moyen de me prouver que je me trompe et que ces arguments ne sont pas fallacieux, faites. »

        Croyez-moi je passerais pas toujours mon temps à essayer de vous convaincre, je tiens seulement à vous dire, que les multiples bases du monde moderne ne sont pas si saines, alors n’écartez pas l’éventualité que l’impensable puisse se produire.

        «  J’ai entendu parler les chrétiens toute ma vie. Je ne vis pas dans un environnement ou l’athéisme est monnaie courante, il n’y a rien de « mondain » dans l’athéisme.

        Si vous saviez en réalité comme le monde n’aime pas Dieu, surtout lorsque la plupart préfèrent s’abêtir devant la télé que d’étudier les textes, ils ont pour ainsi dire moins de préjugés sur ceux faisant moins parti de leur monde, que disait déjà Jésus à ce sujet.

        Mais je vais vous faire une fleur, afin que vous vous sentiez moins mal en nous lisant, en effet tous les athées ne se ressemblent pas, mais voilà ils sont bien rares à croiser. Comme je pourrais pas moins vous sembler être injuste à l’égard de beaucoup se prétendant chrétiens, juif, athées ou je ne sais quoi pour la façade, pour se faire bien voir en public.

        « Ne me demandez pas de me remettre en question quand vous ne le faites pas, vous pensez être dans le vrai, grand bien vous fasse, ça ne me regarde pas, mais est-ce que vous réalisez que d’autres personnes qui ne sont pas catholiques peuvent avoir la même impression et que leurs arguments et raisons ne sont pas forcément moins bonnes que les vôtres ? « 

        Vous savez quoi, j’ai surtout l’impression que vous nous demandez de changer, alors forcément nous sommes moins dans le vrai, mais cela devrait quand même un peu vous regarder vous ne croyez pas ? Mais continuez donc à vouloir nous doubler sur la route.

        « Et au final peut importe d’où je viens ou qui je suis, je veux débattre sur des idées, jugez mes propos, pas ma personne. « 

        Vous devriez rechercher à savoir d’où vous venez, afin de ne pas trop suivre la voie plus illusoire du nombre. Je pourrais débattre des années avec vous, vous pourriez pas moins avoir l’impression que je juge votre personne, pourtant il me semble que le grand jugement du monde moderne approche, mais vos idées doivent certainement pas toutes venir de vous, comme quoi il n’y a pas tant de l’importance à savoir d’où vous venez.

        «  Vous faites appel à des émotions/vos idéaux pour vous justifier et argumenter, mais vos émotions et les miennes ne changent rien à la réalité. « 

        Allons, allons relisez nous, et vous y verrez que nous recherchons aucunement à faire appel à vos émotions, comme je vous oblige aucunement à croire au sujet de notre foi.

        « Un exemple n’est pas une preuve. et voilà que je me fait traiter de mouton par une personne que je ne connais pas et qui ne me connait pas non plus, qui ne sait rien de ma manière de penser ou de me comporter que ce qui transparaît en quelques malheureuses lignes et ce qui reste des idées préconçues que vous avez sur « les gens de l’athéisme ».

        Vous savez il n’y a pas de honte à se faire traiter de mouton, car dans un tel monde en sursis vous devez reconnaître que nous sommes tous un peu mouton. Encore une fois, n’y voyez pas que du mal ou mauvaises intentions dans nos propos, mais bon si vous pensez que nous avons plus d’idées préconçues, qu’il ne vous en plaise de juger.

        « Il est désolant monsieur, que pour chaque chrétien sensé et tolérant que je rencontre, il y en ait un autre pour me parler comme si j’était ce grand ennemi de la civilisation. « 

        Que voulez-vous chaque chrétien faisant moins parti du monde, dérange pas moins les gens plus dans le vent, c’est comme pour tous ces athées que je croise, et qui ne sont jamais oh grand Dieu les derniers à parler constamment de religieux aux autres. Vous croyez voir, rendre meilleur service à l’humanité, mais en vérité moi je ne sais pas.

        « Votre religion est avant tout une religion d’amour il me semble, prouvez-moi qu’il y a de bonnes choses à entendre des chrétiens, soyez tolérant envers ceux qui pensent différemment. »

        En effet, la religion de nos pères est une religion d’amour, mais l’amour ce n’est pas que
        la tolérance jusqu’à en perdre le souci premier du salut des âmes. Veuillez alors nous pardonner si plusieurs des nôtres avec le progrès, le modernisme, la télévision, auraient pu davantage vous induire dans l’erreur, comme au sujet de notre roi au ciel.

        « Je n’ai jamais dit avoir un meilleur sens moral, j’ai dit en avoir un. »

        «  Vous ne pouvez possiblement rien savoir de ma conception du bien, sur quelle base est-ce que vous vous basez pour juger le genre de personne que je suis ? Ou les athées en général, en tant qu’individus ?

        Ça je ne sais si c’est toujours bon pour autrui, surtout dans un tel monde qui a souvent tendance à prendre le mal pour le bien et le bien pour le mal. Mais rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à vouloir nous la faire, c’est pourquoi il nous arrive de causer dans le vide. Et vous sur quelles bases morales vous venez nous faire la leçon de tolérance, lorsque vous savez bien au fond de vous que le religieux chrétien n’a plus guère sa place dans cette si bête société matérialiste. vous vous croyez libre ? Mais l’êtes-vous vraiment dans le fait de moins vouloir porter la croix de notre sauveur avec si peu de tripes que ça.

        «  Je peux critiquer des idées ou des arguments sans insulter les personnes qui les formulent, remettre quelque chose en question ou pointer une incohérence du doigt n’est pas un manque de respect. « 

        J’aimerais vous croire, vous amenez à vous dire que vous valez plus que cela, tout essayant de vous montrer en quoi vos formulations ne sont pas si désolantes ou courantes. Vous devez certainement me prendre pour un autre, à vrai dire je prends guère plaisir à insulter autrui, comme lorsque j’ai souvent l’image du seigneur en tête

        « Je n’ai rien à voir avec le nombre de fois où vous avez croisé la moquerie des athées. Je ne me « moque » pas de vous, je ne pense pas être mieux que vous, je ne pense pas que vous n’êtes pas capable d’arguments logiques. « 

        Certes, mais vous devriez quand même le prendre en compte, car tout cela ne pourra pas toujours durer éternellement sur la terre. Vous avez votre logique, comme votre propre conception de la raison, comme nous avons la notre, allez donc dire à tous vos amis les plus comme ça, car c’est bien l’Apocalypse qui vient dans les nuées.

        « Mais peut importe ce que nous « pensons » l’un de l’autre derrière nos claviers, si vous pouvez me démontrer quelque chose sans faire appel aux sentiments ou à une expérience personnelle ou m’expliquer en quoi les arguments de cet article ne sont pas fallacieux, allez-y et je vous lirai avec plaisir. »

        Ne suis-je pas là en train de vous en faire la démonstration, que voulez-vous entendre de plus, il m’arrive de me rendre compte que les gens n’évoluent guère à travers les nombreux échanges complétement vains de la toile. Puissiez-vous trouver de meilleurs écrits que les nôtres au sujet de notre foi. Mais il est vrai que le Christ de nos jours n’a plus grande chose à voir avec celui d’hier, alors comprenez votre désaccord avec nous.

        « En attendant je préfère arrêter de répondre, ça ne sert plus à rien dans ce contexte : nous n’arriverons à rien de bon. »

        Attendez de vous dire cela, qui sait un jour, vous serez plus en mesure de comprendre en quoi le monde préférera jamais faire partager cela avec bon cœur.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s