Qu’ont-ils fait de la France ?

qu_ont_ils_fait_de_la_france-le-martyre-de-saint-Eugène-fresque-de-Francisco-Bayeu-y-Subías

Le Christianisme a fait de la France une nation glorieuse, radieuse, ordonnée, morale, croyante, pieuse, terre d’accueil, protectrice des faibles et des opprimés. Sans la royauté, notre nation n’aurait pas pu rayonner sur la planète comme elle l’a fait dans le passé. Les rois successifs gardaient en mémoire qu’ils devaient tout à Notre Seigneur Jésus-Christ. Sans le rappel de Ses commandements de charité plénière, la France serait tombée dans la violence, la saleté, l’hypocrisie, la lâcheté, la fainéantise. Elle se serait totalement laissée envahir par l’esprit de péché.

À ce titre, nos pensées sont le reflet de nos actions sur notre environnement immédiat. Si nous entretenons des idées chargées de souillures et de vices, nous devenons vecteurs de cet esprit de dépravation et de décadence. Nous agissons alors comme des êtres dépourvus de droiture, car, nous nous laissons mener par toutes émotions et pensées, même et surtout si celles-ci sont mauvaises, négatives, pécheresses. Lorsque nous perdons le contrôle de notre mental, nous nous laissons submerger par un flot d’idées provenant de notre environnement, sans toutefois en avoir conscience.

Un individu qui se laisse porter par le vent n’a pas conscience qu’il vit dans un monde gouverné par des intérêts politiques, bien loin de la moralité chrétienne originelle qui a fondé la France. Les idées diffusées par les médias sont de plus en plus éloignées de la droiture, de la morale, de la charité et du bien commun. La majorité de la population accepte tout et n’importe quoi pourvu qu’elle puisse jouir à titre individuel de ses petits privilèges arrachés de ci et de là. L’égoïsme est en soi une vipère qui rampe silencieusement en usant et en abusant du silence instauré entre les individus. N’oublions jamais que derrière le mur dans lequel se terrait ce terrible serpent, se cachent les ennemis de l’humanité. Le cheval de Troie n’est pas un concept archaïque, il est, au contraire, la base même de l’esprit républicain.

L’heure est grave, mes frères et sœurs en Christ, elle est même cruciale. Si nous observons le passé, nous pouvons voir, au loin, la lumière de Notre Seigneur qui éclairait l’esprit des hommes. La sainteté n’était pas une vue de l’esprit, mais, un fait établi. La charité était forte. L’amour désintéressé des uns pour les autres était une réalité. Les vertus étaient cultivées comme de précieuses roses, bercées par le soleil et la bise, plantées dans l’un de ces magnifiques jardins fleuris. La beauté, la pureté, la droiture, l’amour charitable, étaient concrètement entretenus par la flamme ardente héritée de nos lointains ancêtres chrétiens, lorsque la technologie n’était encore qu’un lointain fantasme d’occultiste grimaçant à la recherche de la pierre philosophale.

La Lumière apportée par Notre Seigneur Jésus-Christ s’est peu à peu éteinte, de jour en jour, de mois en mois, d’année en année, de siècle en siècle. La flamme spirituelle s’est progressivement assombrie. Lorsque la tête du bon roi Louis XVI a été guillotinée, nous pouvons nous dire que, d’ores et déjà, la lumière divine s’est mise à vaciller dangereusement. L’ennemi, sournois et porteur d’une peste spirituelle mortifère, était déjà parvenu à briser le premier rempart. La France, ce modèle de vertu pour les nations, était tombée entre les mains des ennemis de Dieu. Comme de vilains orcs, ces personnages ont porté leur index devant leur bouche pour demander de taire le nom de Dieu. Ils se sont acharnés à faire haïr ce nom sacré porteur d’espoir et de joie. De nos jours, il est tabou, voire impossible de prononcer le mot « Dieu » en public sans être pris pour un fou ou un intégriste.

Les ennemis du vrai, du bien et du beau œuvrent tout d’abord en manipulant les pensées. C’est en trompant les esprits, en jouant avec les mots (langue des oiseaux), en remplaçant le sens d’un précepte par un autre qu’ils progressent sournoisement. Ces ennemis ne sont pas braves, leur fourberie rampe comme le ferait un reptile. N’oublions jamais qu’ils sont comme nous, mais, qu’ils souhaitent être adorés comme des dieux ! Ce sont des êtres humains qui cultivent des idées perverses. Ils œuvrent pour la cause de Satan et font tout pour que son œuvre se concrétise ici-bas. La perversion, la caricature, le faux-semblant, l’immortalité, la force cruelle, l’inceste, la loi du Talion, la guerre, la mort, le piétinement des plus faibles, l’enrichissement déshumanisé ou encore l’euthanasie sont leurs principaux leitmotivs. Leur âme est souillée de mille péchés qu’ils masquent par des sourires, par l’imposition d’un silence lourd et poisseux, par des actes pervers qu’ils cachent sous des manières bourgeoises. Leur âme est promise à l’enfer. C’est pourquoi ils cherchent par tous les moyens à pervertir une grande majorité de la population.

Vous remarquerez qu’un voile de plus en plus lourd est en train de s’appesantir sur notre nation, en ce mois de novembre 2015. Les attaques contre les acquis hérités de nos aïeux se font de plus en plus féroces pendant que les médias diffusent des programmes débilitants et pervers pour étouffer toute forme d’intelligence. Nous sommes de moins en moins nombreux à pleurer devant le Saint Sacrement en pensant à tout ce mal qui est fait à la faune, à la flore et à l’humanité. L’amour plénier enseigné par Notre Seigneur Jésus-Christ a été caricaturé, déformé, perverti, souillé de mille vices immondes par les écrits des philosophes des lumières et leurs successeurs. Les concepts de la révolution, de la guerre, du meurtre, du viol, de la soumission de la femme, de la perversion choquent finalement très peu de gens. La foule s’est parfaitement accommodée à ces concepts maléfiques tant que ceux-ci frappent l’« autre ». La loi du Talion revient par la petite porte. Elle s’infiltre progressivement selon une logique de jeu d’échec. Nous sommes ainsi tous complices de Satan. Ceux qui sont préoccupés par leurs petites affaires n’ont pas conscience de l’horreur qui nous attend, bien cachée derrière le mur dans lequel se terrait le terrible serpent rampant.

N’oubliez jamais que la seule et unique force de l’être humain est son esprit. Pour le reste, nous sommes soumis à la condition animale. Le plus grand péché est de corrompre la flamme divine qui sommeille en nous. Dieu a donné Son Fils, Jésus-Christ, pour que nous nous rappelions continuellement de Lui, de notre naissance jusqu’à notre mort. Ainsi, lorsque l’on garde la crainte de Dieu, on est capable de se tenir éloigné du péché, du mal qui s’immisce dans le moindre interstice. L’idée de Dieu nous assaille continuellement pour nous rappeler de donner de la charité à ceux qui en ont besoin. Lorsque nous cultivons l’idée de Dieu, nous gardons allumé en permanence Sa flamme. Ainsi, Jésus-Christ vit en nous. Nous sommes capables de voir la beauté, de sentir et d’entretenir Son amour plénier comme un précieux trésor. Même si cette idée devient floue de temps à autre, nous sommes capables, par la prière, de la raviver. Bien sûr, cela ne suffit pas. C’est pourquoi l’Église du Christ, fondée sur saint Pierre, était là pour nous soutenir. La véritable Église sainte et apostolique est aujourd’hui endormie. Elle subsiste encore, mais, est bien différente de celle qui gouverne actuellement l’esprit du monde.

Les organisations internationales sont désormais au contrôle. Les intérêts politiques et financiers sont passés sur le devant de la scène. Dans l’esprit de la population, l’argent est un flux qui circule pour alimenter le circuit de l’économie. Quelle vaste fumisterie. Cet argent enrichit une caste privilégiée, soumise au péché, avide et cruelle, se terrant à la tête des multinationales. Ce sont les orcs dont nous parlions tout à l’heure. S’il était possible d’aimer Dieu et l’argent, cela se saurait. Si l’on a soif d’argent et de possession, on adore le pouvoir politique, l’orgueil, l’ambition et le vice, mais, on déteste d’autant plus Dieu, d’un vœu solennel. L’esprit humain ne peut pas cultiver une idée et son opposé. Il s’agit d’un principe élémentaire que beaucoup d’adultes ont oublié.

Les médias, soumis à l’idole de l’argent, colportent des idées fausses, farfelues, grotesques, aussi éloignées de Dieu qu’un ver de terre serait en mesure de contempler les étoiles. Le système injecte son programme de mort dans les tuyaux. La majorité silencieuse accepte docilement de voir ce monde transformé en une terre idolâtre et noire comme la mort. Si nous voulons vraiment changer les choses, il est inutile de se précipiter sur une mitrailleuse pour tirer sur tout ce qui bouge. Lancer des grenades, tirer des obus, tirer dans le tas, ne sert qu’à enrichir les vendeurs d’armes. À ce que je sache, Dieu n’a jamais donné à l’homme un fusil pour tuer son frère !

Si nous voulons vraiment changer le monde, nous devons retrouver l’esprit du Christianisme. Notre Seigneur Jésus-Christ n’est pas mort sur la Croix pour rien. Souvenons-nous de Ses commandements d’amour plénier. Nous sommes tous en mesure de nous souvenir de la bonté de Dieu, si nous contemplons les montagnes, la mer, le ciel ou encore les forêts. Le Royaume de Dieu se trouve déjà ici, si nous le cherchons vraiment avec un cœur d’enfant. C’est dans la simplicité, l’humilité, la charité, la vertu que nous pouvons améliorer ce monde soumis à l’orgueil des multinationales, de ces hommes vaniteux, amoureux d’eux-mêmes et de leurs billets de banque. Nous n’avons pas besoin de leur argent même si nous sommes aujourd’hui esclaves de leur monde satanique.

Tout ceci est en passe de s’écrouler. Il suffit de réfléchir quelques minutes dans le silence pour se rendre compte que le monde fonctionne à l’envers. Les médias poussent les individus à devenir semblables à leurs maîtres cruels, c’est-à-dire railleurs, soldats du mal et de ses vices immondes. Nous n’avons pas besoin de ce cirque grotesque et grandiloquent. Nous devons juste prendre conscience que ceux qui vouent un culte au mal vont bientôt apparaître sur la scène pour tromper la majorité. Ne cédons pas à la tentation. Souvenons-nous des saints, sainte Vierge Marie, saint Joseph, Pierre, Antoine de Padoue, François d’Assise, François de Sales, Jeanne d’Arc, Marguerite de Cortone, Jean-Marie Vianney, Roch, Clair, Padre Pio et tant d’autres. Surtout, souvenons-nous de leur histoire, de leur exemple, de leur vie afin de mieux les imiter.

Lisons les œuvres du grand saint François de Sales afin de garder en mémoire sa douceur charitable, son esprit empreint de sagesse. Il n’y à là rien de difficile. Il faut seulement se donner la peine de le faire. Mais voilà, la société de consommation a endormi une majorité avec un confort douceâtre, feutré et subtilement égoïste. Le goût de l’effort est aussi présent dans notre société que l’esprit de charogne pouvait l’être au temps des rois. Autant dire que la volonté charitable est une denrée plus que rare. Je ne parle pas d’ambition professionnelle pour obtenir toujours plus d’argent. Je parle de cet esprit chevaleresque qui nous donne du baume au cœur, une force nouvelle et vertueuse qui nous pousse à protéger la veuve et l’orphelin. Je parle de cet esprit vertueux qui s’envole vers Notre Seigneur Jésus-Christ pour bénir les hommes et la création. Je parle de cette âme qui est capable d’entendre les anges louer le nom de Dieu dans les Cieux. Ce qui, aujourd’hui, est désespéramment mort, ne pourra se réveiller que dans la souffrance lorsque le mal aura torturé des hommes, perverti des femmes, massacré des enfants, piétiné les statues de la Sainte Vierge, brûlé des villes entières, lancé des bombes sur les villes occidentales, mis au chômage des familles entières, privé de nourriture des régions, détruit des forêts et pollué l’eau au point de la rendre acide et impropre à la consommation.

Ces propos ne résonnent plus, ils sont étouffés par un silence lourd. Nous sommes encore une poignée à rappeler les vertus de Dieu, de Son Fils et de Ses saints. Les méchants attendent patiemment que nos générations décèdent. Les foules marchent dans les rues au son du glas, elles avancent vers l’abattoir, la tête basse et le regard hypnotisé. La mort les attend à l’autre bout du couloir, mais, elles sont trop occupées, pour s’en apercevoir, par leur téléphone portable qu’elles contemplent d’un œil ahuri. L’homme est, décidément, un être facile à tromper. Il suffit de le divertir pour en faire un esclave docile et amoureux de sa condition.

Je viens de m’apercevoir que la salle dans laquelle je déclame ce discours est désespéramment vide. Tant pis. Je me tais et sors en silence. Dehors, il fait nuit. Il ne me reste plus qu’à prier le rosaire. Puisse Dieu vous protéger et vous bénir en ces temps qui s’annoncent bien sombres…

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2015/11/28/qu-ont-ils-fait-de-la-france/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Qu’ont-ils fait de la France ?

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. BAZILLE Monique dit :

    Merci pour ce texte merveilleux, c’est exactement ce que je pense mais que je suis seule avec mes idées. Il m’arrive de penser que Dieu m’ à oubliée , je suis tellement seule à prier mon rosaire tous les jours…..Pour qui ? pour quoi ? Je prie pour ma France adorée (je suis Tourangelle) mais j ai bien peur qu’il soit trop tard. Bon Week End. Monique

    Aimé par 1 personne

    • Sachez, chère Monique, que vous n’êtes pas seule, seulement isolée. Bien entendu, c’est problématique puisque les chrétiens n’ont plus la chance de se connaître entre eux.

      Dieu vous bénisse, chère Monique !

      J'aime

      • Morel dit :

        Non nous ne pouvons nous laisser aller à la démoralisation il suffit de nous imprimer dans l’esprit l’image de notre seigneur qui lui à tout donné pour nous sur la croix,nos pères chrétiens devant l’empereur de Rome sont allés au sacrifice pour des jours meilleurs de l’humanité,en plus de la prière mes frères et soeurs vous pouvez rejoindre les cercles légitimistes de France pour nous aider à faire revivre les jours aimés de la monarchie française,rejoignez L’UCLF contactez moi amis de franche comté nous pourrons y travailler pour porter nos idées bien haut dans le coeur rempli de compassion de notre tendre maman des cieux nous avons besoin de votre courage,nous avons besoin de vous vive le roi très chrétien vive LOUIS XX !

        J'aime

  3. La dévotion au Saint Rosaire peut seule nous sauver. Implorons Notre-Dame et l’Archange Saint-Michel de sauver la France qui se meurt ! Implorons-les de réveiller ce peuple hagard et endormi spirituellement qui tombe de plus en plus bas sous la férule d’une élite acquise à Satan et à ses sbires !

    J'aime

  4. Morel dit :

    Mes frères en plus de la prière vous pouvez nous rejoindre,rejoignez les cercles légitimistes de France aider nous à faire revivre la monarchie et l’héritier légitime du bon Roi Louis XVI rejoignez L’UCLF vous qui résidez sur la franche comté n’hésitez pas à me contacter nous avons besoin de vous merci!

    J'aime

    • Mon frère, je ne sais ce qui me retient d’aller rejoindre les cercles légitimistes, en effet, n’avez-vous jamais essayer en matière de bricolage de monter un escalier quart tournant avec Brico marché ou Leroy merlin. Vous savez, je me demande des fois si les cercles légitimistes nous aident à faire revivre la monarchie dans les coeurs. J’hésite à vous contacter, car de nos jours les légitimistes ont surtout besoin de gens comme vous, il me semble en réalité que leur conception de la royauté n’est peut-être pas celle que j’aimerais plutôt faire entendre à l’égard de mon prochain, comprenez-vous ma peine, mon interrogation, mon embarras. Vous n’allez pas non plus me croire, mais j’en suis arrivé à me dire, que plus nos élus foutent le pays dans la misère ou l’anarchie, et plus certains « légitimistes » se disent que c’est déjà dans la poche en matière de légitimité, mais moi je ne sais pas, surtout au regard de l’arbre généalogique de nos ancêtres. Je voudrais pas alors déligitimiser la position du cercle des légitimistes, car dans un tel monde il m’arrive de me demander qui sont ceux qui déligitimisent souvent toutes celles et ceux qui n’ont pas exactement la même pensée que la leur au sujet de notre histoire. Il est vrai que dans un tel monde ou pour la facade, il vaut mieux rechercher à commémorer les grands événements historiques, mais sur le fond pourquoi ce n’est toujours pas cela dans la représentation royaliste ou démocratique ? Nous pourrions encore nous demander, quelles sont les raisons qui en poussent à ne pas vouloir rejoindre les rangs des légitimistes, personnellement j’en vois trois raisons premières, et là je pense même pas au manque de temps, d’argent ou de réceptivité de tous dans la vie moderne, mais libre à chacun d’en rechercher d’autres raisons secondaires. Cependant la prochaine fois que nous entendrons quelqu’un vouloir déligitimiser la position du cercle des légitimistes, demandons-nous est-ce vraiment pour la bonne cause du royaume ou du royalisme ? En effet que font-ils de la France tous ces légitimistes, qui d’ailleurs ne laissent pas plus la parole de Dieu s’exprimer dans les coeurs comme dans les esprits. Je rejoindrais plutôt la position de tous ceux qui préfèrent s’en remettre à la dévotion du Saint Rosaire, là est je crois une raison plus légitime à suivre que le premier calcul des gens intéressés en société.

      Et comme je ne sais quel autre intervenant:  » Il est si difficile parfois de se sentir si seul à penser ainsi, et de vivre en voyant autre chose que la plupart des gens … j’ai longtemps eu la nostalgie du temps passé, avec les veillées au coin du feu … mais je pense que Dieu a fait bien les choses « 

      J'aime

  5. catherine dit :

    merci. Il est tellement difficile parfois de se sentir si seuls à penser ainsi….et de vivre en voyant autre chose que la plupart des gens… j’ai longtemps eu la nostalgie du temps passé, avec les veillées au coin du feu….. mais je pense que cela à sert à rien, et que Dieu fait bien les choses…. les grâces données sont proportionnelles à nos besoins. Et s’il a permis à certains une certaine conscience de notre état, c’est que nous pouvons le supporter. A nous comme vous le dites de prier de tout notre cœur, en union de prière tous ensembles, même si nous ne nous connaissons pas, avec espoir et confiance. Le rosaire est la plus belle prière, ce n’est pas pour rien que Marie le demande tellement. mais il faut le pratiquer un moment avant de le comprendre.
    Nous ne sommes que peu de chose, mais Dieu peut faire beaucoup avec le peu que nous pouvons lui offrir.
    Que Dieu vous bénisse, vous tienne la main à chaque seconde de vos vies, et que tous les Saints nous aident!

    J'aime

  6. same olivier sedigi 14/09/86 dit :

    La mort n’est pas la fin c’est autre chose ,tous ce qu’on fait ici bas est enregistré, priez pour le monde et nous devons faire le maximum pour reveiller le plus de conscience le mal est partout!! veillez priez

    Dieu nous benisse et nous protège

    J'aime

  7. ptit'plum dit :

    Pour répondre à same olivier sedigi, ce que nous vivons actuellement force la France éternelle à se réveiller et nombreux sont ceux qui savent déjà que le mal est partout. Bien sûr, les faits sont là. Ce qui manque cruellement, ce ne sont pas les bons outils spirituels pour le combattre, mais la connaissance de ces moyens que dispensait autrefois l’Eglise catholique. Il y a là un très très gros effort de rechristianisation à effectuer dans notre pays après les ravages commis par plus de deux siècles de laïcisme acharné..

    Le travail sur le plan intellectuel, comme sur ce blog, est le complément indispensable à nos prières; sur ce errain, nous pouvons être très actifs et performants. Ceci nous aidera à lutter contre un sentiment d’impuissance qui ne ferait que nous desservir et faire le jeu de l’adversaire.

    Bien fraternellement,
    Catherine.

    J'aime

  8. Rémy dit :

    Merci pour ce beau texte.

    Il reste encore de l’espoir, notamment avec le rosaire.

    Foi, espérance et charité,

    Rémy

    P.S. : désespéremment s’écrit sans « a » (dernier § ligne 2 et 3 § avant la fin à la ligne 12).

    J'aime

  9. ·٭·щargueri†e·٭· dit :

    Merci pour ce texte !
    C’est une grâce et un honneur : parler au plus près de la vérité, et avec les mots justes.
    Surtout, continuez dans cette voie. Je veux dire au plus près de la vérité; sans exaltation, sans militantisme, sans outrance.
    En matière de foi, l’exaltation est belle – magnificat ! – mais ici vous êtes à la charnière de la vérité de la foi et de la réalité du monde en perdition. Éperdus d’amour et de gloire mais englués dans la boue sordide.
    Tout de suite, dès la première parole de commentaire, la solitude est dénoncée. Juste encore une fois. La solitude, résultat de la stratégie de guerre des ennemis de la civilisation. Là où eux sont soudés par l’intérêt, par le chantage, par les sacrifices sataniques communs, par leurs règles de soumission sinon l’élimination. Là ils œuvrent à abolir dans le peuple tout ce qui unit, l’amour, la charité, le partage du travail, l’enracinement dans nos terres, les lieux et liens de transmission, et jusqu’à la famille même.
    Aussi la solitude est obligatoirement notre lot, notre première station du chemin de croix.
    Aussi notre union ne peut venir que des actes – prière, oraison, adoration… – qui passent par la médiation du Seigneur, et par Lui, avec Lui, et en Lui seulement pouvons-nous retrouver nos frères.
    Ce Temps des solitudes qui ne se peuvent résoudre que par l’union mystique est un Temps unique ! Du jamais vu. Et ceux qui en portent la croix sont des héros; héros de la Cité divine.
    Que nos anges et les archanges nous protègent et nous guident !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s