Faut-il combattre l’injustice ?

faut_il_combattre_l_injustice_louis_iii

Les saints sont unanimes. Il faut accepter de souffrir pour Dieu, ne pas répliquer lorsque nous sommes en proie à un ennemi. Par contre, il est nécessaire de s’ériger contre une injustice qui s’abat sur nos frères et sœurs en Christ. La Charité, vertu théologale, nous demande d’accepter notre propre sort, de faire le bien autour de soi et de rétablir la Justice, vertu cardinale, pour les autres tandis que l’égoïsme produit exactement l’effet inverse. L’homme égoïste, habitant de la Cité du monde, cherche à défendre sa propre cause, au mépris de Dieu, sans rien tenter pour défendre les autres, tandis que l’homme vertueux, vivant dans la Cité de Dieu, cherche à défendre la cause de Dieu et des hommes, au mépris de lui-même.

La question est cruciale. Devons-nous défendre la Justice en prônant les vertus cardinales et théologales ou devons-nous nous lever contre l’injustice en montant sur un Lion et en brandissant un Crucifix ? Dans le premier cas, nous agissons comme Jésus-Christ puisque nous prônons le bien et condamnons verbalement le mal. Nous nous tenons éloigné du péché. Dans le second cas, n’agissons-nous pas comme le roi David, défenseur d’Israël, au risque de se comporter comme un roi cruel ?

Si nous choisissons de suivre la seconde voie, nous prenons la défense de nos valeurs au risque de désobéir aux commandements de Notre Seigneur Jésus-Christ. Rendrions-nous gloire au Christ si nous devions verser le sang de nos frères apostats, même s’ils sont redoutablement fourbes, peureux et cruels ? Ne ferions-nous pas le jeu de l’ange destructeur ? Est-ce que Saint Michel Archange encouragerait un homme à empoigner le glaive pour punir ceux qui font le mal ? Autant de questions auxquelles il est difficile de répondre sans risquer de tromper la multitude.

Terrasser une armée ennemie n’est pas un problème en soi si les soldats sont formés, obéissants et valeureux à l’instar de leurs officiers qui doivent être talentueux dans l’art de la stratégie. De nos jours, les vertus ne sont plus enseignées, la morale est rejetée, l’égoïsme est considérable, l’enseignement est plus que médiocre. Les foules sont illusionnées, baignées dans le confort. La division est tellement forte qu’il n’y a plus aucune cohésion. Une intervention armée serait alors un véritable désastre, d’autant plus que la radicalisation des esprits prépare une guerre civile, terrible, meurtrière et forcément inique puisqu’elle est toujours régie par la loi du plus fort. C’est pourquoi elle est sans foi ni loi. Elle préparerait alors la mise en place d’un gouvernement mondial puisque les innombrables pertes humaines favoriseraient le silence des foules à cause des grandes souffrances endurées.

Il semble pratiquement impossible de combattre une oligarchie qui se cache derrière l’armée et la police tout en étant au contrôle des médias et des finances. Bien sûr, ces hommes sont couards et méprisants mais il n’est pas possible de les vaincre puisqu’ils sont inatteignables. Cette classe politique méprise le peuple mais ne peut pas être défaite par la guerre puisque les individus sont endoctrinés par un système inique et décérébrant. À ce titre, le système contemporain prépare la guerre civile puisqu’il invite les communautés à s’opposer systématiquement. La radicalisation des esprits consiste à faire monter la haine de l’autre jusqu’au point de non-retour. Lorsque la population se jette, les armes à la main, dans les rues, sans aucune concertation, sans aucune cohérence, l’échec est assuré puisqu’il n’y a pas de stratégie globale.

La France est dirigée par un gouvernement qui méprise sa population et ses racines judéo-chrétiennes. La montée du Front National est voulue afin de faire exploser les banlieues qui sont des zones de non droit depuis l’ère Mitterrand. La France exploserait alors, tout comme la Grèce l’a fait avant elle, mais, elle entraînerait les autres nations dans une immense crise économique. Ce serait alors la mise à mort des valeurs judéo-chrétiennes pour instaurer un ordre cruel, strictement basé sur la force physique, technologique et financière.

Comment remettre de l’ordre dans un tel fatras ? Les individus sont de plus en égoïstes, jouent sur leur apparence afin de se distinguer des autres, à n’importe quel prix. Une minorité seulement accepte de suivre les conseils de ceux qui souhaitent de l’équité, de la justice et de la morale. Dans ces conditions, la guerre est inéluctable puisqu’elle est la seule voie qui permette de restaurer une cohésion réelle après de dures souffrances. Il est impossible d’accepter un gouvernement mondial puisque ce serait la ruine totale des populations pour le profit d’une minorité.

Alors, qu’est-ce qui nous attend ? La France va souffrir d’ici peu de temps. Elle va plonger dans les ténèbres au point de mourir avant de renaître dans la simplicité, l’authenticité, la ruralité, l’agriculture, la charité, l’artisanat. La guerre entraînera inéluctablement la destruction physique du monde actuel. Les survivants seront dans l’obligation d’accepter les valeurs cardinales et théologales sur lesquelles sont fondées notre nation. L’immoralité mène à la guerre tandis que la vertu conduit à la paix. Comme nous sommes dans une ère de décadence, notre nation doit périr.

Seul un roi, tenant le pouvoir d’une main de fer, serait alors capable de restaurer les valeurs chrétiennes. La royauté réunit en un seul homme les vertus tandis que la république les dissout dans un nombre incalculable d’individus qui finissent par céder au vice et à l’immoralité au nom de leur propre glorification. Un roi prône les valeurs vertueuses au nom de Jésus-Christ afin de bâtir la nation sur une base saine. Il doit écarter du pouvoir ceux qui souhaitent se l’accaparer et appeler les hommes de bonne volonté pour bâtir de solides fondations. Ainsi, les aptitudes de chacun sont exploitées au mieux pour le bien de la nation. Les talents individuels sont mis au profit de tous. Le roi doit savoir discerner ce qui se cache dans le cœur des uns et des autres, tout comme il doit se donner corps et âme pour rétablir la vertu. Le roi doit être un serviteur dévoué qui accepte de laver les pieds de ses sujets afin que ceux-ci puissent marcher sur le sol. Il doit également être autoritaire afin de punir les iniques, les fourbes et les cruels en les condamnant à une mise à disposition populaire. Les hommes injustes doivent être au service des nécessiteux. Ils doivent servir par là où ils ont péché. Par exemple, un voleur doit donner à manger aux familles, un violeur doit épauler les victimes de prédateurs, un meurtrier doit aider les orphelins. Ceux qui ont fait le mal doivent réparer leurs fautes en œuvrant charitablement. C’est à ce titre qu’une nation peut s’ériger sur des valeurs saines. Ainsi, ceux qui font le bien sont propulsés à la tête de la nation dans le but de se mettre au service des autres.

L’argent ne doit avoir qu’une valeur marchande, à ce titre il doit être distinct du pouvoir. Ainsi, un homme pauvre mais doué de grands talents doit pouvoir en diriger un autre qui a hérité d’une fortune, par exemple. Autrement dit, ce n’est pas la valeur marchande qui doit motiver l’homme mais c’est l’individu de talent qui doit diriger, à but non lucratif, toute entreprise génératrice de richesses morales. L’argent doit être au service de l’humanité, au même titre qu’un simple flux mathématique, mais doit impérativement être séparé de toute notion de pouvoir. L’autorité doit être détenue par des personnes de grandes valeurs morales et non pas par des marchands avides. Autrement dit, les entreprises comme on l’entend aujourd’hui doivent être abolies puisque le pouvoir est détenu par ceux qui possèdent les richesses matérielles. Il est inconcevable d’accepter une telle situation car les valeurs morales passent au second plan tandis que les valeurs spéculatives et marchandes sont érigées en maîtres absolus.

L’homme qui possède de l’argent doit donc perdre son statut social pour redevenir un simple quidam tandis que celui qui possède la moralité doit être élevé au premier rang. Ainsi, les hommes seront dirigés par des personnes de bonne volonté et non pas par des vautours soucieux de leur propre enrichissement. Tant que nous n’aurons pas compris ce mécanisme, l’humanité continuera de plonger dans la déchéance.

Pour conclure, il faut savoir combattre l’injustice sans passer par la force physique. Il faut repenser les fondements de notre civilisation afin de la rendre équitable et propice à la venue de Notre Seigneur Jésus-Christ. Nous devons œuvrer pour libérer notre société du joug des méchants. Ainsi, les pauvres, les orphelins, les malades, les faibles, les affligés ne seront plus exclus puisqu’ils retrouveront une place qui est la leur s’ils ont la possibilité de mettre leurs talents vertueux au service de la communauté.

En attendant l’heure de la France, il faut veiller et prier car de grandes souffrances sont à venir. Tant que la république contrôlera la nation, la France souffrira. Abolir la république est un devoir, mais, pour cela, il faut être force de proposition afin de restaurer une monarchie qui saura prôner les valeurs vertueuses pour le bien de tous, tout en préservant la nation de la souffrance morale et de l’iniquité. Par contre, il est certain que les médias ne survivraient pas à la monarchie puisqu’un roi juste ne pourrait pas cohabiter avec un système malhonnête par nature. Les médias doivent être au service de la morale et de la vertu. Abolir ce qui est injuste pour ériger un monde équitable est impératif. Pour cela, le roi devra diriger cette nation d’une main de fer en ne ménageant personne, y compris lui-même. Il devra œuvrer chaque jour pour rétablir l’ordre. Maintenant, il ne reste plus qu’à l’attendre. Il apparaîtra lorsque le moment aura été choisi par Dieu et par Lui seulement.

Voici une prière de bénédiction des pèlerins puisque nous sommes amenés à cheminer dans ce monde avant de connaître l’autre lors de notre mort.

« Seigneur,
Tu as fait traverser la mer à pieds secs aux enfants d’Israël.
Tu as montré aux trois Mages le chemin qui conduit à Toi en les guidant par une étoile.
Nous t’en prions : donne-nous bonne route et beau temps.
Fais qu’en compagnie de Ton saint ange,
Nous puissions parvenir heureusement au lieu que nous voulons atteindre
Et à la fin, au port du salut éternel.

Seigneur, soit attentif à nos supplications et règle le voyage de tes serviteurs
Pour qu’il se fasse heureusement sous ta sauvegarde.

Fais que parmi toutes les vicissitudes de ce voyage qu’est cette vie,
Nous soyons toujours sous ta protection
Et celle de Marie, notre Mère.

Allons dans ta paix, Seigneur. »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2015/11/10/faut-il-combattre-l-injustice/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Faut-il combattre l’injustice ?

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. Bonsoir à vous,

    Si vous deviez décrire brièvement le monde qui nous entoure, comme à l’image d’un tableau de J.Bosch, vous remarquerez que l’ensemble des damnés nous font déjà pas moins voir une chose assez frappante le jour d’avant. Moi même je n’y échappe pas toujours en leur compagnie. Dans le jardin des délices par exemple, un troupeau de « damnés » est emmené
    par des démons vers une fournaise de plus en plus brûlante, serait-ce déjà l’enfer sur terre selon l’écriture. En vérité ici bas le péché est partout, malheureusement l’humanité « nouvelle » avance à reculons du paradis terrestre vers l’enfer promis dans les premières nouvelles du soir. Il faut en conclure que la foule des damnés n’acceptera pas de suivre votre propos et cela aussi prophétique ou édifiant soit-il. L’heure n’est pas seulement angoissante pour les peuples, mais elle est un peu tragique à reconnaître sur le fond, en réalité la grande majorité des hommes ne veulent aucunement se repentir des premières oeuvres de leurs mains, ce sont des conduites pas moins courantes ou empiriques, des faits divers, des circonstances qui vous amènent à vous dire que le nombre préfère davantage suivre jusqu’au bout les ténèbres que la lumière, c’est comme pour l’autoroute ou la cigarette. Et même lorsque vous recherchez à moins vouloir vivre dans le mal ou le mensonge comme eux, il devient moins permis dans les temps « nouveaux » de répandre le bien, car beaucoup ne recherchent aucunement la sainteté, ne disent-ils pas tous que personne n’est parfait dans leur monde. Je ne sais alors si c’est le début d’une plus grande folie humaine partagée, je t’avancerais même mon Ame, que la fin est déjà là comme au regard d’une telle planète de singes. Tant d’hommes et de femmes qui ne passent leur vie qu’à ne voir principalement les fautes dans leurs semblables les moins matérialistes, en vérité içi bas il n’y a rien de bon, si ce n’est partout les ténèbres du dehors. Mais selon la Bible Dieu se moque, de tous ces faux hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. Même beaucoup de pauvres préfèrent moins moissonner le bien, ne préfèrent-ils pas tous suivre en réalité l’injustice que la justice. N’avez-vous jamais vu cela chez les misérables. Ne disent-ils pas encore les premiers enfants du monde qu’ils n’ont pas de péchés, mais comme ils se séduisent beaucoup, ce n’est pas trop alarmant, et cela avant même l’heure qui vient pour le monde entier. Cependant se plaignent partout que les temps sont durs, que la Démocratie sera même toujours mieux à suivre dans les premiers enfers sur terre que l’ancien régime. Mais voilà le premier juste de l’histoire préfèrait-il d’abord vivre selon les seules lois de l’iniquité ou de la justice ? Mais non vous disent-ils, ce n’est toujours que du nouveau sous le soleil, faudrait surtout relire l’Ecclésiaste d’un seul trait, si ça se trouve
    le jugement Dernier n’est plus bien loin, combien de damnés déjà ? Qui rendra à chacun selon ses oeuvres ? Comment les seules lois de la chair pourraient-elles moins répandre l’injustice parmi les hommes ? Le mal serait-il donc devenu le bien avec le temps ? Mais si le mal n’est aucunement le bien, comment les hommes pourraient-ils moins défaillir à la vue de la chose ?

    J'aime

  3. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  4. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s