Accueillons dignement Jésus-Christ dans notre coeur

accueillons-dignement-jesus-christ-dans-notre-coeur

Jésus-Christ, Fils de Dieu, offre nous Ton Amour plénier afin que la paix de l’âme tombe délicatement sur les hommes devenus méchants. Accueillons avec joie Celui qui est mort silencieusement sur la Croix tout en bénissant l’humanité. Comment accueillir la Lumière du Soleil si ce n’est avec le sourire et le cœur ouvert en regrettant tout le mal que l’on a pu faire ? L’heure est à la rédemption, car, le regret formel de nos fautes nous est offert par la grâce du Saint-Esprit. La Paix de Dieu tombe sur les cœurs comme la rosée se pose délicatement sur l’herbe. Les brindilles vertes absorbent le précieux liquide pour s’en repaître tandis que les feuilles fanées restent désespérément mortes.

Aujourd’hui, tandis que le monde court à sa perte, les hommes se pressent, s’irritent, se jugent mutuellement d’un regard mauvais, cherchent la richesse matérielle, le confort, la vaine gloire auprès de leurs semblables afin de briller comme le coq qui se poserait glorieusement sur un tas de fumier avant d’annoncer l’heure du réveil d’un cri strident. C’est d’une crête frétillante qu’ils relèvent le buste pour cracher leur plus beau chant tandis que les poules gloussent en picorant les miettes éparpillées. Un homme qui se glorifie est comparable à l’un de ces paons, mais, il est et ne restera qu’un simple quidam cherchant à grimper dans l’estime de ceux l’écoutent. Un homme qui s’enrichit n’est pas plus flamboyant qu’un homme qui fouille les poubelles pour survivre. Tandis que l’un use de toutes sortes de tricheries pour vivre dans un confort honteusement gras, l’autre récupère les détritus jetés trop tôt par des consommateurs désabusés.

L’humanité est indigne de recevoir ne serait-ce qu’une parcelle de la sainte hostie. Par conséquent, celle-ci est condamnée à boire la Coupe de la Douleur jusqu’à la lie pour que ses péchés soient remis. Sans prise de conscience de son propre néant, pas de réconciliation avec Dieu qui brille de mille feux immaculés. Tandis que l’homme contemporain se souille de toutes sortes de plaisirs charnels et gustatifs toujours chimériques, comme on gaverait le foie d’une oie coincée dans une étroite cage industrielle, l’amour bienveillant et authentique est rejeté avec violence. La fureur appelle et renforce la haine pour former un terrible cercle vicieux, tandis que Dieu n’est qu’Amour et Lumière pour les siècles des siècles.

Honnis soient ceux qui font de l’ange et du démon des amis intimes, car, ceux-ci sont, en réalité, ennemis pour la gloire de leur maître respectif. L’ange combat au nom de l’Amour afin de faire régner la juste Vertu tandis que le démon ruse pour remporter la victoire immorale du vice.

Transformer un homme en imbécile heureux est la volonté satanique de ceux qui veulent asservir celui-ci en esclavage au nom de sa honteuse déchéance. Ainsi, celui qui s’habille en femme et se maquille outrageusement sera bon à jeter du haut des toits au nom de la violence satanique qu’il aura lui-même invoquée par sa propre irresponsabilité. Celui qui vole se verra retirer la main droite à coups de hache pour satisfaire la haine vulgaire, car, Satan écrase toujours de sa force maléfique ceux qui l’adorent. Saturne dévore ses propres fils afin que ceux-ci ne puissent lui usurper le pouvoir. Ainsi, ceux qui souhaitent dominer le monde par la malice maudissent inévitablement ceux qui acceptent la décadence. Ceux qui se prosternent devant les faux dieux doivent périr de la main de Saturne, car, ils ont appelé sur eux le vice, fils inique de Satan. C’est en invoquant le démon pour obtenir la gloire que l’on finit par brûler en enfer, car, le malin est fatalement trompeur. Voilà ce qu’engendre toute glorification des ténèbres.

Celui qui est capable d’aimer son ennemi, de regretter ses fautes, de prendre conscience de son néant, de prier en secret pour que le Saint-Esprit bénisse l’humanité, de faire le bien lorsqu’il n’y a pas de témoins pour le gratifier de mille paroles flatteuses est vraiment digne de recevoir la Sainte Hostie, c’est-à-dire le Corps du Christ. L’homme de Bien est silencieux et paisible. On peut percevoir le Saint-Esprit en lui parce que les flots de son âme sont aussi calmes que l’océan reflétant le clair de lune. Une mer non troublée par la fureur du vent reflète la beauté de Dieu tandis que la houle finit par tout détruire sur son passage lorsqu’elle se transforme en tsunami.

Ainsi, je vous dit, au nom du Christ, bénissez votre ennemi même si cela vous demande un énorme effort pour ravaler votre rancœur. Faites du bien, non pas pour votre propre gloire, mais, pour celle de notre Père qui règne dans les Cieux. Agenouillez-vous en secret devant le crucifix, laissez-vous porter par l’amour plénier du Saint-Esprit ; accueillez en vous, comme un précieux calice, l’immaculé et la grâce. Plus nous serons nombreux à porter en nous l’amour de Dieu, plus nous aurons la capacité de stopper la progression du mal qui se déverse comme une redoutable boue gluante et dévastatrice. Un homme arraché à l’esprit du mal devient doux comme la colombe et rusé comme le serpent. Il déjoue les pièges du malin et glorifie le nom de Dieu afin que Son règne vienne enfin sur terre.

C’est en renouant avec les principes chrétiens hérités de la conversion de nos ancêtres Francs que nous formerons un royaume temporel épargné par la fureur satanique. C’est en nous épurant de nos péchés, en recevant en nous les grâces du Saint-Esprit que nous construirons l’ultime rempart contre les forces du mal en attendant la malheureuse survenue de l’homme de perdition. Faisons refleurir l’Église catholique de France en lui injectant les valeurs spirituelles et morales héritées de nos ancêtres chrétiens. Les valeurs homicides et décadentes contemporaines ne sauraient être dignes de notre Seigneur Jésus-Christ, car, sous un apparent monticule de joyaux, celles-ci cachent une immonde boue souillée de cruauté pécheresse.

Devenons comparables au Calice du Saint-Esprit grâce aux précieux enseignements de Notre Seigneur Jésus-Christ. Pour cela, épurons nos âmes de nos fautes, prions pour nos ennemis, prenons conscience de notre néant, souvenons-nous de notre naissance et de notre inéluctable mort, tournons le dos aux valeurs modernes économiques et financières, renouons avec la brouette et la culture des champs. Partageons le fruit de notre labeur afin que nos frères et nos sœurs puissent se repaître d’un repas frugal mais indispensable à la survie de nos corps mortels. Louons de vive voix notre Seigneur Jésus-Christ lors de chacun de nos repas afin de nous souvenir que le Bien est opposé au Mal. Faisons en sorte que chaque ami acquis à notre cause rejette les valeurs homicides de la modernité afin qu’il se transforme en agneau épuré de ses péchés. Nous formerons alors le corps du Christ grâce à nos compétences complémentaires et à notre amour véritablement amical. Quoi de plus beau que le lavage des pieds pour nous souvenir de la douceur de notre Seigneur Jésus-Christ ?

Suivez-moi d’un pas timide sur la voie immaculée. Choisissez la cause du bien, du beau et du bon. Rejetez la rancune et la colère de votre cœur, si vous en avez un tant soit peu, afin que la force de l’amour puisse pleinement investir votre âme. Un jour, après la guerre qui dévastera prochainement la France, nous nous agenouillerons ensemble devant la Croix du Christ pour garantir un temps de paix à notre nation afin qu’elle redevienne un modèle de vertu et de beauté. Nous travaillerons, comme nos ancêtres, dans les champs. Nous œuvrerons à la manière de ces artisans d’antan pour subvenir à nos besoins temporels. Nous vivrons heureux, débarrassés du mal moderne. Que Dieu daigne nous octroyer Sa divine protection. Amen.

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2015/09/12/accueillons-dignement-jesus-christ-dans-notre-coeur/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Accueillons dignement Jésus-Christ dans notre coeur

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. Quelques passages m’interpellent :
    – « L’humanité est indigne de recevoir ne serait-ce qu’une parcelle de la sainte hostie. »
    Ne jugeons point de peur d’être jugé :
    « Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés ; remettez, et il vous sera remis » (Luc 6, 37)
    « Qui es-tu pour juger le prochain ? » (Jacques 4, 12)
    « Qui es-tu pour juger un serviteur d’autrui ? » (Romains 14, 4).

    – « Honnis soient ceux qui font de l’ange et du démon des amis intimes, car, ceux-ci sont, en réalité, ennemis pour la gloire de leur maître respectif. »
    Au contraire, faire de son ange gardien et de tous les anges des amis intimes est une excellente chose.
    « La Providence divine a confié à des anges la garde du genre humain. Elle les a chargés de protéger sans cesse tous les hommes pour les préserver des dangers qui pourraient les menacer. De même que les parents donnent des gardes et des défenseurs à leurs enfants, lorsqu’ils les voient entreprendre quelque voyage difficile et périlleux, ainsi dans ce voyage que nous faisons tous vers la céleste patrie, Dieu notre Père nous a confiés à la garde d’un ange, afin que son secours et sa vigilance nous fissent éviter les embûches secrètement préparées par nos ennemis, repousser les plus terribles attaques dirigées contre nous, marcher constamment dans le droit chemin, et empêcher que quelque piège tendu par notre perfide adversaire ne nous fît sortir de la voie qui mène au ciel. (Catéchisme du Concile de Trente).

    – « bénissez votre ennemi même si cela vous demande un énorme effort pour ravaler votre rancœur. »
    Il ne s’agit pas de ravaler sa rancœur, mais de la faire disparaitre, de la transformer en amour compationnel.

    Attendons le châtiment avec confiance, demandons la protection du Christ, de Notre Dame et des anges,

    J'aime

    • Bonjour Amaury,

      1) Je vous cite « Quelques passages m’interpellent »
      –>
      J’en suis fort heureux car c’est le but de ce texte. Je vous éclaire ci-dessous sur les points qui vous interpellent.

      2) Je vous cite « L’humanité est indigne de recevoir ne serait-ce qu’une parcelle de la sainte hostie. Ne jugeons point de peur d’être jugé »
      –>
      Il ne s’agit pas d’un jugement dans le sens que vous l’entendez. En fait, cette phrase veut dire que l’humanité actuelle, qui est en train d’entrer en guerre sur une grande partie de la planète, n’est pas en mesure d’aimer comme il conviendrait notre Seigneur Jésus-Christ. Bien sûr, les individus qui souhaitent humblement et sincèrement partager la Sainte Hostie dans un but eucharistique doivent le faire dans la mesure où leur intention est véritable.

      3) Je vous cite « Honnis soient ceux qui font de l’ange et du démon des amis intimes, car, ceux-ci sont, en réalité, ennemis pour la gloire de leur maître respectif. Au contraire, faire de son ange gardien et de tous les anges des amis intimes est une excellente chose. »
      –>
      Il faut différencier les anges des démons. N’oubliez pas que Satan et ses sbires ont été déchus parce qu’ils refusaient de contempler l’Amour de Dieu (relisez le passage sur l’enfer de « Introduction à la vie dévote » du grand Docteur saint François de Sales). Ainsi, même si les anges et les démons sont d’une même nature, ils ne sont pas comparables dans leurs intentions : les anges louent continuellement Dieu dans Son Amour tandis que les démons maudissent Dieu et se vouent eux-mêmes à l’enfer.

      En fait par « honnis ceux qui font de l’ange et du démon des amis intimes », il fallait comprendre qu’il faut « honnir ceux qui font croire aux quidams que les anges et les démons sont des amis mutuels (ce qu’il faut comprendre c’est qu’un ange ne peut pas être ami avec un démon) » et non pas autre chose.

      4) Je vous cite : « Bénissez votre ennemi même si cela vous demande un énorme effort pour ravaler votre rancœur. Il ne s’agit pas de ravaler sa rancœur, mais de la faire disparaitre, de la transformer en amour compationnel. »
      –>
      C’est bien ce qui est sous-entendu dans l’ensemble du texte : aimez vos ennemis, aimez-vous les uns les autres.

      Dieu vous bénisse, cher ami !

      J'aime

  3. De violents orages sont mêmes attendus sur le pays, mais Dieu dans sa grande miséricorde et bonté viendra à notre secours, alors les bons hommes triompheront, mais les Anges de St Michel feront périr les méchants, puis d’autres dans l’histoire se repentiront, tant tout ce qui se produira dans ces jours là en surprendra plus d’un. Car si aujourd’hui, le monde court très largement à sa perte, il en reste encore quelques-uns, qui préfèrent plutôt se rappeler le ciel et les premières promesses de l’écriture. Alors si sur le moment, vous croisez toujours des gens qui ne croient pas en à la chose, ne vous en formalisez pas, car à Dieu rien n’est impossible, par contre pour tous les méchants, ce sera certainement un grand échec et mat général, en plus avec tous ces gros nuages qui s’accumulent, c’est pas toujours très net ou concret à voir, alors il faut surtout prier afin de nous rendre plus digne d’accueillir le Seigneur dans notre cœur et vie d’homme.

    J'aime

  4. Je vous salue…
    Prier à temps et à contretemps.
    « Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.
    Etonnant non ! On aurait pu s’attendre à ce que Notre Seigneur JESUS-CHRIST fasse l’inverse. Il aurait pu dire : – Maman, voici le mon disciple préféré, prends-le chez toi, et prends-en bien soin !
    Nous voyons bien, ici, que Notre Sauveur, ne raisonne pas à notre façon humaine. Il voit beaucoup plus loin.
    Ne s’est-Il pas choisi 12 disciples ? Tous des hommes. Les femmes bien sûr les aidaient dans leur mission. Mais elles savaient pertinemment bien, que le fait d’être en première ligne, était réservé à des hommes.
    Le Vierge Marie n’a-t-elle pas dit :
    Jean 2.1-5
    « 1 Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là,
    2 et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples.
    3 Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit: Ils n’ont plus de vin.
    4 Jésus lui répondit: Femme, qu’y a-t-il entre moi et toi? Mon heure n’est pas encore venue.
    5 Sa mère dit aux serviteurs: Faites ce qu’il vous dira. »

    Il ne lui dit même pas ‘maman’, mais femme ! Ce n’est pas pour autant qu’Il manque de respect à Sa mère. Non, mais les rapports sont d’une autre nature, d’une nature non charnelle mais spirituelle.

    La délégation de pouvoir est nette.

    C’est un peu, toute proportion gardée, ce que pharaon fît avec Joseph :
    Genèse 41.55 : « Quand tout le pays d’Égypte fut aussi affamé, le peuple cria à Pharaon pour avoir du pain. Pharaon dit à tous les Égyptiens: Allez vers Joseph, et faites ce qu’il vous dira. »
    N’oublions pas que saint Jean survécu une quarantaine d’années après l’Assomption de la Vierge Marie ! Qu’il lui restait encore une tâche essentielle pour terminer sa mission : Ecrire, sous la dictée de l’ESPRIT-SAINT, l’Apocalypse ! Mission sans égale pour la compréhension de notre temps présent.
    C’est pourquoi, ne nous précipitons pas pour accomplir la mission pour laquelle nous avons été choisis, et cela, de toute éternité. Elle arrivera à son heure, pas avant, pas après.
    Ne nous est-il pas dit dans la Parole de DIEU :
    Ephésiens 2.10 : « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en JESUS-CHRIST pour de bonnes œuvres, que DIEU a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.
    Oui mes amis, malgré notre petitesse, le Créateur veut se servir de nous pour que nous annoncions, la Bonne Nouvelle de la Résurrection de Notre Seigneur JESUS-CHRIST, ainsi que la venue prochaine de Son Royaume ! Alléluia !
    Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !
    Maranatha !
    Merci !
    JFL

    Nota : Si vous le désirez, vous pouvez, ici, dire : Merci à DIEU par Son Fils, JESUS-CHRIST le Ressuscité, Notre Seigneur et Maître. Celui-là même qui fût enfanté dans le sein de la Vierge Marie. Vous pouvez, ici, nous relater les merveilles, que l’ESPRIT-SAINT a faites, dans votre vie personnelle. Vous serez ainsi des missionnaires. Il vous suffit de cliquer sur le lien : https://prieratempsetacontretemps.wordpress.com
    N’oubliez pas non plus: http://i.hozana.org/1MDvxyg prière pour demander la guérison de Vincent LAMBERT !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s