Marchons ensemble sur les pas de Jésus-Christ

Bassot-Saint-Christophe-1607-Jésonville_marchons-ensemble-sur-les-pas-de-jesus-christ

Halte là ! Lecteur, si vous n’êtes pas capable d’entendre les paroles de Jésus-Christ, retournez dans vos hérétiques ténèbres, car, le monde actuel, sans concession, vous dévorera bientôt, comme Saturne l’a déjà fait avec ses fils.

L’homme, contemporain, vit par et pour le péché en refusant obstinément de croire à une continuité de l’âme après la vie. Quelle odieuse erreur qui engendre un chaos grandissant de jour en jour ! Ceux qui ont le pouvoir veulent vivre au crochet des plus faibles comme le feraient des vampires assoiffés de sang frais. Honte à ceux-ci, car, ils ne sont pas dignes de l’humanité malgré leur fortune financière et leurs armées. Un million de damnés ne valent pas même une mouche posée sur une pomme avariée.

Si vous considérez le péché comme une invention conçue pour vous manipuler, c’est que vous êtes tourmenté et malsain pour les autres. Il est temps de vous remettre en question comme chacun d’entre nous devrait le faire quotidiennement. Mon propos ne consiste pas à accuser le lecteur, car, je ne suis pas épargné par le péché. Cependant, je souhaite de tout cœur, de bonne foi, m’en défaire pour plaire à notre Seigneur, car, saint François de Sales a dit, dans son ouvrage majeur « introduction à la vie dévote », ce qui suit.

« Comme pour descendre au péché il y a trois degrés, la tentation, la délectation et le consentement, aussi y en a-t-il trois pour monter à la vertu : l’inspiration, qui est contraire à la tentation ; la délectation en l’inspiration, qui est contraire à la délectation de la tentation, et le consentement à l’inspiration, qui est contraire au consentement en la tentation.

Quand l’inspiration durerait tout le temps de notre vie, nous ne serions pourtant nullement agréables à Dieu, si nous n’y prenions plaisir ; au contraire, sa divine Majesté en serait offensée, comme elle le fut contre les Israélites, auprès desquels il fut quarante ans, comme il dit, les sollicitant à se convertir, sans que jamais ils y voulussent entendre ; dont il jura contre eux, en son ire (colère), que jamais ils n’entreraient en son repos.

Le plaisir qu’on prend aux inspirations est un grand acheminement à la gloire de Dieu, et déjà on commence à plaire par celui-ci à sa divine Majesté ; car, si bien cette délectation n’est pas encore un entier consentement, c’est une certaine disposition à celui-ci ; et si c’est un bon signe et chose fort utile de se plaire à ouïr la parole de Dieu, qui est comme une aspiration extérieure, c’est une chose bonne et aussi agréable à Dieu de se plaire en l’inspiration intérieure. C’est ce plaisir duquel parlant l’épouse sacrée, elle dit : Mon âme s’est fondue d’aise quand mon bien-aimé a parlé.

Enfin, c’est le consentement qui parfait l’acte vertueux ; car, si étant inspirés et nous étant plus en l’inspiration, nous refusions néanmoins par après le consentement à Dieu, nous sommes extrêmement méconnaissants et offensons grandement sa divine Majesté ; car il semble bien qu’il y ait plus de mépris. Ce fut ce qui arriva à l’épouse ; car, quoique la douce voix de son bien-aimé lui eût touché le cœur d’un saint aise, si est-ce néanmoins qu’elle ne lui ouvrit pas la porte, mais s’en excusa d’une excuse frivole ; de quoi l’époux, justement indigné, passa outre et la quitta. Résolvez-vous, Philothée, d’accepter de bon cœur toutes les inspirations qu’il plaira à Dieu de vous faire ; et, quand elles arriveront, recevez-les comme les ambassadeurs du Roi céleste. Oyez paisiblement leurs propositions, considérez l’amour avec lequel vous êtes inspirée, et caressez la sainte inspiration.

Consentez, mais d’un consentement plein, amoureux et constant, à la sainte inspiration ; car, en cette sorte, Dieu, que vous ne pouvez obliger, se tiendra pour fort obligé à votre affection ; mais, avant que de consentir aux inspirations des choses importantes ou extraordinaires, afin de n’être point trompée, conseillez-vous toujours à votre guide, à ce qu’il examine si l’inspiration est vraie ou fausse, d’autant que l’ennemi, voyant une âme prompte à consentir aux inspirations, lui en propose bien souvent de fausses pour la tromper ; ce qu’il ne peut jamais faire, tant qu’avec humilité elle obéira à son conducteur. »

Malgré notre faiblesse comportementale, nos manquements, nos afflictions, nos malheurs, nos défauts et nos qualités, nous avons la possibilité de nous affranchir du mal. Pour cela, il faut être capable de se souvenir de l’Amour plénier que portait Jésus-Christ pour les hommes et de pratiquer ces vertus. C’est ceci qui doit illuminer les âmes endormies. Ceux qui persistent à vouloir rester dans le même état d’esprit ténébreux sont amenés à périr spirituellement de leur plein gré, car, une âme qui refuse de faire le bien se maintient elle-même dans les ténèbres et le mal.

Ami lecteur, si vous ne défendez pas les faibles, c’est-à-dire les nourrissons, les enfants, les vieillards, les malades, la faune et la flore, contre les puissances maléfiques c’est que votre vie terrestre aura été vaine. Si vous êtes venu au monde pour marcher comme un défunt dans les rues, sans voir la beauté qui vous entoure, à quoi bon poursuivre cette misérable existence ? Je ne dis pas qu’il faille y mettre un terme, bien au contraire, je dis qu’il faut la modifier en profondeur pour en faire jaillir la plénitude salvatrice.

Il faut savoir se secouer pour espérer voir la Lumière descendre du Ciel. Ainsi, il faut invoquer notre Seigneur, les anges et les saints pour nous aider à progresser sur le chemin de la vie. Nous marchons avec notre bâton de pèlerin sur un sentier parsemé d’embûches, mais, par la grâce de Dieu, nous avons les moyens de contrer les attaques des méchants, non pas par nos actions physiques, mais, par nos prières perpétuelles. La Providence défend l’humble contre les scandales, les pièges et les maléfices de ceux qui veulent sa déchéance, mais, pour cela, il faut déjà croire, car, c’est dans la foi et l’espérance que Dieu nous assiste de Sa main invisible.

Lecteur, si vous êtes mort alors que vous croyez être en vie, sachez que vous êtes un scandale pour l’humanité. Il n’est plus utile de mâcher nos mots dans cette époque démoniaque, car, si nous ne réveillons pas ceux que nous aimons, nous tomberons avec eux dans le fossé. Rester avec un aveugle sans le conduire sur le droit chemin qui lui épargnerait les obstacles est un manque flagrant de charité. Lecteurs ! Pourquoi avez-vous renoncé à votre humanité ?! Souhaitez-vous la mort éternelle pour votre âme ?! Quoi qu’il en soit, vos trésors amassés sur terre disparaîtront avec votre cadavre. Quelle hérésie de se croire immortel et tout-puissant alors que nous ne sommes que poussière !

Le temps des châtiments est presque là, les portes de l’enfer s’ouvrent lentement. Le seul moyen pour sortir indemne de la Justice Divine est de faire confiance à Dieu, tel un marcheur boiteux, car, c’est dans la saine confiance que l’homme est sauvé au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Un homme qui ne marche pas droit sur un sentier boisé se fait repérer par les vautours avant de finir dévoré par les loups aux sourires enjôleurs. Honnis soient ceux qui font le mal et le font prospérer !

Que le temps du sceptre et du fouet soit venu pour ouvrir les yeux de ceux qui ne voient plus et les oreilles de ceux qui n’entendent plus ! Pour guider cette humanité dépravée, il faudra user de douceur envers les faibles, afin de les élever, et de colère envers les forts, afin de les abaisser. Viendra prochainement un temps où les aliments ne calmeront plus la faim et l’eau n’apaisera plus le feu brûlant de la soif. Que ceux qui sont encore capables d’entendre écoutent et agissent en conséquence !

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2015/09/03/marchons-ensemble-sur-les-pas-de-jesus-christ/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Marchons ensemble sur les pas de Jésus-Christ

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. Olivier dit :

    Merci mille fois, pour ce texte qui touche droit au coeur.

    J'aime

  3. Je vous salue…
    Prier à temps et à contretemps.
    Notre Seigneur JESUS-CHRIST nous dit : « Le Fils de l’homme est maître du sabbat.»
    Bien sûr que le septième jour à été institué, par DIEU lui-même, pour le repos du corps. Mais surtout c’est un jour consacré à DIEU, pour la prière et le Saint Sacrifice de l’Eucharistie. Donc, il n’est pas seulement consacré mais sacré.
    Il en résulte que l’homme n’a pas le droit de s’en servir pour vaquer à ses « loisirs » ou pour se « distraire » mais pour redoubler, dans le silence et le repos, à la Prière et à la méditation de la Parole de DIEU. Voilà pourquoi nos dimanches ne sont pas ressourçant pour notre vie personnelle, parque qu’ils sont galvaudés voir bafoués.
    Genèse 2.3 : « DIEU bénit le septième jour, et Il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’Il avait créée en la faisant. »

    Alors n’oublions pas que c’est un jour béni ! C’est le jour du Seigneur, qui est passé du samedi au dimanche, depuis la Résurrection de Notre Seigneur JESUS-CHRIST, mais qui reste un jour spécial. N’oublions pas que toute notre semaine à venir sera conditionnée par le fait que nous aurons utilisé cette journée du dimanche, soit à nous « amuser », soit à Prier.
    Regarder bien ce que je viens de dire et faîtes-en l’expérience par vous-mêmes, et vous serez surpris de la réalité de ce que je viens d’écrire.

    Si notre monde, qui cherche par quel moyen il lui est possible de gagner plus d’argent, en fait un jour de commerce, ce n’est pas pour autant qu’il ait perdu son caractère sacré.

    Il est bien évident que certaines professions, particulièrement celles qui ont charge de nourrir ou de soigner notre humanité, sont obligés de faire une entorse à cette règle. Mais cela ne doit pas les empêcher de Prier. Et de faire un repos, un autre jour de la semaine, pour compenser. Sans cette coupure d’une journée, le monde perd ses repères. Ce qui est source de stress et le mal-être.

    « Le Fils de l’homme est maître du sabbat.» N’oublions pas que le Fils de l’homme est Notre Seigneur JESUS-CHRIST, Lui-même !
    Deutéronome 5.14 : « Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton DIEU: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bœuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l’étranger qui est dans tes portes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi. »

    Que l’ESPRIT-SAINT vous conduise dans la Paix et la Joie du Créateur de l’Univers visible et invisible!
    Merci !
    JFL

    Nota : Si vous le désirez, vous pouvez, ici, dire : Merci à DIEU par Son Fils, JESUS-CHRIST, Notre Seigneur et Maître. Celui-là même qui fût enfanté dans le sein de la Vierge Marie. Vous pouvez, ici, nous relater les merveilles, que l’ESPRIT-SAINT a faites, dans votre vie personnelle. Vous serez ainsi des missionnaires. Il vous suffit de cliquer sur le lien : http://prieratempsetacontretemps.wordpress.com
    N’oubliez pas non plus: http://i.hozana.org/1MDvxyg prière pour demander la guérison de Vincent LAMBERT !

    J'aime

  4. patrice dit :

    Merci de tout coeur pour votre texte
    qui donne de la vigueur à notre âme
    sur l’étroit chemin qui mène vers l’autre rive
    et passe au dessus de « l’abîme » où nous risquons
    de tomber chaque jour .
    patrice

    J'aime

  5. Je vous salue…
    Prier à temps et à contretemps.
    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 9,57-62.
    En cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras. »
    Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. »
    Il dit à un autre : « Suis-moi. » L’homme répondit : « Seigneur, permets-moi d’aller d’abord enterrer mon père. »
    Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, pars, et annonce le règne de Dieu. »
    Sommes-nous vraiment prêts à suivre Notre Seigneur JESUS-CHRIST ? Beaucoup, au début du ministère de la Parole sont tout feu et tout flamme ! Puis vient un temps de refroidissement. Puis un temps de routine. L’on va à l’église, comme on va au bureau, par obligation, pour ‘gagner’ notre pain quotidien ! L’on veut mettre, ‘dans notre poche’, Notre Seigneur JESUS-CHRIST ! On ne sait jamais, ça peut toujours servir ! C’est un peu comme notre chapelet ou notre croix pectorale, on les mets dans le sac ou dans la poche, comme on porterait un talisman : Non ! Non mes amis, Si nous ne sommes pas près à renoncer à tous nos biens et à dire :
    « Je te suivrai partout où tu iras. » et à si tenir, nous sommes impropres pour la mission d’annoncer la Bonne Nouvelle de la Résurrection de Notre Seigneur JESUS-CHRIST.
    Certains d’autres ont une ‘connaissance’ assez poussée de la Parole de DIEU et veulent se concilier le monde en le flattant dans le sens du poil. Ils veulent concilier l’inconciliable. Ne pas faire de ‘vague’ semble leur devise. Non mes amis, ou on est pour le respect des ordres du Créateur, dans leur intégrité, ou ont est pour le monde. Pas de demi-mesure possible.

    Vous ne pouvez pas dire : – L’homosexualité est un péché grave, et côtoyer des homosexuels journellement sans les inviter à changer, en les invitant à revenir à la raison et à la sainteté, pour qu’ils se détournent de leur grave déviance et de leur péché, intrinsèquement mauvais. Autrement vous vous faîtes les complices du vice et vous aurez à répondre de votre crime. Car c’est bien un crime !
    N’oubliez pas que :
    1 Corinthiens 15.20-34
    « 20 Mais maintenant, Christ est ressuscité des morts, il est les prémices de ceux qui sont morts.
    21 Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts.
    22 Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ,
    23 mais chacun en son rang. Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement.
    24 Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance.
    25 Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds.
    26 Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort.
    27 Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. Mais lorsqu’il dit que tout lui a été soumis, il est évident que celui qui lui a soumis toutes choses est excepté.
    28 Et lorsque toutes choses lui auront été soumises, alors le Fils lui-même sera soumis à celui qui lui a soumis toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous.
    29 Autrement, que feraient ceux qui se font baptiser pour les morts? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi se font-ils baptiser pour eux?
    30 Et nous, pourquoi sommes-nous à toute heure en péril?
    31 Chaque jour je suis exposé à la mort, je l’atteste, frères, par la gloire dont vous êtes pour moi le sujet, en Jésus Christ notre Seigneur.
    32 Si c’est dans des vues humaines que j’ai combattu contre les bêtes à Éphèse, quel avantage m’en revient-il? Si les morts ne ressuscitent pas, Mangeons et buvons, car demain nous mourrons.
    33 Ne vous y trompez pas: les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs.
    34 Revenez à vous-mêmes, comme il est convenable, et ne péchez point; car quelques-uns ne connaissent pas Dieu, je le dis à votre honte. »

    Ou encore :
    Job 15.34 : « La maison de l’impie deviendra stérile, Et le feu dévorera la tente de l’homme corrompu. »

    Oui, nous chrétiens, nous sommes envoyés pour annoncer le Royaume de DIEU et non pour nous faire des amis.

    Nous devons, toujours regarder à Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Nous avons un devoir de l’imiter au plus près. S’il l’on crucifié parce qu’Il disait la Vérité, n’attendez-vous pas, vous personnellement, à finir dans de meilleurs conditions, ce serait vous leurrer.

    Que l’ESPRIT-SAINT, le Consolateur, vous bénisse et vous garde dans Sa paix et Sa Joie !

    Merci !
    JFL

    Nota : Si vous le désirez, vous pouvez, ici, dire : Merci à DIEU par Son Fils, JESUS-CHRIST le Ressuscité, Notre Seigneur et Maître. Celui-là même qui fût enfanté dans le sein de la Vierge Marie. Vous pouvez, ici, nous relater les merveilles, que l’ESPRIT-SAINT a faites, dans votre vie personnelle. Vous serez ainsi des missionnaires. Il vous suffit de cliquer sur le lien : https://prieratempsetacontretemps.wordpress.com
    N’oubliez pas non plus: http://i.hozana.org/1MDvxyg prière pour demander la guérison de Vincent LAMBERT !

    J'aime

  6. louischiren dit :

    Demande de prières pour le décès de l’abbé Pierre Gourdon !
    Bonjour « saint Michel archange » la paix du Christ soit avec vous ainsi qu’à vos lecteurs.
    J’ai la tristesse et la joie de la foi de vous annoncer le décès du père Gourdon survenu le 15 janvier 2016 en la fête de Saint Rémi, évêque de Reims qui baptisa Clovis.
    L’abbé Gourdon était né en 1927 à Chinon, il en gardait une grande dévotion à Sainte Jeanne d’Arc.
    Né de parents Angevins sur les côteaux du Layon il restait attaché à sa terre.
    En 1938 il apprendra le piano. C’est en 1946 qu’il entrera à l’école normale de musique de Paris. Il sera dirigé par Alfred Cortot (1877-1962) vers une carrière d’organiste pour ses dons d’improvisations.
    Il officiera comme grand organiste au Val de grâce.
    Mais Dieu le veut ailleurs, il ressent l’appel du Christ. En 1952 il entre au séminaire de Saint Sulpice. Il recevra la soutane le 15 août 1954 à l’île Bouchard, jour du décès de son grand-oncle l’abbé Gautier (un Salésien) qui apprenant sa vocation lui avait dit « je peux partir ! ».
    Il sera ordonné prêtre le 9 février 1958.
    Il est missionné à Blaye en Gironde puis à Bordeaux. En 1967 une autre voie s’ouvre à lui, il devient aumônier militaire.
    Un engagement qui durera jusqu’en 1985.
    Il recherchera alors un pied à terre et la providence le placera à deux pas de la rue du Bac (il portait une grosse médaille miraculeuse sur son habit). Il se rendra chaque jour sur le lieu des apparitions.
    Il fera quatre séjour à San Giovanni du vivant du Padre Pio en 1965, 1966, 1967 et 1968 le dernier précédant de peu la mort du saint (23 septembre 1968) une photo le montre communiant de la main stigmatisée.
    Prêtre exorciste le démon le menacera à plusieurs reprises.
    A Paris commence pour lui un nouvel apostolat qui durera jusqu’à ses derniers jours même malade et alité.
    Toutes les catégories sociales vont le voir, de feu la maréchal Leclerc de Hautecloque jusqu’aux concierges Portugaises.
    Nombre de religieux, religieuses, prêtres lui doivent leurs vocations, il confesse, dirige vers les retraites et monastères selon les profils.
    Il reçoit la misère du monde moderne, les couples en perdition, les jeunes sans but, des conversions ont lieu.
    La maladie le rattrape, il souffrira jusqu’au bout et dira à Josette (la dame qui l’assistera jusqu’à ses derniers jours) « j’offre mes souffrances pour la France ».
    Je vous demande humblement de prier pour lui même s’il est surement au Ciel et qu’il continuera à nous soulager la Haut, les âmes consacrées ayant un très grand pouvoir lorsqu’elles ont bien mérité.
    Priez également pour Josette, cette dame de 72 ans qui lui a tenu compagnie chaque jour, en lui portant à manger, en l’aidant pour toutes sortes de tâches, en recevant les visiteurs pour son apostolat. Elle lui doit beaucoup. Elle organise son enterrement à cette heure.
    C’est elle qui confectionnait les petits Sacré Cœur (voir gravatar) pour la distribution auprès des communautés religieuses, le père les bénissait lors de la sainte messe, ils en auront fait des milliers.
    Nous ne sommes pas seul mes frères et sœurs, Je n’ai aucuns doutes sur le fait que les grâces retomberont sur nous tous par l’entremise de ces âmes consacrées que l’on a connues et qui sont les bénies du Très Haut.
    Ce saint prêtre a été rappelé à Dieu le 15 janvier 2016, jour de la Saint Rémi, premier jour de la supplique à notre Seigneur organisé à Pontmain par Chouan de Cœur, monsieur d’Alencourt, les coeurs croisés et suivi de bien des croyants partout en France (et ailleurs ?).
    Il n’y a pas de hasard, je suis également certain que « saint Michel archange » me rejoins.

    Merci, Merci, merci pour eux.

    En grande union de prières.

    J'aime

  7. France53 dit :

    Bravo ! excellent texte pour aider à sortir de leur léthargie spirituelle, ceux qui sont presque déjà des morts parmi les vivants, ceux qui ne se laissent que trop, attirer par les sirènes de ce monde. On devine que vous êtes inspirés par le Saint Esprit, et que vous êtes conscients de votre chance de pouvoir témoigner en NSJC de l’esprit de vérité , celui qui nous a été laissé par la filiation apostolique et par le miracle des sacrements. Que Dieu vous bénisse et qu’il guide et bénisse cette humanité pécheresse à travers les épreuves à venir. Car le temps viendra où nul ne pourra dire,  » je ne savais pas « . Merci.
    PS: Oh oui qu’ils tomberont les puissants, et qu’ils seront consolés les humbles !
    Nous vivons une époque abominable, mais espérons en la Divine providence…
    France53

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s