Prières durant la Sainte Messe de saint François de Sales

prieres_durant_la_sainte_messe_saint_francois_de_sales

Le vénérable saint François de Sales nous a transmis des prières catholiques qu’il faudrait lire avant, pendant et après la Messe. N’hésitez pas à les diffuser pour rappeler aux fidèles ce qu’est l’Amour de Jésus-Christ. Ces sublimes prières sont tirées de son ouvrage « introduction à la vie dévote » dans une version de 1877.

portrait_de_saint_françois_de_sales_patron_des_ecrivains_et_journalistes

Table des matières

Prière avant la Sainte Messe pour se disposer à la bien entendre
Commencement de la messe
Confiteor
Gloria in excelsis
Oraison
Épître
Évangile
Credo
Offertoire
Préface
Sanctus
Canon
Élévation
Suite du canon
Pater Noster
Agnus Dei
Communion
Dernières oraisons
Bénédictions
Dernier évangile
Prière après la Sainte Messe

Prière avant la Sainte Messe pour se disposer à la bien entendre

Je me présente, ô mon adorable Sauveur, devant les saints autels pour assister à votre divin sacrifice. Daignez, ô mon Dieu, m’en appliquer tout le fruit que vous souhaitez que j’en retire, et suppléez aux dispositions qui me manquent.

Disposez mon cœur aux doux effets de votre bonté ; fixez mes sens, réglez mon esprit, purifiez mon âme, effacez par votre sang tous les péchés dont je suis coupable. Oubliez-les tous, ô Dieu de miséricorde ; je les déteste pour l’amour de vous, je vous en demande très-humblement pardon, pardonnant moi-même de bon cœur à tous ceux qui auraient pu m’offenser. Faites, ô mon doux Jésus, qu’unissant mes intentions aux vôtres, je me sacrifie tout à vous comme vous vous sacrifiez entièrement pour moi. Ainsi soit-il.

Commencement de la messe

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

C’est en votre nom, adorable Trinité, c’est pour vous rendre l’honneur et les hommages qui vous sont dus, que j’assiste au très-saint et très-auguste sacrifice.

Permettez-moi, divin Sauveur, de m’unir d’intention au ministre de vos autels pour offrir la précieuse victime de mon salut, et donnez-moi les sentiments que j’aurai dû avoir sur le Calvaire si j’avais assisté au sacrifice sanglant de votre Passion.

Confiteor

Je m’accuse devant vous, ô mon Dieu, de tous les péchés dont je suis coupable. Je m’en accuse en présence de Marie, la plus pure de toutes les vierges, de tous les Saints et de tous les fidèles, parce que j’ai péché en pensées, en paroles, en actions, en omissions, par ma faute, oui, par ma faute, et par ma très-grande faute. C’est pourquoi je conjure la très-sainte Vierge et tous les Saints de vouloir bien intercéder pour moi.

Seigneur, écoutez favorablement ma prière et accordez-moi votre indulgence, l’absolution et la rémission de tous mes péchés.

Divin Créateur de nos âmes, ayez pitié de l’ouvrage de vos mains ; Père miséricordieux, faites miséricorde à vos enfants.

Auteur de notre salut, immolé pour nous, appliquez-nous les mérites de votre mort et de votre précieux sang. Aimable Sauveur, doux Jésus, ayez compassion de nos misères ; pardonnez-nous nos péchés.

Gloria in excelsis

Gloire à Dieu dans le ciel, et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté. Nous vous louons, Seigneur, nous vous bénissons, nous vous adorons, nous vous glorifions, nous vous rendons de très-humbles actions de grâces, dans la vue de votre grande gloire, vous qui êtes le Seigneur, le souverain Monarque, le Très-Haut, le seul vrai Dieu, le Père tout-puissant.

Adorable Jésus, Fils unique du Père, Dieu et Seigneur de toutes choses, Agneau envoyé de Dieu pour effacer les péchés du monde, ayez pitié de nous ; et, du haut du ciel où vous régnez avec votre Père, jetez un regard de compassion sur nous. Sauvez-nous, vous êtes le seul qui le puissiez, Seigneur Jésus, parce que vous êtes le seul infiniment saint, infiniment puissant, infiniment adorable, avec le Saint-Esprit, dans la gloire du Père. Ainsi soit-il.

Oraison

Accordez-nous, Seigneur, par l’intercession de la sainte Vierge et des Saints que nous honorons, toutes les grâces que votre ministre vous demande pour lui et pour nous. M’unissant à lui, je vous fais la même prière pour ceux et pour celles pour qui je suis obligé de prier, et je vous demande, Seigneur, pour eux et pour moi, tous les secours que vous savez nous être nécessaire afin d’obtenir la vie éternelle, au nom de Jésus-Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.

Épître

Mon Dieu, vous m’avez appelé à la connaissance de votre sainte loi préférablement à tant de peuples qui vivent dans l’ignorance de vos mystères. Je l’accepte de tout mon cœur, cette divine loi, et j’écoute avec respect les oracles sacrés que vous avez prononcés par la bouche de vos Prophètes. Je les révère avec toute la soumission qui est due à la parole d’un Dieu, et j’en vois l’accomplissement avec toute la joie de mon âme.

Que n’ai-je pour vous, ô mon Dieu, un cœur semblable à celui des saints de votre ancien Testament ! Que ne puis-je vous désirer avec l’ardeur des Patriarches, vous connaître et vous révérer comme les Prophètes, vous aimer et m’attacher uniquement à vous comme les Apôtres !

Évangile

Ce ne sont plus, ô mon Dieu, les Prophètes ni les Apôtres qui vont m’instruire de mes devoirs ; c’est votre Fils unique, c’est sa parole que je vais entendre. Mais, hélas ! Que me servira d’avoir cru que c’est votre parole, Seigneur Jésus, si je n’agis pas conformément à ma croyance ? Que me servira, lorsque je paraîtrai devant vous, d’avoir eu la foi sans le mérite de la charité et des bonnes œuvres ?

Je crois, et je vis comme si je ne croyais pas, ou comme si je croyais un évangile contraire au vôtre. Ne me jugez pas, ô mon Dieu, sur cette opposition perpétuelle que je mets entre vos maximes et ma conduite. Je crois ; mais inspirez-moi le courage et la force de pratiquer ce que je crois. À vous, Seigneur, en reviendra toute la gloire.

Credo

Je crois en un seul Dieu, Père tout-puissant, qui a fait le ciel et la terre, les choses visibles et invisibles ; et un seul Seigneur Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, né de Dieu son Père avant tous les siècles : Dieu de Dieu, lumière de lumière, vrai Dieu de vrai Dieu ; engendré et non créé, consubstantiel à son Père, et par qui tout a été fait. Qui est descendu du ciel pour l’amour de nous et pour notre salut ; qui s’est incarné, par l’opération du Saint-Esprit, dans le sein de la Vierge Marie, et qui s’est fait homme. Je crois aussi que Jésus-Christ a été crucifié pour l’amour de nous sous Ponce Pilate ; qu’il a souffert la mort, et qu’il a été enseveli ; qu’il est ressuscité le troisième jour, suivant les Écritures ; qu’il est monté au ciel, et qu’il y est assis à la droite de son Père ; qu’il viendra encore une fois sur la terre avec gloire pour juger les vivants et les morts, et que son règne n’aura point de fin.

Je crois au Saint-Esprit, Seigneur et vivifiant, qui procède du Père et du Fils, qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils, et qui a parlé avec les Prophètes. Je crois que l’Église est une, sainte, catholique et apostolique ; je confesse qu’il y a un baptême pour la rémission des péchés, et j’attends la résurrection des morts, et la vie du siècle à venir. Ainsi soit-il.

Offertoire

Père infiniment saint, Dieu tout-puissant et éternel, quelque indigne que je sois de paraître devant vous, j’ose vous présenter cette hostie par les mains du Prêtre avec l’intention qu’a eue Jésus-Christ mon Sauveur lorsqu’il institua ce sacrifice, et qu’il a encore au moment où il s’immole ici pour moi.

Je vous l’offre pour reconnaître votre souverain domaine sur moi et sur toutes les créatures. Je vous l’offre pour l’expiation de mes péchés, et en action de grâces de tous les bienfaits dont vous m’avez comblé.

Je vous l’offre enfin, mon Dieu, cet auguste sacrifice, afin d’obtenir de votre infinie bonté, pour moi, pour mes parents, pour mes bienfaiteurs, mes amis et mes ennemis, ces grâces précieuses du salut qui ne peuvent être accordées à un pécheur qu’en vue des mérites de Celui qui est le Juste par excellence, et qui s’est fait victime de propitiation pour tous.

Mais, en vous offrant cette adorable victime, je vous recommande, ô mon Dieu, toute l’Église catholique, notre saint Père le Pape, notre Prélat, tous les Pasteurs des âmes, nos supérieurs temporels, les princes chrétiens, et tous les peuples qui croient en vous.

Souvenez-vous aussi, Seigneur, des fidèles trépassés, et, en considération des mérites de votre Fils, donnez-leur un lieu de rafraîchissement, de lumière et de paix.

N’oubliez pas, ô mon Dieu, vos ennemis et les miens. Ayez pitié de tous les infidèles, des hérétiques et de tous les pécheurs. Combien de bénédictions ceux qui me persécutent, et pardonnez-moi mes péchés, comme je leur pardonne tout le mal qu’ils me font ou qu’ils voudraient me faire.

Préface

Voici l’heureux moment où le Roi des Anges et des hommes va paraître. Seigneur, remplissez-moi de votre esprit ; que mon cœur, dégagé de la terre, ne pense qu’à vous. Quelle obligation n’ai-je pas de vous bénir et de vous louer en tout temps et en tout lieu, Dieu du ciel et de la terre, Maître infiniment grand, Père tout-puissant et éternel !

Rien n’est plus juste, rien n’est plus avantageux que de nous unir à Jésus-Christ pour vous adorer continuellement. C’est par lui que tous les esprits bienheureux rendent leurs hommages à votre Majesté ; c’est par lui que toutes les Vertus du ciel, saisies d’une frayeur respectueuse, s’unissent pour vous glorifier. Souffrez, Seigneur, que nous joignions nos faibles louanges à celles de ces saintes intelligences, et que, de concert avec elles, nous disions [le sanctus] dans un transport de joie et d’admiration.

Sanctus

Saint, Saint, Saint est le Seigneur, le Dieu des armées. Tout l’univers est rempli de sa gloire. Que les bienheureux le bénissent dans le ciel. Béni soit celui qui vient sur la terre, Dieu et Seigneur comme Celui qui l’envoie.

Canon

Nous vous conjurons au nom de Jésus-Christ votre Fils et notre Seigneur, ô Père infiniment miséricordieux, d’avoir pour agréable et de bénir l’offrande que nous vous présentons, afin qu’il vous plaise de conserver, de défendre et de gouverner votre sainte Église catholique, avec tous les membres qui la composent, le Pape, notre Prélat, et généralement tous ceux qui font profession de votre sainte foi.

Nous vous recommandons en particulier, Seigneur, ceux pour qui la justice, la reconnaissance et la charité nous obligent de prier, tous ceux qui sont présents à cet adorable sacrifice, et singulièrement N*** et N***. Et afin, grand Dieu, que nos hommages vous soient plus agréables, nous nous unissons à la glorieuse Marie, toujours vierge, Mère de notre Dieu et Seigneur Jésus-Christ, à tous vos Apôtres, à tous les bienheureux Martyrs, et à tous les Saints, qui composent avec nous une même Église.

Que n’ai-je en ce moment, ô mon Dieu, les désirs enflammés avec lesquels les saints Patriarches souhaitaient la venue du Messie ! Que n’ai-je leur foi et leur amour ! Venez, Seigneur Jésus ; venez, aimable réparateur du monde, venez accomplir un mystère qui est l’abrégé de toutes vos merveilles. Il vient, cet Agneau de Dieu, voici l’adorable Victime par qui tous les péchés du monde sont effacés.

Élévation

Verbe incarné, divin Jésus, vrai Dieu et vrai homme, je crois que vous êtes ici présent ; je vous y adore avec humilité, je vous aime de tout mon cœur ; et comme vous y venez pour l’amour de moi, je me consacre entièrement à vous.

J’adore ce sang précieux que vous avez répandu pour tous les hommes, et j’espère, ô mon Dieu, que vous ne l’aurez pas versé inutilement pour moi. Daignez m’en appliquer les mérites. Je vous offre le mien, aimable Jésus, en reconnaissance de cette charité infinie que vous avez eue de donner le vôtre pour l’amour de moi.

Suite du canon

Quelles seraient donc désormais ma malice et mon ingratitude, si, après avoir vu ce que je vois, je consentais à vous offenser ! Non, mon Dieu, je n’oublierai jamais ce que vous me représentez par cette auguste cérémonie ; les souffrances de votre Passion, la gloire de votre Résurrection, votre corps tout déchiré, votre sang répandu pour nous, réellement présent à mes yeux sur cet autel.

C’est maintenant, éternelle Majesté, que nous vous offrons de votre grâce, véritablement et proprement, la victime pure, sainte et sans tache, qu’il vous a plu de nous donner vous-même, et dont toutes les autres n’étaient que la figure. Oui, grand Dieu, nous osons vous le dire, il y a ici plus que tous les sacrifices d’Abel, d’Abraham et de Melchisédech : la seule victime digne de votre autel, Notre-Seigneur Jésus-Christ, votre Fils, l’unique objet de vos éternelles complaisances.

Que tous ceux qui participent ici de la bouche ou du cœur à cette Victime sacrée soient remplis de sa bénédiction.

Que cette bénédiction se répande, ô mon Dieu, sur les âmes des fidèles qui sont morts dans la paix de l’Église, et particulièrement sur l’âme de N*** et de N***. Accordez-leur, Seigneur, en vertu de ce sacrifice, la délivrance entière de leurs peines.

Daignez nous accorder aussi un jour cette grâce à nous-mêmes, Père infiniment bon ; et faites-nous entrer en société avec les saints Apôtres, les saints Martyrs et tous les Saints, afin que nous puissions vous aimer et vous glorifier éternellement avec eux. Ainsi soit-il.

Pater Noster

Que je suis heureux, ô mon Dieu, de vous avoir pour Père ! Que j’ai de joie de songer que le ciel où vous êtes doit être un jour ma demeure ! Que votre saint nom soit glorifié par toute la terre ! Régnez absolument sur tous les cœurs et sur toutes les volontés. Ne refusez pas à vos enfants la nourriture spirituelle et corporelle. Nous pardonnons de bon cœur, pardonnez-nous. Soutenez-nous dans les tentations et dans les maux de cette misérable vie ; mais préservez-nous du péché, le plus grand de tous les maux. Ainsi soit-il.

Agnus Dei

Agneau de Dieu, immolé pour moi, ayez pitié de moi. Victime adorable de mon salut, sauvez-moi. Divin médiateur, obtenez-moi ma grâce auprès de votre Père ; donnez-moi votre paix.

Communion

Qu’il me serait doux, ô mon aimable Sauveur, d’être du nombre de ces heureux chrétiens à qui la pureté de conscience et une tendre piété permettent d’approcher tous les jours de votre sainte table !

Quel avantage pour moi si je pouvais en ce moment vous posséder dans mon cœur, vous y rendre mes hommages, vous y exposer mes besoins, et participer aux grâces que vous faites à ceux qui vous reçoivent réellement ! Mais, puisque j’en suis très-indigne, suppléez, ô mon Dieu, à l’indisposition de mon âme. Pardonnez-moi tous mes péchés ; je les déteste de tout mon cœur, parce qu’ils vous déplaisent. Recevez le désir sincère que j’ai de m’unir à vous. Purifiez-moi d’un seul de vos regards, et mettez-moi en état de vous bien recevoir au plus tôt.

En attendant cet heureux jour, je vous conjure, Seigneur, de me faire participer aux fruits que la communion du prêtre doit produire en tout le peuple fidèle qui est présent à ce sacrifice. Augmentez ma foi par la vertu de ce divin sacrement ; fortifiez mon espérance ; épurez en moi la charité ; remplissez mon cœur de votre amour, afin qu’il ne respire plus que vous, et qu’il ne vive plus que pour vous. Ainsi soit-il.

Dernières oraisons

Vous venez, ô mon Dieu, de vous immoler pour mon salut, je peux me sacrifier pour votre gloire. Je suis votre victime, ne m’épargnez point. J’accepte de bon cœur toutes les croix qu’il vous plaira de m’envoyer ; je les bénis, je les reçois de votre main, et je les unis à la vôtre.

Me voici purifié par vos saints mystères ; je fuirai avec horreur les moindres taches du péché, surtout de celui où mon penchant m’entraîne avec plus de violence. Je serai fidèle à votre loi, et je suis résolu de tout perdre et de tout souffrir plutôt que de la violer.

Bénédictions

Bénissez, ô mon Dieu, ces saintes résolutions, bénissez-nous tous par la main de votre ministre, et que les effets de votre bénédiction demeurent éternellement sur nous. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

Dernier évangile

Verbe divin, Fils unique du Père, lumière du monde venue du ciel pour nous en montrer le chemin, ne permettez pas que je ressemble à ce peuple infidèle qui a refusé de vous reconnaître pour le Messie. Ne souffrez pas que je tombe dans le même aveuglement que ces malheureux qui ont mieux aimé devenir esclaves de Satan que d’avoir part à la glorieuse adoption d’enfants de Dieu que vous veniez leur procurer.

Verbe fait chair, je vous adore avec le respect le plus profond ; je mets toute ma confiance en vous seul, espérant fermement que, puisque vous êtes mon Dieu, et un Dieu qui s’est fait homme afin de sauver tous les hommes, vous m’accorderez les grâces nécessaires pour me sanctifier, et vous posséder éternellement dans le ciel. Ainsi soit-il.

Prière après la Sainte Messe

Seigneur, je vous remercie de la grâce que vous m’avez faite en me permettant d’assister aujourd’hui au sacrifice de la sainte Messe préférablement à tant d’autres qui n’ont pas eu le même bonheur. Je vous demande pardon de toutes les fautes que j’ai commises par la dissipation et la langueur où je me suis laissé aller en votre présence. Que ce sacrifice, ô mon Dieu, me purifie pour le passé et me fortifie pour l’avenir.

Je vais présentement avec confiance aux occupations où votre volonté m’appelle. Je me souviendrai toute cette journée de la grâce que vous venez de me faire, et je tâcherai de ne laisser échapper aucune parole ni aucune action, de ne former aucun désir ni aucune pensée qui me fasse perdre le fruit de la Messe que je viens d’entendre. C’est ce que je me propose avec le secours de votre sainte grâce. Ainsi soit-il.

retable_de_saint_françois_de_sales

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2015/06/04/prieres-durant-la-sainte-messe/

Publicités
Cet article a été publié dans Article. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Prières durant la Sainte Messe de saint François de Sales

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. Hello and thank you for all the information, especially about the Holy Mass.

    The problem I got is , when I save it on PDF it comes in French or Latin, that I cannot understand, is there any way to be in English.

    Thank you very much
    Felicity.

    J'aime

    • Hello dear,

      Thank you for your comments.
      Text about holy mass was written by holy « François de Sales », a french christian, doctor of catholic holy church.

      I (or we) could eventually traduct it in English. It’s a long work. Are you interest in ?

      Sincerely yours.

      Steven

      J'aime

  3. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  4. Prière pour Vincent

    O Vierge Marie,
    Soyez présente à Vincent LAMBERT qui voudrait tant marcher et qui ne peut que rester immobile dans un lit.
    Nous vous prions de porter cette prière à votre Fils, Notre Seigneur JESUS-CHRIST.
    Que l’ESPRIT-SAINT vienne toucher Vincent et le guérisse de sa maladie.

    NOTRE PERE
    Qui est aux cieux,
    Que Ton Nom soit sanctifié,
    Que Ton règne vienne,
    Que Ta volonté soit faite
    Sur la terre comme au ciel.
    Donne-nous aujourd’hui
    Notre pain de ce jour.
    Pardonne-nous nos offenses,
    Comme nous pardonnons aussi
    A ceux qui nous ont offensés,
    Et ne nous soumets pas à la tentation,
    Mais délivre-nous du mal.
    Car c’est à Toi qu’appartiennent
    Le règne, la puissance
    Et la gloire,
    Pour les siècles des siècles.
    Amen.

    L’on veut nous faire croire que Vincent LAMBERT est mourant! Ce qui est manifestement FAUX.
    Le 7° Commandement de DIEU dit: « Tu ne mentiras pas. »
    La vidéo montrant le patient, Vincent LAMBERT est claire. Cet homme n’est pas en fin de vie et n’est pas mourant. Il demande simplement à être soigné.
    Il serait criminel de laisser Vincent mourir de faim et de soif. Sommes-nous retournés au temps des barbares?
    Nous chrétiens, nous invoquons l’ESPRIT-SAINT pour que la décision de le faire mourir SOIT annulée. Nous avons un devoir de solidarité avec les plus faibles d’entre nous. Notre Seigneur JESUS-CHRIST nous dit: « Ce que vous aurez fait au plus petit d’entre vous, c’est à Moi que vous l’aurez fait. »
    Ce ne peut être une Parole en l’air.
    Il est urgent de nous mobiliser pour venir en aide à Vincent LAMBERT. Si la société refuse de le sauver de la mort assurée, nous chrétiens, avons le devoir de prendre le relai en montant un dispositif pour le prendre en charge.
    C’est pourquoi, nous nous associons volontiers à l’initiative de ceux qui ont décidés de faire une neuvaine, du jour la transfiguration de Notre Seigneur JESUS-CHRIST(le jeudi 06 Août 2015) au (vendredi 14 Août 2015) Fête de Saint Maximilien-Marie Kolbe.

    Pour prier avec nous vous pouvez vous rendre sur les sites dont les liens sont ci-dessous.
    http://i.hozana.org/1MDvxyg prière pour Vincent LAMBERT
    http://prieratempsetacontretemps.wordpress.com
    Neuvaine pour Vincent LAMBERT

    Que DIEU bénisse tous les bénévoles qui voudront bien assurer ce service de prière pour que Vincent retrouve la santé.

    Merci!
    JFL

    J'aime

  5. Je vous salue…
    Prier à temps et à contretemps.
    En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. »

    Nous lisons dans le :

    CHAPITRE XIII

    Que le fidèle doit désirer de tout cœur de s’unir à JESUS-CHRIST dans la communion

    VOIX DU DISCIPLE

    Qui me donnera, Seigneur, de te trouver seul, et de t’ouvrir tout mon cœur, et de jouir de toi comme mon âme le désir ; de sorte que je ne sois plus pour personne un objet de mépris, et qu’étranger à toute créature, tu me parles seul, et moi à toi, comme un ami parle à son ami, et s’assied avec lui à la même table ?
    Ce que je demande, ce que je désire, c’est d’être uni entier à toi, que mon cœur se détache de toutes les choses créées, et que par la sainte Communion et la fréquente célébration des divins mystères j’apprenne à goûter les choses du ciel et de l’éternité.
    Ah ! Seigneur mon DIEU, quand, m’oubliant tout à fait moi-même, serai-je parfaitement uni à toi et absorbé en toi ?
    Que je sois en toi, et toi en moi, et que cette union soit inaltérable.

    Tu es vraiment mon bien-aimé, choisi entre mille, en qui mon âme se complaît et veut demeurer à jamais.
    Tu es le Roi pacifique ; en toi est la paix souveraine et le vrai repos ; hors de toi, il n’y a que labeur, douleur, misère infinie.
    Tu es vraiment un DIEU caché ; tu t’éloignes des impies, mais « tu aimes à converser avec les humbles et les simples »
    « Oh ! Que ta tendresse est touchante, Seigneur, toi qui, pour montrer à tes enfants tout ton amour, daigne les rassasier d’un pain délicieux qui descend du ciel ! »
    Certes, nul autre peuple, « quelque grand qu’il soit, n’a des dieux qui s’approchent de lui » comme toi, ô! Mon DIEU, tu te rends présent à tes fidèles, te donnant toi-même à eux chaque jour pour être leur nourriture, et pour qu’ils jouissent de toi, afin de les consoler et d’élever leur cœur vers le ciel.

    Quel est le peuple, en effet, comparable au peuple chrétien ? Quelle est, sous le ciel, la créature aussi chérie que l’âme fervente en qui DIEU daigne entrer pour la nourrir de sa chair glorieuse ?
    Ô faveur ineffable ! Ô condescendance merveilleuse ! Ô amour infini, qui n’a été montré qu’à l’homme !
    Mais que rendrais-je au Seigneur pour cette grâce, pour cette immense charité ?
    Je ne puis rien offrir à mon DIEU qui lui soit plus agréable que de lui donner mon cœur sans réserve, et de m’unir intimement à lui.
    Alors mes entrailles tressailliront de joie, lorsque mon âme sera parfaitement unie à DIEU !
    Alors il me dira : – Si tu veux être avec moi, je veux être avec toi.
    Et je lui répondrai : – Daigne demeurer avec moi, Seigneur ; je désire ardemment être avec toi. Tout mon désir est que mon cœur te soit uni.

    Tout est dit !

    Si vous désirez lire : L’IMITATION DE JESUS-CHRIST – LE RESSUSCITE, je vous l’offre ; il vous suffit de m’envoyer votre Nom et votre adresse et je vous l’enverrai gratuitement. Sachant que la Parole de DIEU nous dit: « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. »

    Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !
    Merci !
    JFL

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s