La règle de saint Michel Archange

quis_ut_deus_la_regle_de_saint_michel

Table des matières

Introduction
La règle de saint Michel Archange
Utilisation de la règle de saint Michel Archange
Discours autour de la règle de saint Michel Archange
Prière de saint Irénée de Lyon (v. 120-202)
Annexe 1 (en référence aux axiomes de la Cité de Dieu, règle de saint Michel)
Annexe 2 (en référence aux axiomes de la Cité du Monde, règle de saint Michel)
Annexe 3 (en référence aux axiomes de la Cité du Monde, règle de saint Michel)

Introduction

Dans la société dite moderne, n’importe qui prétend être capable d’aimer. Or, derrière ce mot se cache beaucoup de synonymes fallacieux. En réalité, les caricatures de l’amour sont surexposées sur l’internet et dans les médias, mais, le véritable amour, lui, reste encore à découvrir. Cet Amour se nomme Charité. La civilisation actuelle refuse l’amour plénier (véritable définition de la Charité) pour une simple et bonne raison. Ceux qui souhaitent exploiter la planète, au point de lui ôter toute trace de vie, n’auraient plus aucune raison de gouverner si l’Amour venait frapper à leur porte. Par conséquent, pour empêcher l’humanité de vivre pleinement dans la concorde, tout a été fait pour que l’Amour soit caricaturé, et ce, depuis le XIIIe siècle. De nombreux concepts antagonistes ont été rédigés puis répétés afin de persuader les foules que l’Amour est une vaine utopie (exemple de concepts fallacieux : ce serait trop ennuyeux si tout le monde était parfait, la chair est faible, l’homme est un loup pour l’homme, il vaut mieux un vrai ennemi qu’un faux ami, pour vivre heureux vivons cachés, buvons pour oublier, etc…). Surtout, ceux qui militent pour « une raison spéculative et pratique » ont déformé les évangiles afin d’empêcher la naissance de l’Amour dans les âmes. Ces sophistes abusent de stratagèmes mensongers (cf la Cité du Monde de la règle de saint Michel Archange) pour retenir les foules dans leurs filets. C’est ce que l’on appelle la conjuration antichrétienne. Malgré ces stratagèmes pernicieux, ceux qui veulent aimer le peuvent. Les chrétiens l’ont prouvé à travers les siècles. Afin d’aider à la compréhension des mécanismes qui régissent l’humanité, découvrez maintenant la règle de saint Michel Archange.

La règle de saint Michel Archange

Beaucoup de saints ont rédigé des lois permettant de régler la vie monacale dédiée au Dieu Vivant. La règle de saint Benoît en est un excellent exemple. Saint Michel Archange, quant à lui, est le chef de la milice céleste. À ce titre, il nous éclaire de sa Lumière (esprit de vérité) découlant de l’Amour de Dieu. Remercions-le pour ses saintes grâces.

Je vous propose de découvrir la règle de saint Michel Archange qui consiste en une antithèse d’axiomes (n’ayez pas peur, le concept est accessible à tous) et leur analyse. Cette règle extrêmement simple permet de démasquer instantanément ceux qui sont opposés à la Cité de Dieu. Ainsi, les propos fallacieux ne peuvent pas résister devant la Sainte Vérité. Les imposteurs, portant l’esprit luciférien, sont démasqués.

regle_de_saint_michel_archange_cite_de_dieu_cite_du_monde

Utilisation de la règle de saint Michel Archange

Pour utiliser la règle de saint Michel Archange, il suffit de se poser les bonnes questions. La règle peut s’utiliser aussi bien pour les personnes que pour les organisations, entreprises, nations, etc…

Par exemple, à propos d’une personne appelée X
– X aime-t-il Jésus-Christ ? Non (Sur ce point, X appartient à la Cité du Monde)
– X blasphème-t-il souvent ? Oui (Sur ce point, X appartient à la Cité du Monde)
– X respecte-t-il les hommes ? Non (Sur ce point, X appartient à la Cité du Monde)
– X est-il lucide ? Non (Sur ce point, X appartient à la Cité du Monde)
Conclusion pour X : X possède un esprit luciférien parce qu’il appartient à la Cité du Monde

Par exemple, à propos d’une autre personne appelée Y
– Y aime-t-il Jésus-Christ ? Oui (Sur ce point, Y appartient à la Cité de Dieu)
– Y est-il pieux ? Oui (Sur ce point, Y appartient à la Cité de Dieu)
– Y jeûne-t-il ? Non (Sur ce point, Y appartient à la Cité du Monde)
– Y est-il juste ? Oui (Sur ce point, Y appartient à la Cité de Dieu)
Conclusion pour Y : Y possède un esprit chrétien parce qu’il appartient à la Cité de Dieu

Discours autour de la règle de saint Michel Archange

Il est plus doux d’entendre un discours d’amour plénier, sincère et véritable, qu’une rhétorique opportuniste, flatteuse et hypocrite. Pourtant, à ce jour, les foules sont tellement illusionnées qu’elles boivent les paroles de ces politiciens usant et abusant de la pensée machiavélienne. Pourtant celle-ci stipule que les promesses doivent rarement être tenues, et si elles le sont, c’est seulement dans un but d’opportunisme. Le peuple, docile et corvéable à merci, obéit les yeux fermés à ceux qui l’exploitent tout en maudissant ceux qui veulent lui apporter la paix (Dieu, Jésus-Christ, le Saint-Esprit, les saints et les vertus). L’illogisme atteint son paroxysme. La civilisation est strictement luciférienne. Le péché est en train d’ensemencer la mort sur la planète.

Pour obtenir les grâces de Dieu, il faut se faire le serviteur des hommes avec la ferme volonté de ne rien vouloir de ce monde parce que le plus grand des trésors se trouve dans les Cieux. Le Paradis s’acquiert au cours de la vie par un comportement vertueux et se gagne au moment de la mort. Il s’agit d’une promesse formelle de notre Seigneur Jésus-Christ, mais, également d’une réalité tangible pour ceux qui connaissent les secrets du monde invisible. L’enfer, quant à lui, capture ses proies en leur faisant miroiter une jouissance immédiate sur la terre avant de les jeter dans les flammes au moment de leur mort.

Mieux vaut-il vivre comme un prince riche, sadique et flatteur pour finir par croupir en enfer lors de sa mort, ou, vaut-il mieux vivre comme un individu pauvre, humble et charitable pour trouver le Paradis lors de sa montée au Ciel ?

Cessons de vouloir jouir absolument de ce monde parce que nous le tuons un peu plus chaque jour par nos comportements qui se révèlent mortifères. Par exemple, la théorie écologiste ne considère l’environnement que d’un point de vue politique, mais, qu’en est-il dans la réalité ? Ce système de pensée est tronqué comme toutes les philosophies découlant de la Cité du Monde parce qu’elles écartent l’Amour plénier de leurs hypothèses. Par conséquent, la philosophie découlant de la Cité du Monde est basée sur l’opportunisme politique et ne peut pas être louable puisqu’elle incorpore le mensonge comme base de travail. Cherchons plutôt la plénitude des vertus qui offrent la modération et la sobriété afin que chaque être vivant puisse goûter au bonheur. Pour stopper la progression du mal, il est nécessaire de se tourner vers un Christianisme authentique qui respecte les axiomes de la Cité de Dieu (cf règle de saint Michel Archange). Le Salut n’existe pas en dehors du Christianisme. Celui qui remet en cause cet axiome possède l’esprit luciférien, et, à ce titre, doit être frappé d’anathème.

Ceux qui refusent d’aimer aujourd’hui n’auront bientôt plus le choix. L’homme qui fait preuve d’un esprit étroit est, trop souvent, assoiffé d’argent, de sensualité et de gloire parce qu’il est possédé par l’esprit de la Cité du Monde. Cet individu-là devrait déposer ses mauvaises passions parce que celles-ci sont comparables à des armes qui tueraient chaque jour, dans l’indifférence la plus totale, des humains, des plantes, des insectes et des animaux. Nous devrions nous poser la question suivante : « suis-je capable d’aimer comme je le prétends » ? (L’hypocrisie est devenue invisible aux yeux de beaucoup parce qu’elle est la fondation de la civilisation moderne.)

Cessons de nous comporter comme des adolescents rebelles et visons la Cité de Dieu. L’Amour n’est pas une superstition. C’est le refus d’aimer qui en est une parce qu’elle conduit à la mort. Ce sont les chemins de la raison qui conduisent l’homme à se perdre dans un illogisme sournois parce que son esprit limité n’est pas en mesure de suivre une voie strictement rationnelle. Les scientifiques espèrent dépasser ces limitations en créant l’intelligence artificielle, mais, il s’agit d’une grossière erreur découlant de l’esprit luciférien. La seule issue possible est le Chemin de l’Amour enseigné par notre Seigneur Jésus-Christ parce qu’il permet de trouver la voie de la Paix plénière, et cela, grâce aux vertus (cf règle de saint Michel Archange).

L’homme de perdition utilise la force physique, les armes, les tanks et les lois pour se désigner un ennemi afin de semer la discorde dans le seul but de régner sur les foules. La pensée héritée de Machiavel tue et saccage la planète. Les foules sont aveuglées, se morfondent, se droguent ou se suicident pour ne pas voir la réalité en face. La faiblesse spirituelle des exploités est la cause de beaucoup de maux même si le comportement des oppresseurs n’est pas excusable pour autant. L’homme peut être pardonné, mais, son mauvais comportement doit être corrigé. Les hérésies sont condamnables, mais, les hommes doivent être pardonnés par la contrition et la confession. L’esprit de vérité offre les vertus de la Cité de Dieu (cf règle de saint Michel Archange), et, par conséquent, celui-ci rétablit l’ordre et la cohésion dans la civilisation.

Pour remédier à ces maux, il faut user de la force spirituelle (concept éminemment chrétien). L’homme véritablement fort est vêtu de blanc. Il prend son crucifix et crie à l’ennemi « Arrière Satan ! ». L’ennemi, affolé, court se réfugier derrière les tanks et les articles de lois. Le témoin de Dieu, lui, armé de son crucifix, avance et chasse le mal par la seule force de son Amour pour Dieu. Un homme vêtu de blanc est cent fois plus fort que celui qui, vêtu d’une armure ou d’un costume-cravate, se réfugie dans son bunker comme un lâche parce qu’il est terrassé par la peur. Le témoin de Dieu, vêtu de blanc, monte sur le Lion et chasse les ténèbres parce qu’il aime la vertu et refuse le péché tout en faisant preuve de miséricorde pour le pécheur.

À l’inverse, l’homme qui déteste la vertu et aime le péché maudit aussi bien le pécheur que le vertueux parce qu’il exècre la vie elle-même. Cet homme-là blasphème et se croit supérieur à Dieu alors qu’il vit dans l’illusion de l’orgueil parce qu’il est possédé par un esprit satanique (cf axiomes de la Cité du Monde). Cependant, il n’en a pas conscience parce qu’il est prisonnier de cette influence mortelle pour l’âme.

Celui qui refuse de donner de l’Amour pendant sa vie se le voit retranché lorsqu’il a franchi le seuil. Cela signifie que celui qui a fait preuve de cruauté envers son prochain souffrira par-delà la mort s’il refuse de se repentir pendant qu’il est encore vivant. C’est le refus d’aimer Dieu et les hommes qui conduit à cette sinistre situation. L’athéisme est un leurre satanique parce qu’il transforme sa proie en un être cruellement égoïste. Un tel individu diffuse la mort autour de lui par ses actions et ses paroles parce qu’il piétine le faible et courtise le fort.

Une civilisation qui ne donne pas d’Amour produit des fruits mortifères. Les pétales de rose se transforment en fleurs fanées. L’océan se recouvre de marée noire. Les forêts sont brûlées. Les insectes meurent. La terre tremble. Lorsque l’humanité refuse d’aimer, elle crée elle-même les conditions favorables à son extermination.

Prenez conscience, ami lecteur, ici et maintenant, de la gravité de la situation. La planète se meure parce que l’humanité refuse d’aimer selon la règle de saint Michel Archange. Les animaux, les insectes, les plantes préfèrent disparaître plutôt que de connaître l’enfer. La Justice de Dieu est en train de se lever pour nous punir de notre iniquité, mais, l’homme moderne, se prenant pour un demi-dieu, reste aveuglé devant son téléviseur et son burger américain, confortablement avachi dans un canapé. Son cœur s’est transformé en pierre et, pourtant, il se dit en capacité d’aimer. Ne voyez-vous pas l’illogisme extrême de la situation ?

L’homme moderne, qui se ment à lui-même, sème la mort sans être capable de prendre ses responsabilités. L’homme prendra bientôt conscience de sa misère lorsque le Ciel lui tombera sur la tête. Dieu enverra ses fléaux, c’est-à-dire Sa Justice. Ce temps-là est proche. Plaignons ceux qui, aujourd’hui encore, déambulent dans les rues comme des êtres dépourvus d’âmes. Le réveil sera brutal et difficile lorsque la guerre satanique se déversera sur les nations pour imposer son règne d’iniquité et de mort. La vérité semble impossible à celui qui vit dans la Cité du Monde (cf règle de saint Michel Archange) parce qu’il croit naïvement que ceux qui gouvernent ont de bonnes intentions. Si ces gens-là étaient réellement charitables, leurs œuvres le prouveraient. Or, comme on reconnaît l’arbre à ses fruits, on reconnaît l’homme de perdition à ses mauvaises œuvres.

Sachons regarder la dure vérité mais ne nous chargeons pas de son poison. Tournons-nous vers la Sainte-Croix de Jésus-Christ et prions. Cherchons Son Amour et Sa perfection. Demandons la Miséricorde divine. Aimons Dieu et les hommes. Amen.

Prière de saint Irénée de Lyon (v. 120-202)

Ce n’est pas toi qui fais Dieu, mais Dieu qui te fait.
Si tu es l’ouvrage de Dieu, attends patiemment la main de ton artiste,
Qui fit toute chose en temps opportun.
Présente-lui un cœur souple et docile
Et garde la forme que t’as donnée cet artiste,
Ayant en toi l’Eau qui vient de lui
Et faute de laquelle, en t’endurcissant,
Tu rejetterais l’empreinte de ses doigts.

Annexe 1 (en référence aux axiomes de la Cité de Dieu, règle de saint Michel)

Parole Vivante tirée du Nouveau Testament

En effet, si je savais parler toutes les langues des hommes et même celles des anges, mais que je n’aie pas l’amour, je ne serais rien de plus qu’une trompette claironnante ou une cymbale bruyante.

Si je n’ai pas l’amour, j’ai beau être le plus inspiré des porte-parole de Dieu, connaître tous les secrets de son plan et être versé dans toutes les sciences, je peux même avoir une foi absolue au point de transporter des montagnes : sans amour je ne suis rien.

Quand je me dépouillerais de tous mes biens pour la nourriture des affamés, quand je distribuerais en aumônes tout ce que je possède, quand même je me ferais brûler pour mes convictions, si je n’ai pas d’amour, cela ne me sert de rien.

Celui qui aime est patient, il sait attendre ; son cœur est largement ouvert aux autres. Il est serviable, plein de bonté et de bienveillance ; il cherche à être constructif et se plaît à faire du bien aux autres. L’amour vrai n’est pas possessif, il ne cherche pas à accaparer, il est libre de toute envie, il ne connaît pas la jalousie. Lorsqu’on aime, on ne cherche pas à se faire valoir, on n’agit pas de manière présomptueuse. Celui qui se rengorge, s’étale et s’enfle d’orgueil n’est pas inspiré par l’amour. Aimer, c’est aussi se conduire avec droiture et tact. L’amour prend des égards et évite de blesser ou de scandaliser, il n’est pas dédaigneux.

Celui qui aime ne saurait agir à la légère ou commettre des actes inconvenants. Aimer, c’est ne pas penser d’abord à soi, chercher son propre intérêt, insister sur ses droits. L’amour n’est pas irritable, il ne s’aigrit pas contre les autres. Il n’est pas susceptible. Quand on aime, on ne médite pas le mal et on ne le soupçonne pas chez les autres. Si on subit des torts, on n’en garde pas rancune.

Découvrir une injustice, ou voir commettre le mal, ne fait pas plaisir à celui qui aime. Il se place du côté de la vérité et se réjouit lorsqu’elle triomphe.

L’amour couvre tout : il souffre, endure et pardonne. Il sait passer par-dessus les fautes d’autrui. Aimer, c’est faire confiance à l’autre et attendre le meilleur de lui, c’est espérer sans faiblir, sans jamais abandonner. C’est savoir tout porter, tout surmonter.

L’amour n’aura pas de fin.

Annexe 2 (en référence aux axiomes de la Cité du Monde, règle de saint Michel Archange)

Parole de mort issue de la pensée de Machiavel : « tromper pour mieux régner »

machiavel_tromper_pour_mieux_regner

Annexe 3 (en référence aux axiomes de la Cité du Monde, règle de saint Michel Archange)

Parole de mort issue de la pensée de Machiavel : « savoir entrer dans le mal, si nécessaire »

machiavel_le_prince_savoir_entrer_dans_le_mal_si_necessaire

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2015/05/22/la-regle-de-saint-michel-archange/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La règle de saint Michel Archange

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  2. Ping : Jésus-Christ a terrassé la République | Saint Michel Archange

  3. Souri7 dit :

    Ap. 19, 11…

    « 11 Puis je vis le ciel ouvert, et il parut un cheval blanc ; celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable ; il juge et combat avec justice.
    12 Ses yeux étaient comme une flamme ardente ; il avait sur la tête plusieurs diadèmes, et portait un nom écrit que nul ne connaît que lui-même ;
    13 il était revêtu d’un vêtement teint de sang : son nom est le Verbe de Dieu.
    14 Les armées du ciel le suivaient sur des chevaux blancs, vêtues de fin lin, blanc et pur.
    15 De sa bouche sortait un glaive affilé [à deux tranchants], pour en frapper les nations ; c’est lui qui les gouvernera avec un sceptre de fer, et c’est lui qui foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant.
    16 Sur son vêtement et sur sa cuisse, il portait écrit ce nom : Roi des rois et Seigneur des seigneurs. »

    « Viens, Seigneur Jésus! » avec tous ceux qui Te ressemblent!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s