L’Amour en héritage

l_amour_en_heritage_enfant_jesus

Mon cœur d’enfant bat la chamade devant la beauté de ces champs de lavande,
Les oiseaux pépient gaiement, je reste émerveillé par les senteurs et la beauté du ciel.
Le vent souffle doucement sur mes joues fraîches. Je m’époumone en courant sur les chemins de terre battue.

Un étourdissement m’emporte à travers le temps. L’Amour veut me parler. Je me laisse bercer par la tendresse de ses bras accueillants. Je disparais soudainement dans les affres de l’éternité. C’est ainsi que mon âme entend la complainte de l’humanité.

Des hommes épris de liberté et de prairies sont parqués de force dans des réserves. Les terres peuplées de bisons et de végétaux sont confisquées, démantelées, retournées, souillées. Un vieil homme assis sur le sol pleure en silence. Il se souvient des prairies à perte de vue. Il se remémore le chant de l’aigle.
« Pourquoi vois-je ces scènes si tristes ? demandé-je à celui qui me porte dans son Amour.
– Pour que tu saches ce qu’est l’avidité » me répond-t-il en souriant tendrement.

J’entends les chants d’un peuple noble. Des voix tristes et lancinantes s’élèvent au rythme d’instruments agricoles qui martèlent le sol. Des hommes à la peau sombre reçoivent les coups de fouet de leurs bourreaux alcoolisés, sous un soleil de plomb.
« Pourquoi vois-je ces hommes si tristes, pourquoi entends-je l’intensité dramatique de leurs chants ?
– Pour que tu comprennes ce qu’est la détresse de l’asservissement »

J’entends des hommes et des femmes scander des chants partisans. Ce sont les prémices du chaos dans le paisible royaume de France d’antan. Les foules hystériques se renversent dans le désordre. Des soldats armés tirent dans la foule. Un immonde instrument de mort projette sa lame aiguisée sur la nuque d’un corps allongé de force.
« Pourquoi vois-je ces scènes de chaos ?
– Pour que tu saches ce qu’est le désordre.
– Je veux que tu me montres ce qu’est l’Amour.
– Si tu veux connaître la Charité, il faut que tu expérimentes d’abord la douleur.
– Pourquoi cela ?
– Si tu ne connais pas la souffrance, tu risquerais de rester aveugle à la beauté.
– Montre-moi une époque pertinente. »

Le chaos s’instaure sur la planète. Une crise majeure s’abat sur les nations. Des armées se mobilisent pour s’affronter mutuellement. La détresse de milliards de personnes est immense. Des cris de douleurs s’élèvent des quatre coins du globe. J’entends des blasphèmes qui s’élèvent en direction des Cieux. Je vois des hommes qui se couvrent de pièces d’or dans l’espoir de se faire plus grands que Dieu. Leurs gestes empreints de violence sont saccadés, leurs yeux sont rougis par la haine. Des explosions anéantissent les populations et la terre se couvre de sang. Les villes du monde sont balayées. Des hommes pleurent, agenouillés dans la boue. Ils se frappent la poitrine en scrutant le ciel.
« Pourquoi me montres-tu cette terrible détresse ?
– Pour que tu saches qu’après la méchanceté, la cruauté, l’avarice, la haine et la violence, même le dernier des aveugles contemplerait, face à face, l’Amour véritable.
– Pourquoi les hommes subissent-ils ces châtiments ?
– Parce qu’ils ont rejeté le Sauveur qui offrait l’Amour du Père. En prônant, à la place de la Charité, la loi de l’argent, c’est-à-dire la règle de la force sournoise et brutale, les hommes se condamnent à l’expérimentation de la douleur ultime jusqu’à ce qu’ils tirent les enseignements de leurs erreurs passées.
– J’aurai aimé voir l’humanité amoureuse de Dieu, éveillée et bienveillante.
– Ce que les hommes n’ont pas compris, c’est que sans Charité, ils courent à leur propre perte. Un homme sans Amour est comme un animal enragé. Il dévore ce qu’il rencontre jusqu’à maudire le Ciel et la Terre. Il expérimente la folie parce qu’il est aveuglé par sa propre obscurité.
– Quand est-ce que l’humanité appliquera les lois de l’Amour ?
– Lorsque les hommes auront tout phagocyté, lorsqu’ils auront épuisé les fruits du dernier arbre, les œufs de la dernière poule, l’agneau de la dernière brebis, alors, et seulement lorsque leurs ventres crieront famine, ceux-ci reconnaîtront leurs torts. Ce n’est qu’après d’immenses souffrances que les Lois de l’Amour seront appliquées. Sache qu’après l’illusion de la puissance vient l’acceptation de sa faiblesse.
– Qui es-Tu vraiment pour m’enseigner tout cela ?
– En vérité, en vérité, je te le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2015/03/19/l-amour-en-heritage/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Amour en héritage

  1. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s