Gloire au Père et à son Amour

deus_abba_omnipotens_pater_gloire_au_pere_et_a_son_amour_mere_eugenie_ravasio

Cette belle image est une icône contemporaine du Père tel qu’il est apparu, en 1932, à Mère Eugenia Elisabetta Ravasio. Dieu le Père s’est abaissé au niveau de l’homme en se faisant humble. Il a posé Sa Couronne et Sa Gloire à ses pieds avant de serrer sur Son Cœur le globe terrestre. Dieu le Père, omnipotent, nous a fait la promesse formelle qu’il reviendrait dans les esprits. Il s’agit, bien évidemment, du règne du Sacré-Cœur de Jésus à travers la manifestation du Fils.

L’année 2014 est source de tous les maux avec des débordements maléfiques sur l’ensemble de la planète. Pendant que Satan dévore tout sur son passage, Dieu le Père ne souhaite qu’une chose : « que nous l’aimions sincèrement de tout notre cœur. » C’est seulement par-delà la mort que nous connaîtrons son visage et pourrons régner à sa droite si nous acceptons de l’aimer de notre vivant, plus que tout, comme un père fidèle.

Les horreurs qui parcourent actuellement la planète découlent directement du refus d’aimer le Père. L’argent, Mammon, a remplacé l’Amour que nous devrions avoir pour notre seul et unique Dieu. Nous assistons à des massacres incommensurables, à des clowns tueurs, à des maladies virales extraordinaires, à l’expansion de la violence sauvage, à la banalisation de la pédophilie et de l’homosexualité au nom d’une « liberté » qui n’est, finalement, que l’une des armes de Satan pour corrompre les âmes. La tyrannie du démon ronge la planète et va finir par la détruire si nous n’acceptons pas pleinement Dieu dans nos cœurs en l’appelant simplement et humblement « Père ».

Ceux qui sont pris dans les filets de Satan persistent à dire que Dieu n’existe pas en prétextant une hallucination, une maladie mentale, un délire ou encore une vue de l’esprit. Ce comportement consiste, en réalité, à renier l’Amour. Les méchants utilisent lalibi de l’inexistence de Dieu afin de justifier, en toute impunité, leur comportement insensé. Ces gens-là ont fait du Père un Dieu cruel afin d‘entraîner avec eux une majorité de personnes vers un épouvantable enfer terrestre. « Ne vous préoccupez pas de Dieu ! » disent-ils à travers l’ensemble des médias. Il s’agit d’un comportement despotique qui s’amplifie à travers l’agitation, la furie, le stress, l’angoisse et la peur : c’est l’esprit du monde dans toute sa violence. Ainsi, leur esprit de rébellion, découlant directement de Satan, se reflète dans tout ce qu’ils touchent de près ou de loin.

Une majorité d’hommes s’agitent quotidiennement sans jamais se préoccuper de Dieu. Il leur suffirait de penser au Père, ne serait-ce qu’une fois, pour changer profondément et de manière bénéfique. C’est par la grâce de ces réflexions qu’ils pourraient se dire : « J’ai mal agis envers mon prochain. Je suis égoïste, hypocrite, vaniteux, souvent cruel et violent mais je peux changer de comportement grâce à l’Amour que je ressens pour Dieu ». Cet inutile marasme contemporain pourrait s’arrêter grâce à la pensée de Dieu qui a créé la vie par amour.

L’humanité s’enlise un peu plus chaque jour dans les ténèbres. Cela contribue à rendre la civilisation intenable pour les Justes. Le comportement irresponsable de ceux qui gouvernent les nations découle de ce refus catégorique d’aimer Dieu. Ils vénèrent l’argent en caressant l’espoir de générer des guerres civiles afin de pouvoir profiter de ces richesses matérielles en comité restreint. Il ne s’agit pas d’une vue de l’esprit mais d’une réalité palpable. L’art contemporain est sous l’influence de cette perception mensongère qui fait croire que tout n’est qu’« expérience ». C’est un moyen d’imposer dans les consciences un terrible déni de la réalité par la banalisation. C’est par cette méthode ancestrale que l’on peut transformer n’importe quel mauvais comportement en une insaisissable « vue de l’esprit ». Par exemple, l’« artiste » contemporain McCarthy créé des œuvres outrageantes pour ceux qui savent les analyser. Par contre, pour ceux qui sont sans esprit critique, ces productions semblent être insignifiantes. Pourtant, c’est en progressant sur cette voie que l’on finit par accepter l’intolérable. Par exemple, à ce rythme-là, la civilisation pourrait finir par enfermer des personnes dans des vitrines publiques afin d’assister à leur mort lente et douloureuse en affirmant qu’il s’agit seulement d’une « perception illusoire » ou encore d’un « simple jeu anodin ».

Satan a obtenu les pleins pouvoirs afin que les conversions soient maximales lorsque le retour de Jésus se fera dans les cœurs. Par conséquent, il faut certainement s’attendre à une croissance de la violence jusqu’à son insoutenable paroxysme. Au lieu d’assister à ce triste spectacle, nous devons agir comme de bons soldats du Christ en acceptant l’Amour de Dieu le Père dans nos esprits. Il est temps de s’exiler du monde, non pas physiquement, mais, spirituellement. En acceptant l’Amour de Dieu dans nos cœurs, nous refusons implicitement d’être les pions de Satan. Fuir l’esprit du monde c’est vivre pour la Gloire du Père comme le faisaient les Pères de l’Église et les Saints d’antan. Où sont passées ces belles âmes ? Elles font cruellement défaut à l’humanité.

L’Amour du Père permet de retrouver la simplicité : c’est l’opposé du confort dans le monde. Les Chrétiens, vivant frugalement, n’ont pas besoin de technologie parce qu’ils savent travailler ensemble avec des outils à la fois ancestraux et efficaces. C’est ce que nous ont prouvé les anciens qui, malgré et surtout grâce au manque de confort, vivaient heureux en communauté. Nous devons fuir les combats physiques conformément à la volonté du Père. Pendant qu’il en est encore temps, nous devons réapprendre à aimer les hommes comme Dieu les aime lui-même parce que ceux qui n’œuvrent pas dans l’Amour agissent contre le Père. Il a été dit, dans Matthieu 12:30, « celui qui n’est pas avec moi, est contre moi ; et celui qui n’assemble pas avec moi, disperse ».

La guerre s’emparera de ceux qui n’ont pas connu Dieu. Ils seront dominés par les esprits démoniaques qui les conduiront à se combattre mutuellement les uns les autres. Cette épuration laissera un monde dépeuplé dans lequel les survivants auront deux choix : continuer à faire le mal ou se rapprocher de la vie monacale selon les règles des Saints. Le Christianisme offre tous les moyens pour vivre heureux sans richesse matérielle. Nous retrouverons pendant les châtiments tout ce que le XXe siècle a fait oublier à nos aïeux. Il est temps de retourner à l’esprit de simplicité en se remémorant, par exemple, l’histoire de Saint Roch qui se retira dans une forêt après avoir attrapé la peste pour ne pas infecter son entourage. Il fut nourri par un petit chien qui dérobait de la nourriture à son maître. C’est grâce à ce dernier qu’il fut retrouvé dans la forêt.

Nous avons à notre disposition les formidables travaux de Saint Augustin, les Règles, comme celle de Saint Benoît, la vie exemplaire des vénérables comme Saint Martin, les écrits des auteurs catholiques comme Charles Péguy suite à sa conversion, les lettres du vénérable Padre Pio, les cahiers de Jean Vaquié et du Marquis de la Franquerie, ceux des Amis du Christ Roi de France et tant d’autres encore. Toutes ces richesses spirituelles n’ont pas leur pendant dans le monde physique. Ce qu’il faut retenir, c’est que la spiritualité Chrétienne libère l’homme de l’emprise matérielle. De nos jours, nos contemporains sont littéralement prisonniers de la technologie. Plusieurs constats s’imposent : les gens sont perdus dans l’individualisme et la société de consommation ce qui fait d’eux des êtres soumis au diktat luciférien.

La vie en toute simplicité avec l’Amour de Dieu dans le cœur est tout ce qui suffit à l’homme. Le reste n’est qu’une illusion qui conduit inévitablement à l’échec. Nous en avons la preuve devant nos yeux. Certains s’acharneront à vociférer qu’il s’agit d’une « vue de l’esprit » afin de ne pas avoir à regarder en face la terrible réalité. Pourtant, l’histoire donnera raison aux Chrétiens. Le seul chemin qui mène au Salut est l’Amour de Dieu. Le Père nous attend, par-delà la mort, dans l’éternité. Cette vérité essentielle est simple à prouver. Les milliardaires, amoureux de cette technologie qui aboutit au transhumanisme, souhaitent s’affranchir de la mort et de la maladie pour ne pas avoir à se présenter devant le Père. Pourtant, malgré tous leurs efforts, ils seront consumés comme chacun de nous. La mort est l’inévitable point de chute et le début de la véritable vie. Le mythe de la fontaine de jouvence a la vie longue et, surtout, elle est désormais véhiculée par les fantasmes gnostiques de la haute technologie.

Ne nous éloignons pas du sujet de notre article. Demandons plutôt au vénérable Padre Pio ce qu’il pense de la sainteté : (Le « Transparent de Dieu » à la page 327)

« Rappelons-nous, ou mieux, gardons présent à l’esprit, ce qui constitue la vraie sainteté. Sainteté veut dire être au-dessus de nous-mêmes, cela veut dire être victorieux de toutes nos passions, cela veut dire mépriser nous-mêmes et les choses du monde vraiment et sans cesse jusqu’à préférer la pauvreté aux richesses, l’humiliation à la gloire, la douleur au plaisir. La sainteté, c’est aimer le prochain comme nous-mêmes et par amour de Dieu. La sainteté, sur ce point, c’est aimer même celui qui nous maudit, qui nous hait, qui nous persécute, au point même de lui faire du bien. La sainteté, c’est vivre dans l’humilité, le désintéressement ; c’est être prudent, juste, patient, charitable, chaste, doux, travailleur et observer ses devoirs propres non pour un autre but que celui de plaire à Dieu, et pour en recevoir de Lui seul la récompense méritée.

En bref, la sainteté, O Raffaelina, a en elle la force de transformer, selon le langage des Livres saints, l’homme en Dieu. »

Les ennemis du Dieu Vivant s’acharnent à faire croire que vivre dans la sainteté c’est vouloir évoluer dans un monde parfait. Pourtant, la sainteté s’apprend grâce à la patience. C’est un moyen doux de s’extirper de sa condition humaine avec, pour seuls outils, l’Amour de Dieu et celui du prochain. C’est grâce au dépouillement total que l’homme parvient à s’émanciper de sa condition pour se préparer à vivre par-delà la mort. Nous sommes tous amenés à quitter le purgatoire terrestre pour rejoindre la Gloire du Père. Nous pouvons constater que deux mondes se préparent à l’affrontement : celui des transhumanistes (qui imposent leur vision à la majorité silencieuse) avec leur gnosticisme technologique et celui des Chrétiens avec la seule vraie religion. Un clan souhaite vivre dans l’opulence matérielle tandis que l’autre souhaite vivre dans l’opulence spirituelle. Ces deux religions sont irrémédiablement antagonistes : l’une est luciférienne et l’autre provient du Dieu Trinitaire.

La civilisation telle que nous la connaissons est en train de muter à grand pas. Il est temps de faire un choix. Accepterons-nous de vivre dans les fantasmes horrifiques d’une société technologique avilissante dans laquelle la luxure sera prédominante ou reprendrons-nous notre liberté comme l’ont fait les Pères de l’Église et autres Saints d’autrefois ? Personnellement, je crois de tout mon cœur à l’héritage Chrétien et à sa beauté. Rompre le pain fraternellement, travailler ensemble dans les champs, vaquer librement dans la nature, vivre dans une civilisation basée sur les valeurs transmises par le Christ, se débarrasser de la finance et de la politique sont de nobles objectifs. Lorsque les châtiments viendront s’emparer de la France, nous laisserons, les uns et les autres, se combattre en attendant que la vague de colère déferle. Ensuite, si la Providence nous prête vie dans ce futur, nous reviendrons avec la bannière du Sacré-Cœur en se rappelant les propos que Dieu le Père a tenu à la Mère Eugenia Elisabetta Ravasio.

Pour conclure cet article en beauté, lisons la prière « Dieu est mon Père » de Mère Eugenia

« Mon Père, qui es aux cieux, qu’il est doux et suave de savoir que Tu es mon Père et que moi je suis Ton fils !

C’est surtout lorsque le ciel de mon âme est sombre et que ma croix est plus pesante, que je sens le besoin de Te redire : Père, je crois à Ton Amour pour moi !

Oui, je crois que Tu es pour moi un Père à tout moment de la vie et que moi je suis Ton fils !

Je crois que Tu m’aimes d’un Amour infini !

Je crois que Tu veilles sur moi jour et nuit et que pas même un cheveu ne tombe de ma tête sans Ta permission !

Je crois que, infiniment Sage, Tu sais mieux que moi ce qui m’est utile !

Je crois que, infiniment Puissant, Tu peux tirer le bien du mal !

Je crois que, infiniment Bon, Tu fais tout servir à l’avantage de ceux qui T’aiment ; et, sous les mains qui frappent, je baise Ta main qui guérit !

Je crois… mais augmente en moi la Foi, l’Espérance et la Charité !

Apprends-moi à voir toujours Ton Amour qui me guide en tous les événements de ma vie.

Apprends-moi à m’abandonner à Toi à la manière d’un petit enfant dans les bras de sa mère.

Père, Tu sais tout, Tu vois tout, Tu me connais mieux que je me connais moi-même : Tu peux tout et Tu m’aimes !

Mon Père, puisque Tu veux que nous recourions toujours à Toi, voici que je demande avec confiance, avec Jésus et Marie… (formuler la grâce désirée).

Dans cette intention, en m’unissant à leurs Coeurs Sacrés, je T’offre toutes mes prières, mes sacrifices et mortifications, toutes mes actions et une plus grande fidélité à mes devoirs d’état. (Si on récite cette prière comme neuvaine, ajouter: « Je Te promets d’être plus généreux, surtout durant ces neuf jours, dans telle circonstance…avec telle personne… »).

Donne-moi la Lumière, la Grâce et la Force du Saint-Esprit !

Affermis-moi dans cet Esprit, en sorte que je n’aie jamais à Le perdre, à Le contrister ni à l’affaiblir en moi.

Mon Père, c’est au Nom de Jésus, Ton Fils, que je Te le demande ! Et Toi, ô Jésus, ouvre Ton Coeur et mets-y le mien et offre-le avec celui de Marie à notre Divin Père ! … Obtiens-moi la grâce dont j’ai besoin !

Divin Père, appelle à Toi tous les hommes. Que le monde entier proclame Ta Paternelle Bonté et Ta Divine Miséricorde !

Sois pour moi un tendre Père et protège-moi en tous lieux comme la pupille de Ton Oeil ; Fais que je sois toujours Ton digne fils : aies pitié de moi !

Divin Père, douce espérance de nos âmes, sois connu, honoré et aimé de tous les hommes !

Divin Père, bonté infinie, qui se répand sur tous les peuples, sois connu, honoré et aimé de tous les hommes !

Divin Père, rosée bienfaisante pour l’humanité, sois connu, honoré et aimé de tous les hommes. »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2014/10/31/gloire-au-pere-et-a-son-amour/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Gloire au Père et à son Amour

  1. Ping : Extrait * Gloire au Père et à son Amour * | *Avertissement-Messages-Prophéties*

  2. Bérénice dit :

    Magnifique icône et magnifique article !
    J’ai lu les messages de Dieu le Père dans votre article précédent, ça m’a beaucoup touchée moi qui me pose beaucoup de questions sur l’ancien testament. J’avais effectivement tendance à y voir un Dieu despotique et cruel à l’opposé de Jésus dans les évangiles. C’est dommage que l’on entende si peu parler de cette vision. Je vais la relire pour bien m’en imprégner. Il y a tout de même 2 scènes que je ne comprends pas dans la Bible, c’est celle du sacrifice du fils d’Abraham (certes stoppé par l’ange) et l’extermination des 1ers nés d’Egypte. Comment un Dieu de miséricorde et d’amour peut-il exiger de tels sacrifices sur des innocents ? Je pensais également qu’on ne devait en aucun cas représenter Dieu le Père or Il semble le demander dans ces visions, avez-vous une explication ?

    J'aime

    • Bonjour Bérénice,

      Votre commentaire tombe à pic car il soulève des questions cruciales pour l’humanité.

      Voici les réponses à vos questions :

      Dans le Judaïsme, le Père était représenté comme un Dieu cruel parce qu’il s’agissait de l’évolution naturelle de l’être humain. Avant le Judaïsme, le paganisme consistait à adorer des idoles de pierre qui étaient hantées par les démons. La cruauté du peuple Romain était intolérable.

      Dieu ne pouvait pas s’approcher trop rapidement de l’homme, à travers le Judaïsme. C’est pourquoi il a demandé à Abraham de sacrifier son fils : c’était les prémices de l’obéissance dont parle tant Padre Pio. Vous conviendrez que la rébellion est à l’opposée de l’obéissance. C’est un point clé.

      L’Éternel a demandé au peuple Judaïque de lui consacrer ses enfants. Exode 13 explique cela. Par le rachat des premiers nés à travers le sang des animaux, il faut plutôt y voir l’annonciation du rachat de l’humanité par le futur sacrifice de Jésus-Christ.

      Dans le Judaïsme et dans l’Islam (qui est une religion issue des Ébionites, une secte Judéo-Chrétienne), il est interdit de représenter Dieu. Dans le Temple Juif, Dieu était représenté par une pièce vide car le Judaïsme estime que Dieu est inaccessible à l’être humain. Dans l’Islam, c’est la même chose.

      Cette non représentation de Dieu est un archaïsme qui a été aboli par le Christianisme. Jésus-Christ, Fils de Dieu, est représenté en Icône. La Vierge Marie et les Anges, dans la tradition Chrétienne, sont également représentés.

      L’étape suivante de l’Amour autorise l’homme à représenter Dieu sous l’icône affichée au début de cet article. On se rend compte que le Dieu Trinitaire est proche de l’homme. Ce qu’il faut comprendre, c’est que le Nouveau Testament était lui-même prophétique en annonçant un âge d’Amour.

      Satan a essayé de renverser cette évolution en intercalant le New Age qui est une hérésie gnostique destinée à parodier l’Amour en un attachement à soi-même à travers le bien-être. Le New Age est une hérésie qui permet de faire accepter aux gens la Babylone dans laquelle nous vivons. Cela s’explique par le fait que Babylone est un lieu de vie intolérable et que pour remédier au stress, on y a ajouté le bien-être. Comme par hasard, le New Age est basé sur le bien-être et les doctrines orientales (yoga, qi-gonq, etc…)

      L’Amour pur et véritable annoncé dans le Nouveau Testament est la clé de délivrance de l’humanité : l’Amour de tout déverrouille les portes de l’Âme en rendant Dieu accessible à travers Jésus lui-même. Cela correspond au règne du Sacré-Coeur annoncé à Marguerite-Marie.

      Il faut faire un constat : l’Amour a été banni de la Babylone dans laquelle nous vivons parce qu’il écrase les lois du monde comme Dieu le piétine. Babylone ne peut être justifiée que si les doctrines humaines comme celles de Nietsche, Machiavel et bien d’autres sont employées. Dieu a créé un monde parfait offert à tous. Or, Babylone est une société strictement humaine dans laquelle tout se paie et dans laquelle Dieu est rejeté. Par conséquent, l’Amour y est inconnu.

      Je vais écrire un nouvel article sur ce qu’est réellement l’Amour afin que les gens puissent prendre conscience de sa plénitude. C’est en connaissant l’Amour que les gens pourront se libérer de leurs chaînes : « la Vérité vous rendra libres » Jean 8:32. Il s’agit bien évidemment d’une prophétie : celle du règne du Sacré-Coeur qui doit régner dans les esprits.

      Dieu souhaite se faire connaître directement pour que l’homme soit enfin libre. Il y a un chemin immense à faire car les gens sont pris dans les affres du quotidien en agissant de manière strictement opposée à l’Amour. Aujourd’hui, tout n’est qu’égoïsme et individualisme qui sont fondamentalement opposés à l’Amour.

      Bon week-end et merci encore pour ce commentaire !

      Dieu vous protège de son Amour.

      J'aime

    • Alexandre dit :

      Bonjour,

      Bérénice soulève un vrai problème: le mal nous fait croire que Dieu notre Père
      est terrible, tyrannique, cruel.
      Il nous insuffle des idées pour nous faire douter, avoir peur
      et nous empêcher de faire entièrement confiance à Dieu,
      c’est autant d’épines à enlever qui nous empêchent d’être entièrement avec Dieu!
      Pourtant quelle injustice!

      Le Père en parle P.27:
       » […] La majeure partie des incrédules, des impies et des sociétés diverses reste dans
      leur impiété et incrédulité parce qu’ils croient que Je leur demande l’impossible, qu’ils
      doivent se soumettre à mes ordres comme des esclaves sous un maître tyrannique,
      qui se tient drapé dans sa puissance et reste par son orgueil, distant de ses sujets,
      pour les contraindre au respect et au dévouement. Non, non! mes enfants!
      Je sais me faire petit, mille fois plus que vous ne supposez!
      Cependant ce que J’exige, c’est l’observation fidèle de mes Commandements que J’ai donnés à Mon Église pour que vous soyez des créatures raisonnables et que vous ne ressembliez pas aux animaux par votre indiscipline, vos mauvais penchants, pour qu’enfin vous puissez conserver ce trésor qu’est votre âme et que Je vous ai donnée dans la pleine beauté divine dont Je l’ai revêtue! […]  »

      En se détachant du monde et de ses idées,
      pensons et observons, ainsi on pourra se rendre compte par nous même de
      la nature de ce Créateur dont on peut penser à tort qu’il est mauvais.

      Avez-vous des enfants?
      Voyez-vous à quel point ils sont adorables, aimants, un vrai bonheur?
      Jésus Christ nous dit que ce sont de petits anges de la Terre.
      Qui les a créé, qui les a donné?
      C’est Dieu.
      Observer la Nature, les magnifiques paysages,
      Observer la Création de Dieu et ça ne peut que vous convaincre que ça ne peut venir que d’un Etre infiniment bon en l’occurrence Dieu.

      Si Dieu n’était pas infiniment bon il le dit lui même il nous aurait exterminé
      mais au lieu de cela il se fait homme en Jésus-Christ et vient par amour pour nous
      tout souffrir, tout endurer, mourir pour nous.
      Prenez-conscience que Jésus Christ, le verbe de Dieu est mort pour vous,
      parce qu’il vous aime et vous veut avec lui.
      S’il était vraiment cruel, pensez-vous qu’il se serait rabaissé et humilié de la sorte?
      Est-ce que le humble, le doux, l’aimant est cruel? N’est-ce pas plutôt l’inverse, l’orgueilleux tyrannique est cruel à l’image du démon.
      Dieu lui est humble et bon.
      On ne peut pas comprendre ses plans, il dépasse l’entendement humain,
      mais on peut se fier à son amour et y croire, il est certain.

      Voyez quand on remet les choses à leur place on prend conscience que le démon,
      veut faire passer Dieu pour ce qu’il est lui:
      tyrannique, cruel, orgueilleux, mauvais, injuste.
      Si vous avez le moindre doute, pensez Jésus-Christ sur la Croix,
      imaginez qu’il s’est anéanti parce qu’il vous aime,
      et comment il s’adressa au Père:  » Père pardonne-leur ils ne savent pas ce qu’ils font ».

      Le Père nous dit qu’il nous aime tant ( P.13):
       » […] Combien de mes créatures, devenues enfants de Mon Amour par Mon Fils, se sont jetées très rapidement dans l’abîme éternel! En vérité, ils n’ont pas connu mon Infinie Bonté, Je vous aime tant!
      (expression préférée de Soeur Eugénie et qui revient souvent).
      Ah! vous du moins qui savez que JE viens Moi-Même pour vous parler, vous
      faire connaître Mon Amour, par pitié de vous-même, ne vous jetez pas dans le
      précipice. Je suis Votre Père!
      Serait-il possible qu’après M’avoir appelé Votre Père et M’avoir témoigné votre
      amour, vous trouviez en Moi un coeur assez dur et assez insensible pour vous
      laisser périr? Non, non! ne le croyez pas! je suis le meilleur des Pères. JE connais la
      faiblesse de mes créatures. Venez, venez à Moi avec confiance et amour![…]
       »

      Le Père nous ouvre les yeux sur la puissance de son amour pour nous P.13

       » […] mais reconnaissez bien que Je vous ai aimés pour
      ainsi dire, plus que Mon Fils Bien-Aimé, ou pour mieux dire encore: plus que Moi-
      Même.
      Ce que Je viens de vous dire est tellement vrai, que s’il avait suffi d’une de mes
      créatures pour expier les péchés des autres hommes, par une vie et une mort telle
      que celle de Mon Fils, J’aurais hésité. Pourquoi? Parce que J’aurais trahi Mon
      Amour en faisant souffrir une autre créature que J’aime, au lieu de souffrir Moi-
      Même, en Mon Fils. Je n’aurais jamais voulu faire souffrir de la sorte mes enfants.
      […] »

      En ce qui concerne le sacrifice du fils d’Abraham je me suis demandé la même chose,
      Jésus nous dit (Luc 9:23):
       » Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. »

      Pour moi cela signifie que pour être entièrement avec Dieu il faut l’aimer et le faire passer avant toute chose y compris avant son fils aimé.
      Donc c’est sans doute une épreuve pour tester la foi et l’obéissance d’Abraham
      comme nous l’explique Saint-Michel.
      D’ailleurs la Bible nous explique à quel point Abraham a été digne de Dieu.
      Et puis Dieu est infiniment bon, il n’a jamais eu et n’aura jamais d’intentions mauvaises,
      il ne veut que notre bonheur.

      D’ailleurs il en parle dans les Cahiers du Père P.29:
      « […] Autrefois dans l’Ancien Testament les hommes se conduisaient comme des
      animaux, ils ne conservaient aucun signe indiquant leur dignité d’enfant de Dieu leur
      Père. Aussi, pour leur faire connaître que Je voulais les élever à la grande dignité
      d’enfants de Dieu, Je dus Me montrer d’une sévérité parfois effrayante. […]  »

      Ensuite il explique qu’il nous a envoyé son fils Jésus et par lui:
       » […]Je vous ai investis du véritable esprit de la nouvelle Loi qui vous distingue non
      pas seulement des animaux comme les hommes de l’Ancienne loi, mais vous élève
      au-dessus de ces hommes de l’Ancien Testament. Je vous ai élevés tous à la dignité
      d’enfants de Dieu; oui, vous êtes Mes fils et vous devez Me dire que Je suis Votre
      Père; […] »

      Beaucoup en ce temps là devaient agir en barbares pires que des animaux…

      Pour Moise et le sacrifice des premiers-nés d’Egypte,
      j’en ai parlé avec un proche et voici ce dont il m’a fait prendre conscience:
      – Dieu a été vraiment infiniment bon,
      il a envoyé Moise simplement parler au Pharaon et lui demander gentiment et à plusieurs reprises de libérer le peuple esclave et lui donnant à de multiples occasions
      les preuves qu’il était Dieu.
      Les plaies d’Egypte sont allés crescendo.
      Mais c’est le Pharaon qui s’est obstiné dans le mal.
      Si Dieu avait été mauvais pensez-vous qu’il aurait gentiment demandé au Pharaon de libérer le peuple esclave?
      Par sa puissance, il aurait pu le terrasser en moins de temps qu’il n’en faut.

      Et puis la mort des premiers nouveaux-nés d’Egypte c’est la dernière plaie d’Egypte (la dixième).
      C’est le Pharaon qui a franchi la ligne d’une manière intolérable, c’est lui qui a fait préparer son armée pour assassiner tous les nouveaux-nés du peuple esclave!
      Rendez-vous compte, Dieu avec Moise a été patient et bon mais le Pharaon a persisté et à refuser jusqu’au point de devenir démoniaque en voulant assassiner les premiers-nés du peuple esclave!
      Et donc il a attiré sur lui même ce qu’il voulait faire injustement.
      Si Dieu n’avait rien fait, le Pharaon aurait continué dans la barbarie, car Dieu lui a envoyé 9 plaies et il ne s’est pas soumis!
      Et pensez-bien que les innocents egyptiens morts ce jour là faisait partie de son plan
      et qu’ils doivent être maintenant heureux avec lui au Paradis.
      D’ailleurs pour preuve qu’a fait le Pharaon ensuite?
      Toujours avec son armée il l’a envoyé pour massacrer tout le monde, Moise et tous les esclaves…

      Je terminerai, si vous avez le moindre doute qui s’insinue faites une Prière au Père
      et demandez-lui de vous expliquer la vérité, et vous rassurer et il le fera!

      J'aime

  3. Alexandre dit :

    Dans l’Oeuvre de Maria Valtorta,
    Jésus parle d’Abraham Tome 7 – Episode 204 Je cite:
     » […] Abraham crut à Dieu et Lui obéit, même dans les choses les plus difficiles à croire et les plus pénibles à accomplir, et pour se sentir en sécurité, il ne se rendit pas égoïste, mais il pria pour ceux de Sodome. Abraham ne conclut pas de pacte avec le Seigneur en voulant une récompense pour ses nombreuses obéissances, et même pour l’honorer jusqu’à la fin, jusqu’à la dernière limite, il Lui sacrifia son fils bien-aimé… » ==> Jésus

    « Il ne l’a pas sacrifié. » ==> Les juifs, pharisiens, scribes contre Jésus qui parlent…

    « Il sacrifia son fils bien-aimé, car en vérité son cœur l’avait déjà sacrifié durant le trajet par sa volonté d’obéir, que l’ange arrêta quand déjà le cœur du père se fendait au moment de fendre le cœur de son fils. Il tuait son fils pour honorer Dieu. Vous vous tuez à Dieu son Fils pour honorer Satan. […]
    « 

    J'aime

  4. Defacto dit :

    Bonjour,

    Oui, Gloire au Père, Maître du Temps.

    Ce qui va se passer s’est déjà produit.

    J'aime

  5. Ping : Guide de lecture | Saint Michel Archange

  6. Bonsoir, St Michel l’Archange.

    Je vous cite :
     » L’humanité s’enlise un peu plus chaque jour dans les ténèbres. Cela contribue à rendre la civilisation intenable pour les Justes.  »

    A vrai dire plus intenable pour toutes celles et ceux qui auront préférés reniés les évangiles, nous ça va encore nous avons la prière, l’amour du Père, d’où leurs grimaces à notre égard, c’est sur ils se montrent bien tous plus forts et malins que nous la veille, pourvu que ça dure toutes ces conduites plus ou moins parlantes et si courantes, mais bon c’est leur fausse vie.

    Que Dieu vous protège,

    J'aime

  7. Je vous salue…
    Prier à temps et à Contretemps.
    Notre Seigneur JESUS-CHRIST nous dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »
    De L’accueil.

    C’est surement un des actes chrétiens le plus fort et le plus significatif des actes chrétiens. Car enfin, sans l’accueil de l’autre comment pourrait-il être évangélisé ? Regardons aux premiers Apôtres : ils allaient de villes en villes annoncer la Bonne Nouvelle de la Résurrection de Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Et quand on ne les recevait pas, ils partaient du lieu en secouant même la poussière de leurs sandales, pour ne rien emporter du lieu.
    Notre temps est propice pour commenter ce passage d’Evangile. Devons-nous accueillir tous le monde, toute la misère du monde ? Si je réponds, sans exclusive : oui, l’on va me prendre pour un irresponsable en mal de notoriété. Si je réponds : non, pour un bourreau sans cœur.
    En temps que chrétien, je me dois d’accueillir TOUS les enfants que le Seigneur met sur mon chemin, car en les accueillant c’est le Créateur Lui-même que j’accueille. Et j’ai un devoir de l’éduquer dans le respect des Commandements de DIEU. Autrement, je n’en fait qu’un sauvageon, qui un jour, me détestera et fera tout dans sa vie pour me nuire, et même pour se rebeller contre DIEU.
    Quant aux adultes, il en est de même, quand ils viennent à moi pour me demander aide est assistance, je me dois de leur donner de quoi subsister, afin qu’il passe ce cap difficile dans leur vie. Cela est b.a. ba de l’accueil. Quant à les accueillir sur le long terme, c’est une autre histoire. Je suppose que lorsque vous accueillez un invité, à manger à votre table, vous ne lui demandez pas d’amener son bissac ? Il mangera, comme vous, sans vous soucier si la nourriture que vous lui présenterez correspond bien à ses goûts et coutumes ?
    Que vous ne changeraient, en rien votre façon de vivre, en remerciant le Seigneur, par la prière habituelle que vous faite avant le repas, de même pour le repas que vous partagerez avec votre invité. Autrement vous ne seriez pas vrai. S’il refuse de se plier à votre mode de vie, libre à lui, mais dès ce moment il n’a plus qu’une seule chose à faire, c’est de trouver une autre table, qui lui corresponde.
    Quant à l’accueil définitif dans votre famille, il ne pourra être qu’en accord avec votre croyance et votre mode de vie.
    Il est quand même, pour le moins curieux, que tous ceux qui quittent leur pays ne choisissent pas de partir dans les pays, les plus proches et les plus riches que nous ! Et qui de plus, correspondent le mieux à leurs coutumes de vie ! Ce qui est le signe d’un profond désaccord entre eux. Prions pour eux.

    Romains 14.1 : « Faites accueil à celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas sur les opinions. »

    Que DIEU vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !
    Maranatha !
    Merci !
    JFL

    Nota : Si vous le désirez, vous pouvez, ici, dire : Merci à DIEU par Son Fils, JESUS-CHRIST le Ressuscité, Notre Seigneur et Maître. Celui-là même qui fût enfanté dans le sein de la Vierge Marie. Vous pouvez, ici, nous relater les merveilles, que l’ESPRIT-SAINT a faites, dans votre vie personnelle. Vous serez ainsi des missionnaires. Il vous suffit de cliquer sur le lien : https://prieratempsetacontretemps.wordpress.com
    N’oubliez pas non plus: http://i.hozana.org/1MDvxyg prière pour demander la guérison de Vincent LAMBERT !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s