A propos du règne du Sacré-Coeur

a_propos_du_regne_du_sacre_coeur

Introduction

L’ennemi est un menteur et ses fils sont à la noce, en ce moment. L’anticonformisme a envahi la civilisation en l’entraînant dans une folie, maîtrisée au début XXe siècle, qui, de nos jours, est devenue totalement incontrôlable. Les humanistes, aux manettes de la civilisation, avides d’argent, de gloire et de multiples vices, sont montés dans un tourniquet qui s’est emballé pour faire ressembler la société à un film de David Lynch.

L’art est devenu laid, la musique ressemble à du bruit, le cinéma est une suite de grossiers clichés, la politique est immorale, les richesses sont de plus en plus mal réparties, le racisme et les haines explosent. Certains y voient le prélude de l’arrivée de l’antéchrist. Il s’agit, bien évidemment, d’une illusion, d’un nuage de fumée créé de toute pièce par lennemi. Satan s’agite, dans ses derniers efforts, avant de devoir s’agenouiller devant Dieu lors de l’entrée dans le 6e âge de l’humanité.

L’arrivée d’un antéchrist contemporain est illusoire pour la simple et bonne raison que le monde est à genou, détruit ; tout est à l’envers. Que viendrait faire cet individu si ce n’est anéantir l’humanité afin qu’il n’en reste plus rien ? Le plan de Dieu est tout autre. Il a donné les pleins pouvoirs aux hérétiques, à Luther dans un premier temps, au XVe siècle, puis à la Franc-Maçonnerie, depuis le XVIIIe siècle. Cette secte s‘est multipliée à la manière d’un virus pour se répandre sur l’ensemble de la planète. Les nations sont contrôlées par les « docteurs de l’humanisme » autrement appelés « financiers ». Ceux qui règnent en maîtres se cachent à la tête de la pyramide. Personne ne peut savoir de qui il s’agit mais là n’est pas la question. Il semble toutefois évident que ce sont des milliardaires à l’orgueil démesuré, bien cachés dans l’ombre, qui contrôlent le pouvoir politique.

Parallèle de l’histoire de l’humanité avec les sept églises d’Asie

eglises_selon_barthelemi_holzhauser

L’âge d’or annoncé par les loges maçonniques est un odieux détournement du Sacré-Cœur.

En s’appuyant sur les prophéties du vénérable Barthélémi Holzhauser, on comprend que l’humanité est prisonnière de l’Église de Sardes. Celle-ci correspond au 5e jour de la création et donc à l’ère de Babylone. À la fin de cette ère dominée par l’esprit de Satan, la purification a lieu à cause de grands fléaux (les trois jours de ténèbres) avant de rentrer dans l’Église de Philadelphie, 6e âge de l’humanité. L‘ère annoncée du Grand Monarque, symbole de lhomme œuvrant pour la gloire du Christ, permet de rétablir la splendeur due à Dieu.

La fin du 5e âge, Babylone moderne

Après une ère de prospérité dont il est difficile d’estimer la durée, l’arrivée de l’Antéchrist préfigure le combat final entre Gog contre Magog, à la fin du 7e âge. Aujourd’hui, nous ne sommes pas à la fin du monde (dernière limite du 7e âge) pour la simple et bonne raison que les Justes sont en minorité. Par conséquent, le combat entre le Christ et l’Antéchrist ne peut pas avoir lieu maintenant. Si nous sommes bien à la fin d’un temps, il s’agit de celui de la Babylone moderne. L’ère de la consolation à venir sera une ère de Paix et de prospérité selon le Sacré-Cœur de Jésus. Le nouveau Saint Louis annoncé par les prophéties sera le plus grand défenseur de l’Église du Christ. L’homme, dans sa splendeur dédiée à Dieu, régnera sur terre.

La fin du monde ou la seconde résurrection

Au cours de l’histoire, Dieu est intervenu de nombreuses fois. Lorsque l’armée de Sennachérib a été détruite grâce à la Justice divine, les temps ne se sont pas suspendus pour autant. Ce qu’il faut en conclure, c’est que la terre ne disparaîtra pas du jour au lendemain. Le temps continuera de défiler jusqu’à ce que Dieu aura décidé d’y mettre un terme. Ce sera alors la fin du monde, la seconde résurrection.

À propos de l’ultime ennemi du Christ, l’antéchrist

L’ère du Grand Monarque sera certainement une période favorable à la rédaction de documents prophétiques concernant l’Église de Laodicée, l’ère de la désolation. Nous ne possédons aucune information précise sur le 6e âge et le 7e âge, probablement par la faute de l’opacité des temps actuels. Le véritable antéchrist, ultime ennemi du Christ, sera certainement un effroyable tyran, cruel et oppresseur. Il semble toutefois difficile d‘établir à l’avance ce que sera réellement cette ère infernale. Laissons courir le temps, veillons et prions afin de nous préparer le plus sereinement possible au passage du 5e vers le 6e âge.

La Babylone moderne est contrôlée par les sectes maçonniques selon les prophéties du vénérable Barthélémi Holzhauser

« La Révolution a fait croire (et fait toujours croire) aux gouvernés qu’ils sont devenus gouvernants. C’est la pseudo-politique. Les gouvernés n’ont jamais eu aucun pouvoir, hors celui permis par les loges, mais on oblige tous ces gouvernés à s’exciter à longueur d’années sur une prise de pouvoir future ou sur une obligation de participer à la vie politique. Le seul acte qui leur est imposé, car il n’y en a pas d’autre, est celui de voter. Voter, non pas comme sous la chrétienté pour tel candidat très précis, mais aujourd’hui pour le candidat choisi par un parti. Car les gouvernés ont été divisés en parties et les vrais gouvernants, qui sont inconnus et occultes, créent et tiennent chaque partie par des partis. Et les élus sont tenus. Ils obéissent, non pas à leurs électeurs, mais aux chefs de leur parti. S’ils désobéissent, ils n’ont plus l’investiture nécessaire lors de l’élection suivante. Les partis sont, bien sûr, dirigés par les financiers. Ce qui fait que depuis deux cents ans le vote ne sert à rien. Tout est mensonge. Le seul vrai pouvoir est celui des financiers. Le vote n’est qu’une communion au système démo(n)cratique. »

La franc-maçonnerie découle du refus d’obéissance lors des siècles passés

Ces milliardaires qui se croient omnipotents sont la résultante du refus d‘obéissance de l’humanité, au cours des siècles passés, aux commandements du Christ. Autrement dit, ce sont seulement les instruments de Dieu pour nous châtier durement. C’est ce que j’ai déjà expliqué dans le précédent article. Ces Sennachérib des temps présents seront bientôt anéantis malgré leur pouvoir politique, technologique et financier. Ils s’imaginent certainement invincibles mais ils ont oublié qu’ils sont nés de la poussière et qu’ils retourneront à la poussière comme chacun d‘entre nous. Veillons et prions en attendant la libération par les châtiments divins.

À propos des châtiments, dans une prophétie d’Élisabeth Mora

« Tous les bons chrétiens seront donc abrités sous ces arbres, ainsi que les religieux et les religieuses qui auront fidèlement conservé dans leur cœur l’esprit de leur Ordre. Je dis la même chose à l’égard des bons ecclésiastiques séculiers et des autres personnes de toute classe qui auront gardé la foi dans leur cœur ; ils seront tous sauvés. Mais malheur aux religieux, malheur aux religieuses qui n’observent pas leur règle ! Trois fois malheur à eux ! car ils seront tous frappés du terrible châtiment. Je dis la même chose aux ecclésiastiques séculiers et aux gens du monde qui se livrent à la volupté et qui suivent les fausses maximes des idées modernes qui sont opposées aux saintes maximes de l’Évangile. Ces malheureux qui lient la foi de Jésus-Christ par leur conduite scandaleuse, périront sous le poids du bras vengeur de la justice de Dieu ; aucun d’eux ne pourra s’y soustraire. »

Les fidèles se purifient sous les mêmes châtiments par lesquels les méchants sont exterminés

« Ainsi ceux qui ont souffert pour Dieu et pratiqué la vertu seront préservés des châtiments ; car, dans le plan divin, ils doivent être les instruments de la régénération sociale et du triomphe universelle de l’Église. Le texte, en disant “ils seront tous sauvés”, ne doit pas être pris à la lettre, car il serait erroné de croire que, parmi les âmes saintes et les bons chrétiens, il n’y aura aucune victime, attendu que Dieu se réserve toujours des hosties d’agréable odeur quand Sa justice l’oblige à frapper l’humanité. Mais, comme la grâce divine se plaît longtemps à l’avance à préparer des âmes héroïques remplies de l’esprit d’immolation et s’efforçant de reproduire le divin modèle, soyons assurés que ces âmes choisies par une prédilection de Dieu, feront joyeusement et spontanément le sacrifice de leur vie dans le but d’atténuer les châtiments, de hâter l’exaltation de l’Église et d’obtenir la conversion des hommes. Méditons ces admirables paroles de Bossuet : “Dans ces terribles châtiments qui font sentir Sa puissance à des nations entières, Dieu frappe souvent le juste avec le coupable. Les mêmes coups qui brisent la paille séparent le bon grain : l’or s’épure dans le même feu où la paille est consumée, sous les mêmes châtiments par lesquels les méchants sont exterminés, les fidèles se purifient”. »

Comment va se produire le passage du 5ème au 6ème âge ?

« “Car, vers la fin des temps du cinquième âge, ceux-ci, ayant peu de force, s’élèveront néanmoins contre les pécheurs qui auront nié la foi à cause des biens terrestres. Ils s’élèveront aussi contre certains prêtres qui, s’étant laissé séduire par la beauté et par les attraits des femmes, voudront abandonner le célibat.”

Or, au temps où le démon jouira d’une liberté presque absolue et universelle et où la plus grande tribulation sévira sur la terre ces serviteurs fidèles, unis entre eux par les liens les plus forts, protégeront le célibat en se conservant purs au milieu du siècle.”

Ils passeront pour vils aux yeux des hommes et se verront méprisés et repoussés du monde, qui les tournera en ridicule. Mais le Sauveur Jésus-Christ dans Sa bonté, regardera d’un œil propice leur patience, leur industrie, leur constance et leur persévérance, et Il les récompensera dans le sixième âge en secondant et favorisant leurs efforts dans la conversion des pécheurs et des hérétiques.”

Parce que tu as peu de force, que tu es méconnu et sans puissance, sans richesses et sans gloire ; et parce que la grâce de Dieu ne t’a été donnée et distribuée qu’avec mesure ; néanmoins tu as fait les plus grands efforts dans ton zèle et ta charité ardente pour le Saint Nom de Jésus, pour Son Église et pour le salut des âmes. Voilà pourquoi le Christ, dans Sa miséricorde, viendra enfin à ton secours, et ouvrira la porte de la vraie foi et de la pénitence aux hérétiques et aux pécheurs.” »

La promesse du règne du Sacré-Cœur révélée à Marguerite-Marie

Lorsque Dieu aura châtié l’humanité, le temps de la finance sera achevé. Le nom de la franc-maçonnerie restera associée à l‘ancienne Babylone moderne, le 5e âge. Le Lieutenant du Sacré-Cœur rassemblera ses brebis, en France, pour écraser définitivement toutes les hérésies des siècles précédents car il été dit :

« Ne crains rien, je régnerai malgré mes ennemis et tous ceux qui voudront s’y opposer.

Il régnera, cet aimable Cœur, malgré Satan. Ce mot me transporte de joie ».

Benoit XV en a reconnu l’authenticité dans la bulle « Ecclesiae consuetudo du 13 mai 1920 »

« Les témoignages de la bonté et de la miséricorde de Dieu manifestés avec tant d’éclat dans la vie de la Servante de Dieu sont, d’ailleurs, bien capables de porter tous les régénérés par le sang du Christ à vouer leur amour au Sacré-Cœur, afin d’en obtenir, dans les difficultés de la vie présente, ces grâces promises par lui à ceux à ceux qui l’honoreraient d’un culte spécial. »

Comme le disait si bien Pie IX pour convaincre les incrédules de la réalité des prophéties

« Je vois sourire l’incrédule. Mon frère, ne récusez pas trop légèrement cet oracle. En fait de science politique, vous avez le vôtre, et c’est peut-être Machiavel. Or Machiavel, c’est-à-dire, je veux le reconnaître, l’un des écrivains qui ont porté dans l’étude de l’histoire des sociétés humaines un flair très fin et très exercé, Machiavel a écrit que “jamais il ne s’est produit dans le monde de grands événements qui n’eussent été prédits de quelque manière”. Savait-il qu’il traduisait le verset d’Amos auquel la constitution conciliaire du pape Léon X semble avoir fait allusion ? “Le Seigneur ne fait rien sans qu’il ait révélé Son secret à Ses serviteurs, les prophètes” Amos, III, 7 »

L’imposture démasquée des hérétiques du New Age

Le Lieutenant du Christ sera chargé de remettre à l’endroit ce que les humanistes se sont efforcés de mettre à l’envers pendant tout ce temps. Il devra rendre ses œuvres à chacun afin que la prophétie « les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers. » (Matthieu 20:16) puisse se réaliser.

Il œuvrera grâce à la vertu et à l’excellence et, surtout, il sera apprécié de tous. Si ce n’était pas le cas, il ne saurait être le roi du Sacré-Cœur. Ainsi, les imposteurs seront démasqués grâce au « sondage de leur cœur ». Ainsi, les hérétiques du New-Age qui se prétendent élus sont écartés d’emblée, ce que confirme Saint Thomas d’Aquin :

« À toutes les époques, il y a toujours eu quelques personnes favorisées de lumières surnaturelles, non pour révéler une nouvelle doctrine de foi, mais pour la direction de la conduite humaine ».

Le New Age est illégitime puisqu’il est le produit syncrétique de différentes doctrines fortement hérétiques, un véritable bric-à-brac, comme la théosophie, la théurgie, l‘anthroposophie, l’orientalisme, l’animisme, le paganisme, le manichéisme, la gnose, etc...

Dieu seul désignera le Lieutenant du Christ

Ce qu’il faut retenir, c‘est que c’est Dieu et Dieu seul qui révélera son Lieutenant lorsque le moment sera venu. S’il devait être connu de nos jours, c’est-à-dire médiatisé, il est évident qu’il se ferait assassiner par les loges maçonniques qui haïssent les œuvres de Dieu. Par conséquent, seul ce Lieutenant a conscience de sa destinée.

La cruelle réalité de la fin du 5e âge

Les propos de la prophétie du vénérable Barthélémi Holzhauser, rédigée aux alentours de 1650, sont à considérer avec une grande attention parce qu’ils reflètent la dure réalité de notre époque contemporaine :

« L’humilité est presque inconnue dans ce siècle, et elle a dû céder sa place au faste et à la vaine gloire, qu’on excuse par les convenances et le rang. On tourne en ridicule la simplicité chrétienne, qu’on traite de folie et de bêtise, tandis qu’on regarde comme sagesse le savoir élevé, et le talent d’obscurcir par des questions insensées et par des arguments compliqués tous les axiomes de droit, les préceptes de morale, les saints canons et les dogmes de la religion ; de telle sorte qu’il n’y a plus aucun principe si saint, si authentique, si ancien et si certain qu’il puisse être, qui soit exempt de censures, de critiques, d’interprétations, de modifications, de délimitations et de questions de la part des hommes, etc…

On fréquente à la vérité les églises, mais on n’y montre pas de respect en présence du Dieu tout-puissant, on y rit, on y parle, on y regarde çà et là, on y plaisante, on s’y provoque par des regards, etc. On orne son corps de beaux habits, tandis que l’âme est tachée par les souillures du vice. La parole de Dieu est négligée, méprisée, tournée en ridicule. On n’a plus d’estime pour la sainte Écriture; c’est Machiavel, Bodin et tous leurs semblables qu’on estime seuls et qu’on apprécie. On ne cultive que l’esprit, et non le cœur dans l’éducation des enfants, qu’on rend désobéissants, dissolus, beaux-parleurs, babillards et irréligieux. Les parents les aiment d’un amour désordonné, dissimulant leurs défauts, et ne les corrigeant pas, et ne faisant pas observer la discipline domestique.

/…

Ici encore Jésus-Christ nous intime et fait retentir à nos oreilles, par la voix du prophète, la nécessité de veiller, parce que nous nous trouvons dans des temps mauvais, et dans un siècle plein de dangers et de calamités. L’hérésie reprend partout le dessus et relève la tête ; son corps se fortifie plus que jamais, et ses adeptes ont obtenu le pouvoir presque partout. Ils sont triomphants dans l’empire, dans les royaumes et dans les républiques, et ils se sont enrichis des dépouilles de l’Église. Voilà ce qui fait que beaucoup de catholiques deviennent tièdes ; que les tièdes font défection ; et qu’un grand nombre conçoivent du scandale dans leurs cœurs. La guerre est aussi une cause de l’ignorance, même dans les choses essentielles de la foi. La corruption des mœurs va croissant dans les camps et parmi les soldats à qui sont rarement accordés de bons pasteurs, de bons prédicateurs et de bons catéchistes. De là vient que la génération se maintient rude, grossière et inflexible ; ignorant tout ou presque tout ; ne s’embarrassant ni de Dieu, ni du ciel, ni de ce qui est honnête. Ne connaissant que la rapine, le vol, le blasphème et le mensonge, elle ne s’étudie qu’à circonvenir le prochain, etc.

/…

Tu as un petit nombre d’hommes à Sardes qui n’ont point souillé leurs vêtements. Par ces paroles, il indique l’espèce d’iniquité dont tout l’univers est souillé et infecté, à peu d’exceptions près. Il désigne cette espèce d’iniquité par sa ressemblance avec des vêtements souillés. Or, on souille ses vêtements : a) par la boue et le fumier qu’on trouve en circulant dans les rues ; b) par les ordures de diverses immondices qu’on emploie pour la conservation de sa vie ; c) par la peste et la lèpre. Ces trois métaphores signifient l’universalité des péchés graves et des iniquités dans lesquelles le monde presqu’en entier est misérablement plongé, et dans lesquelles il languit de maladies même mortelles. En effet, cette génération est tout à fait pervertie, délicate, efféminée, molle, charnelle, avare et superbe. »

Le Psaume 53 pointe du doigt ces contemporains dont la bouche blasphème

« L’insensé a dit dans son cœur : il n’y a point de Dieu. Ils se sont pervertis ; ils se sont corrompus, et sont devenus abominables dans toutes leurs affections : il n’en est pas un qui fasse le bien, pas un seul… Leur gosier est un sépulcre ouvert, ils se sont servi de leurs langues pour tromper avec adresse ; le venin des aspics est sous leurs lèvres. Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume ; leurs pieds se hâtent pour répandre le sang. Toutes leurs voies ne tendent qu’à affliger et qu’à opprimer les autres ; ils n’ont pas connu le sentier de la paix; la crainte du Seigneur n’est pas devant leurs yeux, ne comprendront-ils pas enfin, ces ouvriers d’iniquité, qui dévorent Mon peuple comme un morceau de pain ? »

À propos des Justes, élus de Dieu contemporains, toujours selon la prophétie

« Or, c’est ainsi que le petit nombre des élus qui se conservent immaculés au milieu du siècle, marchent, à l’exemple du Christ sur la terre, dans une grande humilité, dans le mépris, la pauvreté, la mansuétude, et gémissent dans leur cœur auprès du Seigneur leur Dieu. Ils ont beaucoup à souffrir, et sont méprisés et mis en dérision par le monde, parce que leur vie et leur conduite ne sont considérées que comme une folie. C’est ainsi en effet que le monde a coutume de traiter les saints de Dieu ; c’est ainsi qu’il les a toujours jugés, et qu’il n’a pas rougi de juger le Fils unique de Dieu Lui-même, venu du ciel pour le salut des hommes. Voilà pourquoi Jésus-Christ dit, pour consoler ses amis, Jean, XV, 17 : “Ce que Je vous ordonne, c’est de vous aimer les uns les autres. Si le monde vous hait, sachez qu’il M’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait à lui ; mais parce que vous n’êtes point du monde, et que Je vous ai choisis au milieu du monde, c’est pour cela que le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que Je vous ai dite : le serviteur n’est pas plus grand que le Maître. S’ils M’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi”. »

Dieu donne tout pouvoir au Lieutenant du Sacré-Cœur

Puisque, avant son avènement, les hommes se roulaient dans le vice, le travail de réforme du Grand Monarque sera intense mais toujours conforme aux enseignements du Christ afin de favoriser la gloire de Dieu dans l’ensemble de la nouvelle civilisation :

« Il se fait un changement étonnant par la main du Dieu tout-puissant, tel que personne ne peut humainement se l’imaginer. Car ce Monarque puissant, qui viendra comme envoyé de Dieu, détruira les républiques de fond en comble ; il soumettra tout à son pouvoir (sibi subjugabit omnia) et emploiera son zèle pour la vraie Église du Christ. Toutes les hérésies seront reléguées en enfer. L’empire des Turcs sera brisé, et ce Monarque régnera en Orient et en Occident. Toutes les nations viendront et adoreront le Seigneur leur Dieu dans la vraie foi catholique et romaine. Beaucoup de saints et de docteurs fleuriront sur la terre. Les hommes aimeront le jugement et la justice. La paix régnera dans tout l’univers, parce que la puissance divine liera Satan pour plusieurs années, etc.; jusqu’à ce que vienne le fils de perdition, qui le déliera de nouveau, etc. C’est aussi à ce sixième âge, qu’en raison de la similitude de sa perfection se rapporte le sixième jour de la création, lorsque Dieu fit l’homme à Sa ressemblance, et lui soumit toutes les créatures du monde pour en être le seigneur et le maître. Or, c’est ainsi que dominera ce monarque sur toutes les bêtes de la terre ; c’est-à-dire, sur les nations barbares, sur les peuples rebelles, sur les républiques hérétiques, et sur tous les hommes qui seront dominés par leurs mauvaises passions. C’est encore à ce sixième âge que se rapporte le sixième esprit du Seigneur, savoir : l’esprit de sagesse, que Dieu répandra en abondance sur toute la surface du globe, en ce temps-là. Car les hommes craindront le Seigneur leur Dieu, ils observeront Sa loi et Le serviront de tout leur cœur. Les sciences seront multipliées et parfaites sur la terre. La sainte Écriture sera comprise unanimement, sans controverse et sans erreur des hérésies. Les hommes seront éclairés, tant dans les sciences naturelles que dans les sciences célestes. »

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2014/10/22/a-propos-du-regne-du-sacre-coeur/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour A propos du règne du Sacré-Coeur

  1. Alexandre dit :

    Excellent texte.
    Quel espoir!

    Aimé par 1 personne

  2. el vago dit :

    « Si quelqu’un veut éprouver de la fierté, qu’il mette sa fierté dans le Seigneur », voila ce qui aurait permis à Louis XIV de rayonner bien différemment que de sa propre lumière, s’il avait consacré son royaume au Sacré Coeur et que ce dernier eut été représenté sur l’étendard du royaume.

    La France n’a pas compris ce don extraordinaire que le Seigneur lui a faite : que le Roi des cieux, lui qui a été tant humilié dans sa vie terrestre, soit enfin mis en avant comme un signe de fierté et de grandeur. Il n’est pas innocent que Notre Seigneur ait demandé à ce que cela soit le Roi de France qui fasse cette reconnaissance et cette consécration.

    Le règne du Sacré Coeur est intimement lié à la reconnaissance de la Royauté de Notre Seigneur Jésus-Christ, on ne peut pas avoir l’un sans avoir l’autre, et c’est sans doute parce que nous n’avons pas voulu du règne du Sacré Coeur que nous avons perdu 100 après la royauté. Nous qui avons voulu faire à notre façon depuis 200 ans, nous devons finir par reconnaître que le Christ doit être désormais mis au coeur de toutes choses, politiques comme spirituelles. N’oublions pas la clairvoyance de Louis XVI qui fait le souhait de cette consécration alors qu’il est emprisonné dans la prison du temple, et surtout n’oublions pas Jeanne d’Arc qui elle déjà portait fièrement un étendard de la royauté du Christ et qui a été jusqu’au bout l’instrument et le martyr de cette royauté.

    Voilà ce que dit Mgr Delassus dans « la mission postume de la bienheureuse Jeanne d’Arc, et le règne de Notre Seigneur Jésus-Christ » :

    « Il a fait naître Jeanne d’Arc, au cours de notre histoire, pour être avec une autorité manifeste le héraut parlant et agissant du dogme de la souveraineté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, non seulement sur les âmes, mais sur les peuples et en particulier sur la nation française. Aussi comme l’observe le P. Ayroles, les appellations « Mon Seigneur, Messire, Notre Sire, Notre-Seigneur et Notre Roi reviennent-elles aussi souvent sur les lèvres et dans les lettres de Jeanne que le nom de Jésus dans les Epîtres de saint Paul. Pourquoi Jésus ici, et là Seigneur ? C’est que Saint Paul avait à présenter au monde le divin Rédempteur, le sauveur des âmes livrées à Lucifer par le péché d’origine et maintenues sous son empire par l’idolâtrie. Jeanne, elle, a pour mission de faire resplendir la royauté politique du Dieu incarné, de montrer en Jésus-Christ aux peuples déjà chrétiens, l’auteur de leur civilisation ; leur législateur ; de présenter l’Evangile comme la loi fondamentale qui s’impose également aux grands et aux petits et qui doit pénétrer l’ordre politique et civil aussi bien que l’ordre domestique et la conscience individuelle. C’est bien ce qu’elle avait voulu symboliser sur son étendard, ou plutôt ce que Notre-Seigneur lui fit symboliser, car cent fois elle dit que c’était par ordre et sous la direction de son Seigneur qu’il avait été confectionné, que toutes choses y avaient été disposées d’après ses instructions. Elle n’avait tant d’amour pour lui que parce qu’il symbolisait la suprême et universelle royauté du Christ assis sur les nuages et tenant le monde dans sa main, en même temps que sa royauté de prédilection sur la France qu’il ramenait sous son empire en bénissant les lis. »

    J'aime

  3. ironkiba93 dit :

    Merci pour ce beau texte plein d’espoir !

    J'aime

  4. Souri7 dit :

    Très bel article, merci !
    Le tableau est intéressant; l’Histoire étant une spirale montant vers Dieu.
    Et vive le Sacré-Coeur de Jésus-Christ! Qu’Il règne!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s