La France renaîtra grâce à l’excellence et à la vertu de ses citoyens

saint_louis_excellence_moralite_vertu_liberte

La France de Saint Louis excellait dans de nombreux domaines. La recherche de la vertu grâce à la foi, à la moralité et à l’excellence faisait des Français de cette époque des modèles pour les pays voisins. De nos jours, la France a totalement changé de visage. La médiocrité arrache, chaque jour un peu plus, une sensation intenable de malaise. Notre pays est en pleine décadence institutionnelle. De cette glorieuse nation, il ne reste que poussière et cendres éparpillées. Une tension sournoise saisit la gorge de celui qui prend conscience de la destruction de notre pays. Tout semble sur le point de basculer du côté obscur et cette idée-là doit absolument nous terrifier. L’immobilisme d’une majorité n’est plus acceptable. Attendre passivement que le miracle survienne, sans rien tenter, est une terrible hérésie. Pour obtenir les faveurs du Ciel, il est nécessaire que l’homme arrache de Dieu sa miséricorde car il a été dit « aide le Ciel et le Ciel t’aidera ».

Nous devons chercher à attirer la Cité de Dieu jusqu’à la cité terrestre décadente. D’une part, nous devons prier Dieu avec foi et humilité afin de le forcer à s’incliner dans notre direction, comme le disait Padre Pio. D’autre part, nous devons agir comme l’ont toujours fait les saints d’autrefois, c’est-à-dire en nous manifestant dans le monde physique. À défaut de prendre nos responsabilités, ce sont ceux qui détiennent le pouvoir qui finiront par mettre le pays à genou. Si nous attendons un miracle, blotti dans notre coin, celui-ci ne surviendra pas car Dieu nous a créé pour que nous agissions selon ses lois en nous laissant toutefois une grande liberté. L’homme contemporain s’est émancipé de Dieu, au fil des siècles, comme un adolescent rebelle se serait enfui de chez ses parents sans se soucier de cette terrible conséquence.

L’athéisme est la cause directe de la décadence des mœurs car la morale, découlant du respect et de la crainte de Dieu, a été progressivement écartée de la société sous prétexte que c’était l’apanage d’une société archaïque. Le modernisme a balayé, au fil des années, ce qui constituait la richesse d’autrefois. La doctrine des vertus a disparu, avec la morale, du paysage civilisationnel. Par conséquent, la prudence, la force, la tempérance, la justice, la foi, l’espérance et la charité ne sont plus enseignées parce qu’elles semblaient inconvenantes à l’orgueil démesuré des affairistes des droits de l’homme. Ainsi, ceux qui sont censés être des modèles pour leurs citoyens sont devenus les tares de l’humanité. Le politicien contemporain moyen se situe, désormais, à l’exact opposé de la vertu. La bêtise, la faiblesse, l’excès, l’injustice, la mécréance, le désespoir et l’avarice sont devenus les modèles de ceux qui sont censés gouverner les citoyens français. Un simple principe logique suffit à expliquer l’effroyable décadence de notre nation. Ce qu’il faut retenir c’est que l’homme sans solides repères devient un être inadapté à la vie en collectivité. C’est pourquoi les comportements de plus en plus violents se multiplient. La France s’enfonce davantage dans d’effroyables tourments sans aucune mobilisation citoyenne.

Il faut le dire, la république est décadente et ne convient plus à la France. Il est inutile de compter sur le système médiatique pour faire circuler une information cohérente puisque la doctrine des vices a perverti l’intégralité des institutions de la nation. Les citoyens survivent dans un environnement inadapté à ce qui fait de l’homme un être humain. Autrement dit, la décadence institutionnelle est faite pour l’individu technologique. L’homme du progrès est un nouveau Caïn, un monstre sociopathe dénué de compassion pour autrui qui reste toujours centré sur ses propres pulsions pour finir par se transformer en dangereux prédateur, véritable loup pour l’homme de bonne volonté.

Il est temps de mettre un terme à l’hérésie contemporaine sous peine de voir le chaos dévaster notre nation. Surtout, Dieu ne doit plus être un tabou, ni faire l’objet de levées de bouclier. Dieu n’a jamais fait partie de la sphère privée parce qu’il est intimement lié à la Création. Par conséquent, Dieu doit faire partie de la vie publique afin de rééquilibrer notre nation qui est en train de s’enfoncer dans la noirceur de l’océan. L’ennemi a légiféré afin d’étouffer la religion chrétienne pendant qu’il a favorisé les autres religions, ce qui fait de la laïcité un monstre schizophrène à l’image du politicien décadent. L’irrationalisme des « élites » est tellement évident que leur légitimité se volatilise de jour en jour. L’obscurantisme contemporain est supérieur à celui du XVIIIe siècle. Autrement dit, ceux qui secouent l’épouvantail pour se réfugier derrière sont les premiers responsables de cette attitude d’opposition à la diffusion du savoir. Celui qui hurle au « fasciste » et au « raciste » prononce les mots qui constituent le reflet de sa propre personnalité. Le mensonge pour se maintenir à tout prix au pouvoir est tout simplement intolérable et doit désormais être condamné avec une grande sévérité. Supporter l’insupportable doit devenir un comportement du passé. Il est temps que l’excellence reprenne la place qui est la sienne.

Nous devons redonner de l’espoir aux Français, même et surtout à ceux qui se sentent les plus démunis et les plus exclus. Nous devons nous préoccuper de la qualité de l’âme avant toute chose. La couleur de peau ne doit plus jamais être un critère de sélection. Mettre un terme au racisme permettra d’écraser définitivement la légitimité de ceux qui s’en servent pour se maintenir au pouvoir. N’oublions jamais que c’est le président de 1981 qui a instauré les zones de non droit afin de créer des bombes à retardement dans les banlieues. En confinant dans des ghettos les familles issues de l’immigration, en ne leur offrant aucun espoir, en laissant circuler librement les armes et les stupéfiants, celui que l’on nommait le sphinx a créé un racisme subtil mais suffisamment grossier pour être démasqué. La France d’aujourd’hui est au bord de l’implosion par la faute de ce président décoré de l’ordre de la Francisque. Il est bon de se rappeler que François Mitterrand a été décoré par le Régime de Vichy. Ceux qui vénèrent ce président se rallient forcément à sa cause subtilement raciste. Les associations chargées de lutter contre le racisme sont, par conséquent, une tragique supercherie chargée de disséminer la confusion au sein de la nation. La montée du Front National a été instrumentalisée par ces « amis du petit peuple ». Autrement dit, le plus xénophobe de tous est certainement celui qui dénonce le « racisme écœurant » des Français. Cette imposture politique ne peut plus durer et doit être dénoncée haut et fort. La discrimination est un épouvantail brandi par ceux qui souhaitent la soumission inconditionnelle de la France à la politique états-unienne. Pendant que le totalitarisme socialiste se cache derrière la supposée xénophobie des Français, la nation se meurt sous les rires sarcastiques de la gauche schizophrène. Le mensonge éhonté et fin comme du gros sel laisse un arrière goût amer dans la bouche de ceux qui subissent en silence les outrages des élitistes de la décadence. Finalement, François Mitterrand était le porte-parole de ceux qui n’ont qu’un seul mot à la bouche : le « racisme » à toutes les sauces pour cacher une philosophie manichéenne éculée. Le socialisme est en passe d’être classé dans la catégorie rouge des doctrines obsolètes et dangereuses pour les nations.

Pendant ce temps, qui se soucie réellement des personnes en souffrance ? Sont-elles de simples numéros oubliés dans une chambre d’hôpital, dans un orphelinat, dans un foyer quelconque, dans un centre d’aide par le travail ou que sais-je encore ? Pendant que le mot « racisme » est prononcé par les politiciens français, des Africains meurent en rampant sur le sol, des Indiens récurent les ordinateurs jetés sur des monticules de détritus, des Japonais meurent de cancer, des Autochtones sont expulsés de leur forêt du Brésil sans que ceux qui se targuent d’être antiracistes ne fassent rien pour améliorer le sort de ces malheureux. Ce mot « racisme » est une simple manœuvre politique dénuée de compassion, un tour de passe-passe chargé de faire culpabiliser les Français. Aimer sa nation, surtout lorsqu’elle-ci provient d’une histoire riche d’une multitude de peuples, est un acte de respect pour ses aïeux. Ceux qui dirigent la France ne savent pas ce qu’est le respect et l’Amour parce qu’ils ont un portefeuille en pierre à la place du cœur. Derrière une façade respectable, ce sont de cruels pharisiens dénués de respect pour leurs propres ancêtres. Ce sont les traîtres d’une humanité qui espère en l’Amour de Dieu et des hommes. Ils œuvrent pour le démantèlement d’une nation créée par 40 rois au cours d’une multitude de siècles. Il est simple de détruire en quelques secondes mais il est impossible de créer en aussi peu de temps.

L’hypocrisie et la schizophrénie de ces élites décadentes sont tout simplement inacceptables. Il sera nécessaire de les sanctionner durement mais d’une manière intelligente. Faire d’un ancien ministre de l’éducation un surveillant de collège, un « pion » comme on dit plus couramment, semble être la meilleure sanction possible pour celui-ci. Il s’agit bien sûr d’un exemple parmi tant d’autres. Lui ôter tous ses privilèges, sa retraite, ses rentes pour lui donner un salaire de surveillant lui permettra de comprendre et de ressentir ce que subissent les collégiens et les enseignants, suite aux lois qu’il aura faites légiférer pendant sa carrière politique. Son orgueil se tarira au point de devenir un vieux souvenir lorsque cet ancien ministre sera devenu la risée du collège. Ce qu’il faut comprendre par ceci, c’est qu’il est nécessaire de rendre les œuvres de chacun. Ceux qui auront fait le mal devront ressentir ce qu’ils ont fait subir aux autres, en leur infligeant une sanction morale particulièrement forte tout en respectant leur intégrité physique. Faire d’un président de la république irresponsable, un cantonnier, un magasinier ou encore un cuisinier lui permettra de vivre avec le peuple en se mettant au service de celui-ci et en vivant à la manière de ceux dont il s’est moqué. Le temps des sanctions immorales doit être aboli. Nous devons respecter l’intégrité physique de nos frères humains afin de ne pas nous rendre coupable d’horreurs devant Dieu mais nous devons être capables de leur infliger une sanction morale terriblement sévère afin de leur faire comprendre qu’aucune personne n’est supérieure à une autre. Surtout, il est nécessaire de leur ôter tous leurs privilèges, leurs échappatoires, leurs relations afin de leur faire prendre conscience qu’ils sont égaux à n’importe lequel d’entre nous. Ces élites sont devenues des personnes tellement insupportables par leur irresponsabilité qu’il est temps de les sanctionner en prenant des mesures justes et fortes.

Nous devons nous rapprocher de la vertu en même temps que nous nous mobiliserons massivement. Chercher à s’améliorer devrait être le but ultime de chaque individu. Nous ne sommes pas parfaits mais qui pourrait l’être si ce n’est Jésus-Christ ? Nul ne saurait tendre vers la perfection ultime et c’est pourquoi les Chrétiens se lavaient les pieds, autrefois. Nous devons aimer Dieu plus que tout et ensuite aimer notre prochain comme nous-mêmes. Surtout, il est temps d’abolir les questions philosophiques autour de Dieu car, pour la civilisation, notre Créateur doit devenir un axiome élémentaire. Un monde renouvelé doit accepter Dieu comme il doit piétiner les mauvais comportements. La notion de bien et de mal est élémentaire à l’être humain. Sans celle-ci l’individu devient pire qu’un animal ayant contracté la rage. Un loup est beaucoup plus inoffensif qu’un homme immoral lâché dans la société. Un vautour mange les cadavres par instinct tandis qu’un financier cupide dévore littéralement les salaires de nombreuses familles. Un léopard mange la gazelle pour se nourrir tandis qu’un assassin tue pour exprimer ses émotions négatives. L’être humain n’est pas excusable pour son comportement parce que, contrairement à l’animal, celui-ci possède une conscience.

Comme nous l’avons démontré, un « homme du futur » qui se balade en cuir, le sexe à l’air, est bien pire qu’un animal parce qu’il s’abaisse au niveau de l’homme des cavernes. Le véritable homme de demain se doit d’être brillant, excellent, penseur, travailleur, collaboratif, vertueux comme l’étaient nos ancêtres. De nos jours, ces individus qui se disent les représentants du futur font trembler les générations à venir parce que l’humanité risque de plonger dans les ténèbres de la pédophilie, de la barbarie et pourquoi pas du cannibalisme. Mettre une grande claque à ceux qui se comportent de manière irresponsable est le devoir des hommes de bonne volonté. Les hommes de bien, comparables à Abel, doivent devenir les tuteurs de ceux qui ressemblent à Caïn afin de leur apprendre à utiliser convenablement leur esprit. Ainsi, nous devons sanctionner tous ceux qui refusent d’obéir à la doctrine de la vertu et peu importe leur statut social car un homme reste un simple individu même si son portefeuille déborde de billets de banque. L’argent ne sauve pas un homme lorsque celui-ci se trouve sur un bateau en train de couler. Nous devons apprendre à détester l’argent plus que tout afin d’être en mesure de redevenir lucide face à ceux qui cherchent à nous mettre en esclavage. Sachons résister à l’idolâtrie primitive et enseignons aux « élites de la honte » quel est le bon comportement à tenir. Enseigner à l’ignorant est un devoir si nous voulons améliorer le sort de l’humanité. L’obscurantisme est l’apanage de ceux qui cherchent à garder le pouvoir par le contrôle financier. Autrement dit, les menteurs se trouvent dans le haut de la pyramide et nous allons les en faire redescendre.

Nous voyons les ravages causés par la finance. Sans argent, une nation peut tout à fait vivre honorablement si elle réapprend à vivre avec l’Amour pour Dieu dans le cœur et, ensuite, pour les hommes. Le troc, la charité, la culture de la terre, le travail volontaire, la mise en commun sont autant d’alternatives viables à la finance. Ce ne sont que quelques-unes des solutions qui existent. Nous n’avons pas besoin des penseurs pour savoir ce qui est bon pour nous parce qu’il est aisé, pour une civilisation brillante, de se prendre en main. La morale enseignera à nos enfants les véritables valeurs et il n’y aura plus jamais de délinquance parce qu’elle sera inacceptable et immédiatement réprimée. Une sanction égale pour tous sera systématiquement appliquée et il ne saurait y avoir de privilège ou de passe-droit pour qui que ce soit. Surtout, ceux qui auront bafoué le peuple auront à rendre des comptes en se mettant à son entière disposition. Les hommes injustes et cruels qui gouvernent le monde actuel devront connaître le bâton comme Saint Michel a vaincu Satan.

Dans une civilisation pleinement dévouée à Dieu et à l’humanité, les vieillards ne meurent pas seuls, abandonnés de tous. Au contraire, ils retrouvent leur place à côté de leurs proches. Les malades ne sont plus alités dans des chambres d’hôpitaux aussi froids qu’une morgue mais ils sont aimés et choyés avec sincérité. Les handicapés ne sont plus livrés à leur sort dans la rue ou chez eux, ils sont entourés et protégés. Les orphelins sont placés dans une famille qui sait les aimer. Les mendiants ont leur place dans les monastères, les églises et les familles qui souhaitent partager leur repas. Les hommes de bonne volonté ont suffisamment d’intelligence pour proposer des solutions viables et pertinentes. Surtout, la finance devra devenir l’ennemi public numéro un car il n’est pas possible d’aimer Dieu et Mammon simultanément.

Nous avons un travail gigantesque à réaliser mais rien n’est impossible à celui qui est vaillant. Surtout, un roi, s’il devait prendre la tête d’une telle société, serait le premier à visiter les malades, les handicapés et les mendiants. Son rôle est d’être le serviteur de tous afin de pouvoir réformer la nation en profondeur pour que chacun puisse vivre heureux. Un roi doit refuser tous les privilèges et vivre de la manière la plus simple possible en se considérant comme le premier citoyen de la nation. Ce serviteur dévoué à son peuple est également un réformateur selon les lois de Dieu. Il est doux avec l’affligé et redoutable avec l’orgueilleux afin de briser tout instinct de méchanceté. Un roi, soldat du Christ, doit se recueillir, prier avec amour dans le silence de la paix retrouvée. Il s’entoure de personnes de bonne volonté et prend des décisions selon son âme après avoir dialogué avec Dieu en prière et, ensuite, son entourage.

La prêtrise devra redevenir la première fonction afin que la civilisation connaisse de nouveau Dieu et puisse s’épanouir. L’inquisition sera un lointain souvenir puisqu’une société qui aime vraiment Dieu protège sa population et favorise la vie. Nous rétablirons la vérité sur les théories manichéennes, gnostiques et sectaires afin que les hérésies ne soient plus jamais à la tête de la civilisation. Nous devons enchaîner le tentateur le plus longtemps possible en éloignant la population du vice. Ceux qui contesteraient aujourd’hui ces mesures seraient heureux de vivre parmi leur famille dans une ambiance transcendée, magnifiée, sincère et véritable. L’Amour succédera à la haine, le rire aux pleurs, la sérénité à l’angoisse, la joie à la peur, la paix à la guerre, la vérité au mensonge, le partage à l’avarice, la bonté à la méchanceté et la responsabilité à la déraison.

Nous ferons en sorte que les maximes comme « l’homme est un loup pour l’homme » ne soient plus jamais d’actualité en œuvrant pour que l’excellence devienne le leitmotiv de tous. Les phrases toutes faites ont laminé l’espoir que les individus mettaient en l’être humain. Cela a permis de faciliter l’accession au pouvoir de ceux qui rêvaient de dominer le monde pour leur propre plaisir. Les hérétiques de la doctrine des droits de l’homme ont eu leur chance mais ils ont perdu. La victoire du mal n’est qu’une illusion parce que les hommes de bonne volonté reprendront le contrôle de la société, d’une manière ou d’une autre. Pendant que les dépravés s’extasient de leur prouesse sexuelle, nous œuvrons pour les renverser. Ceux qui pensaient être légions doivent désormais trembler derrière leurs lois, leurs tanks, leurs murailles bétonnées, leurs anonymats et leurs coffres-forts parce que derrière chaque individu peut se cacher un homme de bonne volonté. Ce sont les tenants du mal qui doivent désormais trembler face à leurs multiples échecs. Nous devons désormais être forts et chasser du pouvoir ceux qui sont comparables aux démons. Prions Saint Michel et imitons-le afin d’obtenir la victoire sur le mal absolu.

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2014/10/19/la-france-renaitra-grace-a-l-excellence-et-a-la-vertu/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour La France renaîtra grâce à l’excellence et à la vertu de ses citoyens

  1. Ricquet dit :

    « aide le Ciel et le Ciel t’aidera ».
    « Vous ne pouvez rien faire sans moi ».
    « Satan a tout pouvoir sur la terre ».

    3 phrases bibliques qui s’entrechoquent.
    Très bel article cependant.
    Merci.

    J'aime

    • Bonjour Ricquet,

      Tout à fait, ces phrases s’entrechoquent parce que nous sommes arrivés à un point de confrontation. Les hommes de bonne volonté ne peuvent plus se permettre de rester dans l’inaction. Sans cela, l’histoire appliquera ses règles implacables et nous connaîtrons de grandes sueurs froides. La prière est indispensable à l’âme, elle doit être la première nourriture mais nous devons également agir dans le monde physique en demandant l’aide de Dieu. Le Créateur fera nécessairement un miracle lorsque tout semblera perdu si nous faisons en sorte d’agir en sa faveur. C’est ce que Saint Augustin appelle « la Cité de Dieu » et c’est également le Providentialisme.

      Que la France renaisse de ses cendres grâce à l’aide de Dieu. Saint Michel aidez-nous !

      J'aime

  2. Anne-Marie- Renée dit :

    Cher Michael Archange ! Un bel article encore une fois, cela me rappelle mes années de dissertation au lycée où nous attendions nos notes (sourire). Comme nos idées sont identiques ou très proches , je vous mets un 20/20. Oui, » aide toi et le ciel t’aidera » c’est ce qui est écrit sur mon blason intérieur , ma deuxième doctrine qui m’a permis de me relever de mon fauteuil roulant a été : » Si Tu le veux tu le peux ». Je l’avais installée face à mon lit. Le super pourri François M De La Diablerie a su parfaitement téléguider la masse des Français. Dès son arrivée sur le trône, il a modifié tous les programmes scolaires ( il faut commencer par les fondations pour détruire les bases d’une société). Le tour était joué, à partir de là, le jeu était fait. Plus de morale , ni d’instruction civique. Dans les cours de récréation sont apparus dans les années 90 , les jeux de cartes « Les gros dégueulasses » qui laissaient le champ libre au n’importe quoi . Puis, avec l’arrivée des game boys, j’ai vu des jeux sordides fleurir du style : Ecraser le petit vieux qui traverse la rue. Rien d’étonnant que ces enfants devenus eux aussi parents ont « initié » leur progéniture ainsi. Concernant les autres « massacres », le rapprochement familial qui a permis d’instituer le « diviser pour mieux régner ». J’ai le souvenir d’un monsieur d’origine maghrébine disant à un de ses collègues dans les années 90 : » C’est par le ventre que nous les aurons ». Nous y sommes 20 ans après. Par expérience, je peux dire qu’il faut toucher le fond, le plus que fond pour changer, pour évoluer ( c’est par la souffrance que l’on évolue). Il est possible qu’à l’échelon collectif c’est ce que nous vivons , il y a ceux qui comprennent vite et qui font le nécessaire et ceux qui n’ont pas envie, ceux qui ont tout et qui sont satisfaits, qui n’ont rien à perdre et qui ne veulent surtout pas perdre et les autres, tous ces autres. Vous avez raison de dire que de placer un « pourri » d’en haut, de lui faire connaître les plaisirs du bas a peut-être des chances de le rendre plus humain.  » Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse » Cela s’appelle l’expérience de la compassion, de l’empathie. Mais, ces gens là se croient invulnérables…..Jusqu’au jour ?!? Dieu seul le sait

    J'aime

    • Bonsoir Anne-Marie,

      Merci pour ce commentaire très intéressant qui relate bien ce que nous avons vécu dans les années 80. En 1981, j’avais 7 ans, j’ai donc du mal à me rendre compte de tout cela. C’est avec le recul que j’ai compris ce qu’avait fait Mitterrand mais pas avec mes souvenirs d’enfance. Merci pour ce partage. Nous allons certainement vivre une période difficile suivie d’un grand changement positif. Je le crois de tout mon coeur car j’ai confiance en Dieu. Ce que nous vivons va certainement nous permettre de vivre selon les lois du Christ. C’est mon voeu le plus cher pour nous tous, pour nos enfants.

      Bonne soirée 🙂

      J'aime

  3. el vago dit :

    Le livre de Zemmour , « le suicide français, les 40 années qui ont défait la France » est une intéressante référence aux « 40 rois qui ont fait la France ». Il y a donc bien quelque chose qui est en train de se décanter, les choses sont en train d’être pesées dans la balance.

    Tout le monde n’a pas forcément encore perçu que nous sommes en train d’assister à la fin d’un régime, parce que tout le monde par habitude, croit trop facilement que la république est le régime naturel de la France (alors qu’il est complètement inadapté et qu’on en est déjà à sa 5ème version) quand bien même les nombreux scandales, les planques à élus, les préfets fantômes, les gens ont du mal a penser autrement et oscillent mentalement entre la peste ou le choléra, la république tient donc encore debout. C’est un miracle, mais cela montre aussi que si elle tient debout, c’est parce que le pouvoir occulte tient toujours, et qu’il garde toutes les cartes du pouvoir entre ses mains, la république n’est pas renversable, car ce sont ceux qui habituellement renversent les régimes qui sont aux commandes.

    Il faudrait encore plus de lumière et que celle-ci rentre plus en profondeur, qu’elle déloge les cafards et autres insectes et les mettent enfin à la lumière du jour, ce que conseillait déjà en son temps Léon XIII et en même temps quand on y songe, Léon XIII est celui aussi qui a voulu le ralliement à la république, voila pourquoi aussi l’idée d’un retour à la monarchie en France a du plomb dans l’aile.

    J'aime

    • Bonsoir El Vago,

      Les châtiments sont proches mais, en même temps, le Lieutenant du Christ fera son apparition pour que la France retrouve son magnifique statut selon Saint Louis. La France Éternelle sera celle de l’excellence. Faisons confiance à Dieu 🙂

      J'aime

  4. Ricquet dit :

    La messe de ce jour a pour thème :
    « Rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »

    Qu’est-ce qui est à César aujourd’hui ?
    Prenons un exemple d’actualité : l’état français retire la notation à l’école.
    Ainsi, il n’y a plus de cancres, ni de bons élèves, juste des têtes blondes ou brunes, de plus en plus déracinées et de fait, inaptes au discernement, à qui l’on inculque les « bienfaits du Gender », les « vertus de la sexualisation précoce » et sa promotion toute l’année à la cité des sciences …
    Ecoles parisiennes, dépêchez-vous de vous y rendre, car, plus les gens seront déracinés, abrutis et dociles, plus ils seront serviles, manipulables et bons pour le bouillon lors de la moisson des âmes.

    Qu’est-ce que l’allégorie de la grenouille ?
    Réponse :
    C’est fondé sur une observation concernant le comportement d’une grenouille placée dans un récipient d’eau chauffée progressivement pour illustrer le phénomène d’accoutumance conduisant à ne pas réagir à une situation grave. Lorsque la température de la marmite devient insupportable, elle est trop ramollie, ankylosée, fatiguée, anesthésiée, pour pouvoir s’éjecter de la marmite.
    Les grenouilles : C’est nous !

    Pour en revenir à la question de départ : La notation à l’école ; Posons nous la question :
    Un instituteur doit-il accepter de ne pas noter ses élèves ?
    Soit : « Rendre à César ce qui est à César. » (ou Satan, ce qui est à Satan)
    (Car la notation est un repère de valorisation, d’excellence, et d’acquisition certifiée)
    Pourquoi faire des devoirs à la maison, jamais notés, si les programmes télévisuels et débiles proposent des sujets lénifiants propres à promouvoir la paresse et l’infantilisation vs le goût de l’effort ?

    Sur ce sujet, l’enseignant devra soit se plier à César (qui est ici un félon politique coopté qui dupe le peuple), soit passer outre et noter ses élèves en prenant le risque certain de passer en conseil de discipline.
    La réponse est dans la question : les gouvernements sont félons, hypocrites, depuis si longtemps, donc … (qui ne dit mot : Consent !)
    (Un sigle résume cela : UMPS, auquel on peut associer d’ailleurs les fusibles = FN et FdeG.)
    Tout ça n’est qu’illusions, pour nous mener à la marmite.
    Pauvres bambins !

    J'aime

  5. Samuel dit :

    veuillez m’excuser pour le doublon, mais version corrigée.

    Si vous me le permettez, je vous cite:
    « Dieu n’a jamais fait partie de la sphère privée parce qu’il est intimement lié à la Création. »

    Je partage votre point de vue, en réalité nous nous sommes trop laissés mener en bateau par les premiers courants matérialistes du monde. Vous nous l’expliquez d’ailleurs très bien.

    Une autre partie de propos me parle :
    » Nous devons redonner de l’espoir aux Français, même et surtout à ceux qui se sentent les plus démunis et les plus exclus. »

    Une bien noble intention ! A ce propos, si vous recherchez la cause première du grand mal être spirituel des personnes de nos jours, elle provient à l’évidence d’un grand bourrage de crane. Donc à partir de là il n’est pas si impensable d’envisager que le premier langage de ce monde ne soit pas si impossible à confondre, mais dans un propos qui puisse être le mieux compris par les plus faibles. Au jour d’aujourd’hui, je vous cache pas que j’en serais bien incapable mais avec l’aide du St Esprit peut-être qu’un jour cela se produira sous une forme ou une autre dans les esprits. Pourquoi par exemple beaucoup en perdent l’espoir ? Surtout tous ceux et celles qui se sentent les plus démunis matériellement ? En fait si vous creusez ces deux questions, vous pourriez vous apercevoir d’une chose que la plupart des gens oublient de voir à travers malheureusement le premier langage marchand ou démocratique du nombre.

    J'aime

    • Samuel,

      Tout est fait pour que les pauvres et les démunis perdent espoir. Le chômage augmente, les tensions s’instaurent, l’économie va mal : tout ceci préfigure le nouvel ordre mondial dépouillé du capitalisme pour créer un monde esclavagiste encore pire que le moyen-âge. En effet, le transhumanisme est loué comme une divinité. Les milliardaires rêvent de devenir immortels et annoncent qu’il ne sera plus nécessaire de travailler pour s’assurer des revenus. La question est la suivante : s’il n’y a pas de travail, si le mythe de l’immortalité ressort et si ces dirigeants sont fourbes, vers quel monde nous dirigeons-nous ?

      Les ténèbres sont en train de gagner la bataille actuelle, c’est pourquoi Dieu détruira ce monde comme il a détruit Sodome et Gomorrhe.

      Nous devons, par conséquent, espérer pour qu’un homme accepte de prendre sur lui tout le mal qui a été fait afin qu’il redresse la barre : sa situation sera terrible car il devra travailler d’arrache-pied pour tout rééquilibrer avec l’Amour de Dieu dans le coeur. Il fera tout pour que les pauvres, les faibles, les malades, les orphelins, les vieillards, etc… puissent retrouver la joie de vivre.

      Il restaurera le monde selon la volonté du Chrst : il puisera sa force dans la prière et l’imitation des Saints. Sans cela, il ne pourra pas mener à bien cette terrible mission qui lui pèsera sur les épaules.

      Dieu vous garde !

      J'aime

      • Samuel dit :

        Bonjour,

        En fait ce que je voulais développer, c’est que même si tout est fait pour que les pauvres et les démunis perdent espoir, d’un autre coté cela veut dire qu’ils n’ont jamais fait parti des seules valeurs illusoires de ce monde. Pourtant lorsque vous rencontrez ces gens, lorsque vous écoutez quelque peu leur vie. Ils sont d’une grande richesse intérieure, et font preuve souvent d’une grande ouverture de coeur, malheureusement beaucoup d’entre eux ne prennent plus soin d’eux, et pourtant ces gens là méritent bien plus d’être touché par le Seigneur dans leur vie que tous les plus satisfaits de nos sociétés. Il est bien évident que nos élites mondialistes ne connaissent aucunement l’envers de ce monde, car même si la vie devenait plus carcérale, des hommes rechercheraient toujours à ne pas perdre leur humanité, leur Ame. Possible même contrairement aux idées reçues que la plupart des démunis ont plus de singularité, de civisme et d’authenticité, que tous ceux qui s’en sortent le mieux içi bas, mais qui n’ont souvent que les mêmes mots habituels à la bouche. J’en renviens donc à la Parole du Seigneur, voilà pourquoi il est dit qu’un jour viendra les derniers deviendront les premiers et les premiers les derniers à comprendre la chose.

        Bonne journée !

        J'aime

      • Samuel dit :

        « Tout est fait pour que les pauvres et les démunis perdent espoir.  »

        Savez-vous pourquoi parce que beaucoup ont perdus toute notion de justice.

        Je vous cite sur un autre de vos articles:  » La civilisation matérialiste a repris à son compte cette vertu pour la transformer en une administration qui aurait pour mission le jugement des individus à partir de leurs actes. Juger un individu à partir de textes de loi est toujours subjectif et ne saurait refléter la réalité. Même si cette administration a été mise en place pour empêcher la vengeance, elle est désormais en voie d’obsolescence pour de nombreuses raisons qu’il n’est pas possible d’évoquer ici. La Justice consiste, en réalité, à rendre à chacun ce qui lui est universellement dû.  »

        Voilà ou je voulais en venir St Michel l’Archange, c’est bien là le problème, les sans voix nous révèlent bien à travers leur modeste vie les diverses failles institutionnelles de leurs bourreaux les plus matérialistes, c’est pourquoi « BienHeureux les pauvres en esprit car le Royaume des cieux est à eux. » (Mt 5, 3)

        Car même si tout est fait pour rendre les plus démunis malheureux, etc, tout n’est pas encore dit pour leur dire que tout cela n’est que grand sortilège marchand. Ce serait même encore un effort de ma part de vouloir vous en parler dans d’autres termes, il est vrai que ce n’est pas si évident à faire observer. Mais lorsque nous en prenons le temps, nous pouvons en déterminer l’origine et le cours des choses, sans vouloir porter plus de jugement à leur égard, sans vouloir davantage les blâmer. Et seule une modeste intention chrétienne, charitable, puis entraîner un autre effet papillon.

        C’est ainsi que j’entends le sens de vos propos, et que j’essaie d’en développer quelque chose pour mon prochain, mais l’aide de la prière nous y aide à rester le plus attentif sur ces choses. Oh bien sur nous ne changerons aucunement la mentalité de nos décideurs avant surtout que cela ne se produise, mais au moins si cela peut permettre aux sanx voix et à d’autres de moins perdre l’espoir, notre premier devoir.

        Que Dieu vous garde également !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s