Saint Martin de Tours

Vitrail_Saint_Martin_Arc-en-Barrois_281008_1

Saint Martin le Miséricordieux, Patron de la Nation Franque, évêque de la ville de Tours, donnez-nous la victoire spirituelle sur l’ennemi. Avant de prendre congé jusqu’à la mi-août, parlons un peu de ce grand Saint. On le fête le 11 novembre. Il est également fêté, localement, le 4 juillet. Sa ville, Tours, est le siège de la victoire de Clovis. Une portion de son manteau était précieusement conservée dans les trésors du peuple Franc. En 511, le pèlerinage de Tours est déclaré « Pèlerinage de la Gaule » par le Concile d’Orléans réuni par Clovis.

C’est en 356 que Martin quitte l’armée romaine, à l’âge de 20 ans, dans laquelle il avait été enrôlé par son officier de père. C’est traité de lâche qu’il se déclare désormais « soldat du Christ ». Il retourne dans la Pannonie, située à l’ouest de la Hongrie contemporaine, pour convertir sa mère, son père refusant la religion chrétienne. Martin part pour Milan et Rome. Il défendra la confession nicéenne contre l’arianisme, une pensée théologique considérée comme hérétique par le premier Concile de Nicée, convoqué en 325 par Constantin. Martin devient, ensuite, ermite sur l’île de Gallinaria située en mer Adriatique.

En 360, Julien prend part à la confession de foi de Nicée. Les anciens opposants de l’arianisme quittent leurs postes. Hilaire, évêque de Poitiers et mentor de Martin, retourne en territoire Franc. Martin s’installe à Ligugé situé dans le Poitou pour fonder une petite communauté. Le 4 juillet 371, Martin est nommé évêque de Tours. Il ne s’y attendait pas parce qu’il n’est ni prêtre, ni lettré et dérange, par sa simplicité, les évêques cultivés. Martin s’installe alors dans une cabane en bois à Marmoutiers, à proximité de Tours, entre une falaise et la Loire. Ses disciples s’installent dans des grottes creusées dans le calcaire.

Martin ne vit pas en reclus, il parcourt les campagnes païennes pour dénoncer les cultes voués aux anciennes idoles. Malgré sa grande douceur, Martin n’hésite pas à détruire les temples. Sa grande humilité impressionne jusqu’à l’empereur lorsqu’en 385 Martin préfère manger assis plutôt qu’allongé sur un lit de table, coutume de l’époque. Après avoir consacré sa vie à Dieu à travers son épiscopat, Martin meurt le 8 novembre 397. Les habitants de Tours lui rendent hommage le 11 novembre. Saint Martin a donné son nom à de nombreux villages. Sa biographie, rédigée par Sulpice Sévère, est reprise par Grégoire, évêque de Tours. Saint Martin était un grand saint, frustre, modeste, simple et puissant.

Dans la ville d’Amiens, Saint Martin partagea la moitié de son manteau avec un pauvre transi de froid. La même nuit, lors d’un songe, Jésus-Christ lui apparut avec ce même manteau. La fameuse cape de Saint Martin donna naissance au mot Chapelle :

« dans plusieurs endroits, on appelle les prêtres chapelains (capellani), car de toute antiquité les rois de France, lorsqu’ils allaient en guerre, portaient avec eux la cape du bienheureux Saint Martin, que l’on gardait sous une tente qui, de cette chape, fut appelée chapelle. » (Remerciements à el vago pour ce paragraphe)

Rendons-lui hommage le 8 novembre de chaque année et faisons appel à son Saint Nom pour nous protéger de l’ennemi qui cherche à renverser notre noble France héritée de Clovis. Saint Martin, protégez-nous de ceux qui cherchent à anéantir votre héritage. Donnez-nous la force spirituelle de vaincre ces revanchards qui ne connaissent pas l’Amour de Dieu. Prions Jésus-Christ ainsi que la Sainte Trinité. Notre pays, hérité du noble peuple Franc, retournera d’ici quelques années à sa grandeur Catholique, n’en déplaisent à ces sombres corbeaux costumés, idolâtres et païens. Dieu vous bénisse.

Article partiellement inspiré de http://chrisagde.free.fr/merovingiens/saintmartin.htm

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2014/07/24/saint-martin-le-misericordieux/

Publicités
Cet article a été publié dans Article. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Saint Martin de Tours

  1. geocedille dit :

    J’aime beaucoup vos articles sur les Saints de France, qui sont un authentique retour aux sources chrétiennes, de Sain Irénée de Lyon au baptême de Clovis.
    En réponse à votre commentaire sur Le Grand Réveil, concernant les fumées de Satan au Vatican, je vous invite à lire mes articles sur le sujet à commencer par celui-ci http://geocedille.wordpress.com/2013/10/08/apocalypse-lhistoire-et-les-symboles/

    J’y explique que Babylone, Grande Prostituée est le Vatican. N’y voyez pas une attaque anti-Catholique. C’est une exégèse lucide de l’Histoire de l’Eglise selon la Tradition orthodoxe.

    Pour en revenir à la France, il y a deux évènements majeurs : Le bapteme de Clovis, qui, comme celui de Constantin, élève le royaume a la sainteté.
    Par la suite il y a la destitution des mérovingiens par Pépin le bref, dans un deal avec le pape : Tu me fait roi de droit divin et je te donnes les états pontificaux.
    Selon la Tradition orthodoxe ce là sont deux tenptation du malin : 1) Jésus a abolit l’onction des rois d’Israël (le sacre) et instauré un sacerdoce royal, faisant de chaque chrétien un oint.
    2) L’evêque de Rome ne devait pas devenir roi temporel, car c’est le Diable qui possède la gloire et la puissance des royaumes de la terre et les attribue à qui il veux.
    Ce fût le début du fricotage de la « Prostituée » avec « Tous les Rois de la Terre », exactement 1260 ans avant l’élection du pape Francois.
    Les Papes on construit ensuite une nouvelle théologie baptisée de « Catholique » à partir du second millénaire. Si elle a des racines dans le christianisme du 1er millénaire en fait elle s’en est radicalement détaché, autant que le protestantisme s’est détaché du Catholicisme. On voit aujourd’hui a quel point le Vatican peut aller loin des préceptes chrétiens originaux.

    Le Catholicisme (c majuscule) est une façon de confisquer la catholicité (c minuscule) de l’Eglise (l’universalité) en la conditionnant à la soumission au Pontife Romain (résurgence de la religion romaine impériale). Or le périmètre de l’Eglise ne dépends pas de ce critère mais de la fidélité à « ce qui nous à été donné » (7 Eglises d’Asie de l’Apocalypse).

    C’est pourquoi en tant qu’orthodoxe je professe que je crois en une Eglise sainte, catholique et apostolique. Avec un c minuscule.

    Aussi je vous encourage à cherchez ce qui est la foi chrétienne plutôt que la foi Catholique qui a été ajoutée par dessus « ce qui nous a été donné » à l’origine.

    J'aime

    • Geocedille,

      Je vous remercie pour vos commentaires toujours très pertinents. Je vous rejoins dans ce que vous dites. Nous nous rejoignons tout à fait en ce que nous croyons. J’ajouterai plusieurs choses qui me semblent importantes. Jésus-Christ nous a fait hériter d’un roi détenteur du pouvoir temporel (le trône) et d’un pape, détenteur du pouvoir spirituel (l’autel).

      Chose très intéressante que vous nous dites, c’est que le diable serait détenteur du pouvoir temporel. Oui, en effet. C’est ce que recherchent à faire les ennemis du Christ, ces fameux sombres corbeaux. Ils souhaitent élire un unique antéchrist détente du pouvoir temporel ET spirituel. Je l’explique dans l’article sur le temple franc-maçon en flammes.

      Les différences entre l’orthodoxie et la religion catholique sont certainement minimes. Je suis adepte des Papes de la trempe de Pie V, véritable Saint qui a éloigné les hommes des tentations et qui a su réformer l’Eglise.

      Je crois sincèrement que c’est Dieu qui a décidé de scinder le pouvoir temporel (trône) du pouvoir spirituel (autel). Cela a conduit les humains à prendre de mauvaises décisions dans le but de nous dire : « vous devez encore apprendre à trouver le petit Chemin qui mène à mon Fils, Jésus-Christ. C’est par MON Amour que vous le trouverez ». Les gens de notre époque ne portent plus d’Amour en eux, je parle de cet Amour provenant du Saint-Esprit. Ils déambulent comme des morts dans les rues de babylone à la recherche de plaisirs temporaires.

      Dieu souhaite que nous nous élevions vers lui. Je crois sincèrement qu’il va tout faire pour nous plonger dans la pauvreté la plus absolue (matérielle ET spirituelle) afin de lever la tête vers le haut pour l’implorer. L’homme contemporain est devenu un enfant capricieux qui n’obéit qu’à lui-même. Il est rebelle, revanchard et malheureusement ignorant de Dieu.

      Dans tous les cas, je vous remercie beaucoup. Je vais lire vos articles. Dieu vous bénisse !

      J'aime

    • Rebonjour Geocedille,

      Je reviens vers vous pour ajouter que je crois en cette Universalité de l’Eglise. Les Romains ont adopté la foi Chrétienne. Si aujourd’hui, il y a une résurgence du paganisme, c’est la volonté de personnes qui ont « oeuvré » dans des sectes dans le but d’infiltrer l’Eglise.

      Ceci dit, je comprends tout à fait votre point de vue en tant qu’Orthodoxe et je ne peux que m’incliner devant votre grande foi. L’Universalité dont vous parlez nous concerne Tous. Je ne peux omettre ni les Gaulois, ni les Romains, ni les 7 Eglises de l’Asie mineure. Ces héritages seront conservés grâce à une réforme spirituelle que nous offrira le « Grand Pape » qui saura unir nos croyances en une Foi unique. J’en sens déjà les prémices. L’Eglise Catholique deviendra l’Eglise Universelle des Chrétiens, voilà le message que je souhaitais vous faire passer.

      Dieu vous bénisse !

      J'aime

  2. fred dit :

    Bonjour merci de nous le faire découvrir.
    +++

    J'aime

  3. Lazare dit :

    Bonjour,

    et Merci de ce beau réquisitoire pour notre France, sous forme de prière …

    Mille MERCIS mon Ami !!!

    patrick

    J'aime

  4. el vago dit :

    Etrangement, vous ne faites pas mention de la conversion intérieure toute particulière de Saint Martin dans la ville d’Amiens.
    Celui-ci partage la moitié de son manteau avec un pauvre transi de froid, plus tard le christ lui apparaîtra la nuit dans un songe avec ce même manteau.

    Ce manteau, cette fameuse cape de Saint Martin, c’est ce qui donnera plus tard le mot Chapelle :
    « Dans plusieurs endroits on appelle les prêtres chapelains (capellani), car de toute antiquité les rois de France, lorsqu’ils allaient en guerre, portaient avec eux la cape du bienheureux saint Martin, que l’on gardait sous une tente qui, de cette chape, fut appelée chapelle »

    J'aime

  5. Pascal dit :

    Monsieur Bonsoir. Je tiens avant tout à vous féliciter pour tous vos travaux qui sont remarquables. J’ai une suggestion. ..en cette période de troubles il serait bien je pense de mettre un lien ou un fichier pdf avec les plus puissantes prières à notre disposition afin de mettre tout notre poids dans la balance du bien. Étant entendu que ça n est pas tant la prière qui est primordiale mais le coeur et la ferveur qu on y met. Merci d avance pour tous. Courage à vous et vos lecteurs et que Dieu nous protège. Pascal

    J'aime

    • Bonjour Pascal,
      Je vous remercie pour votre chaleureux commentaires. Vous avez raison pour les prières. Je ferai un article à la mi-août avec de belles prières. En attendant, vous pouvez prier avec grande ferveur en vous appuyant sur les litanies des saints (litaniae sanctorum) et les litanies du sacré-coeur de Jésus. Merci encore pour vos encouragements. Dieu vous bénisse !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s