Les secrets de la victoire de Saint Michel Archange

Archange_Saint_Michel_Prince_Milice_Celeste_Vainqueur

Avertissement : cet article demande de la concentration. Il est préférable de le lire à tête reposée afin de bien acquérir les notions essentielles. Comptez une bonne demi-heure pour en achever la lecture. Je n’ai mis aucun mot important en valeur parce que chaque phrase est importante et doit être comprise. Enfin, j’invite le lecteur à découvrir les précédents articles qui expliquent dans le détail certains concepts spirituels.

Saint Michel Archange est le Prince de la Milice Céleste dans la tradition Catholique. Il est fêté essentiellement le 29 septembre, 272e jour de l’année, peu après le solstice d’automne au moment des moissons. Son nom signifie « Qui est comme Dieu », conformément au Nouveau Testament, parce qu’il a chassé Satan du Paradis en lui disant « Mi cha el » ou « Quis ut Deus » en latin, c’est-à-dire, « Qui est semblable à Dieu ? ».

Saint Michel, le Prince des Archanges, le Défenseur de la Foi, est comparable à Dieu dans une certaine mesure. Il est l’Archange chargé de moissonner les âmes à la fin des temps. Il porte l’Amour immaculé du Père qui lui donne autorité sur Satan mais Saint Michel ne parle pas en son nom propre. Il invoque toujours Dieu pour prendre les décisions qui s’imposent. Sa force découle de l’Amour Divin, ce « feu » purificateur. Il est important de parler de ce « feu » afin de ne pas le confondre avec l’un des quatre éléments alchimiques. L’Alchimie devant impérativement être écartée de la théologie Catholique. L’Amour immaculé du Père peut être comparé, par analogie, au « feu » de Dieu parce que nul ne peut voir Dieu sans mourir. Cet Amour est pur, sans compromis, parce que rien ne peut le corrompre.

Pour faire une brève aparté, bien indispensable pour la suite de cet article, la gnose s’est subtilement invitée dans la théologie Catholique en dénaturant l’œuvre de nos Pères fondateurs, plus particulièrement, à partir de la Révolution Française. Il existait dans le passé de nombreux Saints qui ont vaillamment lutté contre la gnose grâce à de nombreux ouvrages, c’est le cas, notamment, de Saint Irénée de Lyon. La gnose s’est profondément ancrée dans notre civilisation contemporaine, à partir du XIXe siècle, à cause des travaux de Mme Blavatsky (théosophie), Alice Bailey (new age), Aleister Crowley (théurgie), Allan Kardec (spiritisme). Cette gnose malicieuse est devenue indétectable pour une grande majorité parce qu’elle s’est substituée, sans s’opposer, à la pensée Catholique traditionnelle. Dès 1962, la gnose a injecté son poison mortel à travers Vatican deux. Les églises se sont vidées progressivement parce qu’elle a désacralisé l’enseignement Catholique traditionnel. L’œcuménisme découle de cette gnose qui se mélange à toutes les doctrines, à la manière d’un serpent, afin de former un syncrétisme opportuniste fondamentalement opposé à l’Amour immaculé du Père, le « feu » incorruptible. L’Alchimie fait partie de cette tradition gnostique, c’est pour cela qu’il ne faut jamais approcher directement ces théories, de près ou de loin, sauf à travers les travaux d’auteurs Catholiques comme Jean Vaquié. Pour reconnaître la gnose, c’est relativement aisé. Dès qu’un enseignement est constitué de phrases alambiquées avec un langage soutenu et une tendance au mysticisme, c’est qu’il s’agit d’une gnose quelconque. Les gnostiques sont des érudits qui savent œuvrer pour détourner leurs lecteurs du « feu » sacré de Dieu en les faisant plonger, la tête la première, dans de délicieuses ténèbres chargées de magie. Le serpent, subtil prédateur, agit toujours de manière malicieuse en attirant sa proie avant de la dévorer lentement. C’est pour cela qu’une tendance à la mort s’est imposée dans l’ensemble de la civilisation. Les phénomènes zombis, têtes de morts à cœur, vampires et compagnies, en découlent naturellement. Les consommateurs se sont endormis en déambulant machinalement dans des rayons remplis de choses futiles. Satan, redoutable serpent, a investi la société contemporaine en toute impunité. Il s’est assis sur un trône qui revenait à Dieu et uniquement à lui.

Saint Michel Archange, Prince de la Milice Céleste, nous invite à nous détacher de l’attrait pour la matière parce qu’elle est analogue à Satan. Cependant, faites attention à ce qui
suit, la matière n’est pas mauvaise en soi. Il faut prendre le terme « Satan » comme une symbolique de
la doctrine matérialiste, c’est-à-dire, une notion à prendre au second degré afin de ne pas plonger dans
l’hérésie Cathare (merci à Emmanuelle)
. Les hommes se sont faits hypnotiser par de redoutables penseurs œuvrant pour les entraîner vers la matière et les comportements les plus stériles (transhumanisme, avortement, gpa, gay pride, etc…). La civilisation contemporaine nous incite à nous « fondre » dans nos plus bas instincts en affirmant qu’ils sont la destination finale de l’humanité. « Sans richesse matérielle, point de salut » nous disent-ils à longueur de temps à travers la société de consommation. Tout est fait pour nous empêcher de réfléchir grâce à un système médiatique particulièrement bien orchestré. Nous sommes conditionnés pour et par la matière, l’humanité n’ayant plus aucun autre but. L’effondrement civilisationnel se trouve dans la chute involutive vers cette substance ressemblant à des sables mouvants, tièdes, fumants et certainement soufrés.

Saint Michel Archange nous enseigne que l’illusion se trouve seulement dans nos esprits. Il a vaincu le Serpent grâce à sa position dominante qui lui a donné la capacité de le repérer. Satan se délecte dans la matière. C’est pour cela qu’il se retrouve sous les pieds de Saint Michel qui, lui, est un être purement spirituel. Satan se faufile comme un serpent, la gnose agit de la sorte, en attirant ceux qu’il invite vers sa tanière remplie de trésors et d’or. Satan est incapable de s’élever d’un point de vue spirituel. Il rampe comme un reptile puisqu’il est prisonnier de son ambition démesurée qui l’entraîne vers sa propre gloire matérielle. Saint Michel Archange a vaincu le serpent grâce au Glaive de la Parole de Dieu. L’intelligence inspirée du Saint Esprit l’a positionné au-dessus de Satan. C’est ce qui lui a permis de vaincre le démon.

La posture victorieuse de Saint Michel nous enseigne beaucoup de symboles si l’on prend le temps de les déchiffrer. Saint Michel Archange porte la couronne du Saint Esprit à travers laquelle Dieu l’inspire directement. Il porte le Glaive de la Parole de Dieu qui lui permet à la fois de trancher l’œuvre de Satan et de fortifier sa Foi en Dieu. Ses ailes indiquent qu’il est un être spirituel détaché de la matière. On ne peut pas voler lorsqu’on est ancré dans le sol. Saint Michel porte le bouclier de la Foi qui l’empêche d’être illusionné par Satan. Les paroles de l’ennemi glissent et ne s’ancrent pas dans son esprit. Saint Michel porte la cuirasse de la Justice qui l’entraîne vers la pureté de cœur, c’est-à-dire, l’Amour immaculé du Père. Enfin, Saint Michel porte les sandales du zèle pour annoncer un évangile de Paix. Comme nous le voyons, sa représentation nous donne toutes les indications nécessaires pour vaincre, à notre tour, l’œuvre de Satan sur terre.

La statue de Saint Michel permet de mieux comprendre comment fonctionne la société de consommation qui est une vaine imitation de l’œuvre de Dieu. Les « grands » de la civilisation « dirigent » le monde de leurs pensées tournées sans cesse vers leur ambition personnelle. Ils « prennent des risques » pour « réussir » dans le matérialisme. C’est pour cela qu’ils sont remplis d’une gloire égotique. Ils pensent être « supérieurs » à leurs subalternes parce qu’ils « gouvernent par la pensée ». Cette doctrine sans Dieu s’appelle l’humanisme. La gloire est destinée à des hommes qui s’autoproclament « grands ». Leur esprit, préoccupé par leur soif de richesses matérielles, les détourne de l’intelligence spirituelle. Leur comportement les fait ressembler au serpent qui se faufile sur le sol à la recherche de lingots d’or. Ils ne se rendent plus compte qu’ils détruisent la nature, qu’ils privent des familles de nourriture, qu’ils saccagent des vies animales, qu’ils agissent à contre-sens de la Vérité enseignée par notre Seigneur Jésus-Christ. Leur attitude les jette directement aux pieds de Saint Michel Archange. Le Prince de la Milice Céleste leur dit qu’ils sont, en vérité, plus petits que les autres. Ils sont les derniers à mériter leur récompense parce qu’ils agissent de manière insensée. Ils pensent être « grands » alors que leurs décisions sont bien souvent mauvaises et inintelligibles pour la plupart. Lorsque l’esprit de Satan dirige le monde, la civilisation se trouve prisonnière de ses propres contradictions. Saint Michel Archange nous invite à ouvrir les yeux, à nous désillusionner afin de retrouver la raison.

On peut faire l’analogie entre Satan et la « matière », Dieu et le « concept du vide » qui régit l’Univers. La matière se trouve en quantité inférieure par rapport à ce vide incompréhensible qui nous entoure. Par analogie avec la théologie Catholique, Satan est emprisonné dans les lois physiques de la matière alors que Dieu gouverne l’ensemble de l’Univers. Cette conception symbolique est tout à fait cohérente conformément à la pensée héritée de nos Pères. Les Anciens n’avaient pas la capacité de comprendre, comme nous le faisons, les phénomènes naturels. La science a apporté cette compréhension élémentaire mais on se rend compte que cette doctrine n’est pas apte à gouverner le monde. La science ne se penche que sur la matière parce qu’elle n’est pas capable de comprendre le « vide ». D’un point de vue symbolique, on peut dire qu’elle a écarté Dieu de sa logique. La science veut tout analyser, tout rationaliser alors que la religion Catholique nous dit que l’Univers est un mystère qu’il faut savoir observer sans nécessairement chercher à comprendre. Dans son attitude, la science se concentre, symboliquement, sur Satan. La science sans la religion s’égare et mène à des situations désordonnées comme nous le constatons aujourd’hui. Dieu est indispensable à notre société. C’est pourquoi la religion Catholique dirigera le monde en donnant probablement la place qu’elle mérite à la science mais ceci est un autre sujet que je ne saurai développer davantage.

Saint Michel Archange nous invite à nous méfier de ces syncrétismes comme la théurgie, la théosophie, le spiritisme et le new age parce qu’ils entraînent ceux qui s’y intéressent vers une logique détournée de Dieu. Ces spiritualités usurpatrices, cachées dans de belles phrases, entraînent insidieusement leurs adeptes vers les anciennes idoles païennes. La théurgie, par exemple, se pratique avec des rituels très précis dont l’origine nous est inconnue, mais, il semble évident que cette doctrine ne provient pas de Dieu. L’Amour immaculé du Père étant incorruptible, tout ce qui ne découle pas de la religion Catholique, directement héritée de Jésus-Christ, provient de l’ennemi. Le mensonge est toujours attirant, source de plaisirs charnels ou matériels, afin de détourner sa victime du véritable et unique Dieu. L’individu endoctriné refuse forcément tout ce qu’on lui présente puisqu’il ne possède pas, ou plus, le don de discernement. Une mouche prise au piège dans une toile d’araignée se débat sans comprendre ce qui lui arrive et se laisse finalement dévorer. La victime de théories sataniques agit malheureusement de manière analogue. Elle se conduit sans comprendre pourquoi elle se comporte de la sorte. Elle est comme égarée dans le brouillard de son esprit. Afin de se rassurer, elle plonge dans le matérialisme, les plaisirs ou les psychotropes qui lui procurent un repos temporaire de l’esprit. Elle n’a plus conscience d’elle-même et agit par « rites » ou par « habitudes » sans avoir la capacité de se remettre en question. La victime ne reconnaît jamais son statut. Satan est très fort pour illusionner, par la pensée, une grande partie de l’humanité.

Saint Michel Archange nous rappelle que la France au temps de la monarchie voyait des générations d’hommes et de femmes, avec de bons sentiments dans le cœur,œuvrer pour Dieu. Imaginez-vous ces carrosses qui roulaient sur ces rues pavées. La technologie était inexistante, les gens déambulaient à pied ou à cheval dans les villes et les campagnes. Dieu était au cœur de leur préoccupation grâce à ce matérialisme atténué. Satan n’avait que peu d’emprise sur les gens de l’époque puisque la matière n’était jamais un but à atteindre. Saint Michel Archange nous demande de nous souvenir de ce passé fabuleux dans lequel la moindre église nous remplissait l’âme d’une douceur, extatique, provenant de Dieu. Les fidèles de l’époque pouvaient observer les mystères de la nature sans se poser dix milles questions qui ne mènent à rien, si ce n’est à la folie d’aujourd’hui.

Les Anciens travaillaient par Amour pour Dieu. Cela se ressent jusque dans nos églises dont rien n’est laissé au hasard. Les boiseries sont travaillées avec un grand soin, les vitraux représentent de magnifiques scènes de l’époque. La bâtisse est orientée selon une inclinaison bien définie. Les pierres constituant le sol sont bien souvent travaillées avec une incroyable précision. Les tableaux, les bougies, les statues nous enseignent des trésors spirituels que nous ne savons plus regarder parce que nous sommes illusionnés par la matière.

Il est beaucoup plus simple de se faire tromper par de l’« argent facile » qu’avec des œuvres spirituelles (cependant, attention aux gnoses et autres fausses doctrines) parce que nous tombons comme des mouches, dans un piège constitué de miel, sans nous en apercevoir un seul instant. Notre vie est jalonnée de ces pièges matérialistes qui nous poussent à accumuler des richesses sans jamais avoir le temps d’en profiter. Nous sommes dans la société de l’absurde et comme nous sommes devenus les sujets de cette absurdité, nous ne nous rendons plus compte de nos comportements erronés. Nous agissons sans réflexion, sans Amour, juste pour notre propre gloire. Nous marchons comme des paons dans les rues en dépliant notre queue bleutée afin d’impressionner ceux que nous croisons (la fameuse roue arrière des scooters, les costumes cravates parfaits, le parfum hors de prix, l’apparence impeccable et le cœur de pierre, etc…). Les endoctrinés de la société de l’illusion n’ont pas conscience qu’ils vivent pour et par la tromperie.

Saint Michel Archange nous apprend, également, que la religion Catholique n’est pas idolâtre même si ses détracteurs l’affirment. Ceux-ci n’ont pas compris qu’ils sont idolâtres et que c’est à cause de cette tournure d’esprit qu’ils ne comprennent pas le principe de la théologie Catholique. Un esprit est borné aux limites de ses propres connaissances. Un idolâtre est incapable de percevoir Dieu à travers une statue parce qu’il n’a pas compris que cette effigie ne doit pas être appréciée pour ce qu’elle est mais pour ce qu’elle représente. Prier la Vierge Marie en regardant son effigie ce n’est pas être idolâtre, c’est utiliser un support qui nous permet de se représenter du mieux possible la Mère des Cieux. Contrairement à un fidèle chrétien Catholique, un idolâtre voit dans une statue un simple bout de pierre à adorer pour ce qu’elle est. La statue de Bouddha est vénérée comme un dieu, c’est de l’idolâtrie, alors qu’il n’était qu’un homme éveillé et rien d’autre. L’éveil n’amène pas à Dieu, il amène seulement à la sagesse et à la vacuité de l’esprit. Bouddha ne s’est jamais considéré comme un dieu, au passage.

Saint Michel Archange nous rappelle que seule la Sainte Messe effectuée selon le rite Tridentin est valide parce que les gestes précis et ordonnés du prêtre symbolisent une étape du parcours de Jésus-Christ. La Sainte Messe est à la fois complexe et complète parce qu’elle amène celui qui la pratique au souvenir de la présence réelle de Jésus-Christ à travers le Saint Sacrement. La Sainte Messe amène le prêtre à l’Amour de Dieu le plus absolu. Un prêtre fidèle à Jésus-Christ déverse à son tour cet Amour sur ses fidèles. Grâce à ses sermons, il amène ceux qui l’écoutent à se conduire de la meilleure manière qui soit, pour le bien de tous, parce que le prêtre porte l’Amour immaculé de Dieu dans le cœur. Le confessionnal permet au fidèle de se confier dans un secret absolu au prêtre qui, en retour, pardonne au nom de Dieu les péchés de celui qui s’est confessé. L’Église Catholique établie par nos Pères étaient une œuvre spirituelle hautement élaborée, selon la tradition de l’Amour immaculé de Dieu, transmise en héritage par le Saint Sacrifice expiatoire de Jésus-Christ. Des siècles de transmission ont permis de fonder une œuvre majeure pour l’humanité. Il semble évident que ceux qui étaient avides d’argent et d’or ont cherché à investir l’Église Catholique pour saccager son œuvre originale. En se substituant patiemment, au fil des siècles, à l’enseignement hérité de nos Pères romains, les gnostiques ont pris le pouvoir en imposant leurs thèses matérialistes accouchées de leur esprit limité. C’est leur orgueil qui leur a fait croire que leurs théories étaient meilleures que celles laissées par le témoignage du passage de l’Agneau de Dieu.

Aujourd’hui, en 2014, le monde est à feu et à sang par la faute des imitateurs de Satan. La guerre et l’horreur se déversent sur la terre sans possibilité d’y mettre un terme. Les imitateurs de Satan, bloqués dans la matière, sont incapables de stopper cette folie parce qu’ils sont toujours plus avides de richesses matérielles dans le but de briller davantage. « Je suis plus riche que toi, par conséquent, je suis plus grand » nous disent-ils. En réalité, ils s’assoient sur leur tas d’or en se glorifiant eux-mêmes tandis que des millions de gens souffrent au même instant. La sagesse des gnostiques se résument à leur capacité de rédaction, c’est-à-dire, à peu de chose. Seul le rétablissement de l’Église Catholique selon les traditions héritées de nos Pères permettra de rétablir l’ordre dans le monde. Ceux qui en doutent aujourd’hui, imploreront pour avoir une chance de vivre dans le calme lorsque la guerre, la famine et la haine auront déstabilisé les cinq continents. Nous allons nous enfoncer davantage dans l’horreur jusqu’à ce que ceux qui ne voulaient pas de Dieu l’implorent de leurs cris de détresse.

La statue de Saint Michel Archange, les prières et les neuvaines que nous ont laissées nos Pères nous apprennent pourquoi et comment il a vaincu Satan. Il nous invite à l’imiter afin de se désillusionner du monde matérialiste dans lequel nous vivons. Ce grand guide et protecteur de l’humanité souhaite que nous retrouvions le chemin de la Justice Divine. Au lieu de rester campé sur notre position, apprenons à nous remettre en question. Si personne ne change, le système ira à sa propre destruction. Si l’humanité est assez bornée pour souhaiter sa propre mort (n’oubliez pas le concept gnostique de « l’amour de la mort »), les pires tourments s’abattront prochainement sur la planète. Nous avons eu droit aux pluies torrentielles, aux phénomènes de chaleur et de froid extrêmes, au dérèglement climatique, aux séismes et aux ouragans, la prochaine étape sera la destruction totale causée par un événement tout à fait inattendu. Ceci se produira dans les prochaines années si nous ne nous réveillons pas rapidement. « Le grand réveil » dont nous parle Louis est tout à fait d’actualité, il saura se reconnaître. Nous devons suivre la voie de Dieu et non pas celle de Satan. C’est pourquoi nous devons imiter en tout point Saint Michel Archange. Le réveil sera douloureux mais nécessaire pour notre Salut.

Sacre_coeur_Jesus_Christ

Fig. 1 Sacré-cœur de Jésus-Christ (Cor Sacratissimum J.C.)
L’humanité parviendra à atteindre la Paix prophétisée dans le Nouveau Testament
lorsqu’elle cessera de gesticuler autour de concepts spirituels qu’elle ne maîtrise pas.
Elle doit accepter la religion Catholique dans son intégralité pour son Salut.
Sans cette acceptation inconditionnelle, ce sera la fin.

Lien vers le fichier PDF : http://www.fichier-pdf.fr/2014/07/22/les-secrets-de-la-victoire-de-saint-michel-archange/

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Les secrets de la victoire de Saint Michel Archange

  1. ungaro59 dit :

    Jai commencé a lire votre article qui paraissait intéressant.. au début. Mais après ça déraille fermement avec votre « religion catholique » à toutes les sauces qui serait la référence absolue selon vous. Vous auriez parlé du « corps du Christ », de L’Eglise de Christ, la d’accord, vous seriez crédible. Malheureusement vous vous êtes sabordés en éliminant les chrétiens qui croient en Jésus Christ sauveur et Dieu et qui selon votre article n’existent même pas en dehors de votre « religion Catholique »… ça me rappelle ma tante qui ne jure que par sa religion catholique. Paix à vous, que Jésus Christ Seigneur et Roi vous bénisse.

    J'aime

    • Bonsoir ungaro59,

      Bien sûr que vous existez, vous qui croyez en Jésus-Christ. Vous êtes libre de refuser la religion Catholique, c’est votre droit le plus absolu. Dieu a donné la liberté à ses enfants. Dieu vous bénisse.

      J'aime

    • Balley dit :

      « Malheureusement vous vous êtes sabordés en éliminant les chrétiens qui croient en Jésus Christ sauveur et Dieu et qui selon votre article n’existent même pas en dehors de votre « religion Catholique »…  »

      Que peut-il exister d’autre que la religion qui a perpétué l’église (plus ou moins le même sens que synagogue), la prêtrise, l’autel et le sacrifice?

      Aimé par 1 personne

      • ungaro59 dit :

        Le corps du Christ sont l’ensemble des Chrétiens qui ont accepté Jésus comme leur sauveur. L’église n’a rien a voir avec une institution comme « l’église catholique ». Et ce sont bien les chrétiens au sens large qui ont perpetués les enseignements de Jésus-Christ pas seulement et loin de la « l’église catholique ».

        J'aime

  2. Alek dit :

    Contrairement à ce que pense l’auteur qui fait l’apologie niaise du catholicisme, celui-ci portait depuis le départ en son sein les éléments qui l’amènent aujourd’hui à sa perte. Même si il y a eu des choses célestes et magnifique qui se sont produites par le catholicisme, il n’est clairement pas le cantique nouveau que seul les 144000 chanteront au millénium.

    J'aime

    • Bonjour Alek,

      Vous y allez tout de même un peu fort avec le terme « apologie niaise ». La religion Catholique n est pas morte contrairement à ce que vous pensez. Elle est seulement endormie. La pensée Catholique doit seulement être « dépoussiérée » car elle contient en elle-même tout ce qu il faut pour rétablir l ordre sur le monde. Vous avez probablement lu en diagonale mes articles. Vous êtes libre de penser ce que vous souhaitez car c est Dieu qui l a voulu ainsi. C est dans la souffrance la plus absolue que l humanité retournera à Dieu. Dieu vous apporte son Amour.

      J'aime

      • fred dit :

        bien parlé.
        Amen

        J'aime

      • Dieu vous bénisse Fred !

        J'aime

      • jean serviteur inutile dit :

        @Saint Michel Archange
        Ce n’est pas ce qu’aurait répondu Celui qui se tient à droite de l’autel… du culte catholique. Ce culte demeure la seule offrande agrée de Dieu : celui-là même que préfigurait l’offrande d’Abel le juste. Les autres cultes sont aussi des cultes, on y sacrifie aussi, on y prie aussi mais nous savons que le sacrifice de Caïn ne fut pas agrée. On sait donc ou ranger ces « cultes » qui croient « en Jésus Christ sauveur et Dieu » fabriqués de main d’homme et en dehors de la seule Eglise fondée sur Pierre.

        Que l’Eglise présente aujourd’hui à la face du monde moderne un visage méconnaissable défiguré par les hérésies et qu’Elle ne puisse plus porter la Lumière du Christ du Tabor, c’est qu’Elle doit porter, en ces temps de la fin celle du Christ dans Sa Passion. Christ qui n’avait extérieurement plus rien d’un Messie.
        C’est cette faiblesse -mais combien aggravée aujourd’hui – de leur foi qui le fit voir tel un malfaiteur au yeux du peuple, des disciples et de11 apôtres sur 12.

        « La religion catholique endormie » ? En apparence, oui. En réalité, tout comme Son Divin Epoux, au plus fort de la Rédemption. C’est quand l’éclipse est totale que le soleil est au plus proche de son dévoilement. C’est avoir oublié que l’instrument de la rédemption, c’est la Croix, c’est à dire la victoire par le supplice et la mort ignominieuse.

        Ce qu’abhorrent, évidemment, tous les schismatiques et hérétiques de tout poils, à commencer par la Synagogue de satan, dixit le Christ Lui-même.

        Bien Catholiquement à vous.

        Aimé par 1 personne

      • Dieu vous bénisse Jean !

        J'aime

    • Emmanuelle dit :

      Ce qui amène « le catholiscisme à sa perte », se sont précisément des modes de pensée non catholiques qui ont pénétré les hautes sphères du Vatican par contamination interne au plus haut niveau de la hiérarchie. On peut le dire, l’Eglise catholique est occupée par des personnes qui veulent la détruire. Ces modes de pensée découlent directement de la logique révolutionnaire des loges francs-maçonnes qui s’est donné comme mot d’ordre de détruire la société, et les âmes, et qui s’y applique de manière planifiée depuis plusieurs siècles maintenant. Ils ont remporté récemment de grandes victoires de leur côté, affaiblissant un peu plus les grands fondements d’une saine société, et d’une saine et sainte religion.
      Il est même surprenant qu’il reste encore des chrétiens dignes de ce nom après tout le lavage de cerveau que nous subissons depuis maintenant 3 siècles.
      Je remercie donc l’auteur de ce blog de continuer à diffuser la pensée catholique, seule capable de contrer puissament les lubbies destructrices francs-maçonnes, et rétablir une société bonne et prospère basée sur la justice, et ayant souci du salut des âmes.

      Il est très probable que ceux qui essaient de discréditer la pensée catholique en la faisant passer pour niaise sont au mieux des personnes manipulées par ce qu’on leur assène depuis leur plus tendre enfance, au pire, des ennemis du Christ.

      Dans les deux cas, nous prions pour eux.

      J'aime

  3. Je poste un commentaire très pertinent d’une fidèle lectrice, Emmanuelle. Cela permettra de clarifier les choses.

    « Bonjour Monsieur,

    J’ai lu 2 de vos articles, en particulier celui sur  » les secrets de la victoire de Saint Michel Archange », dont je partage l’exposé dans les grandes lignes.

    Une chose m’a cependant un peu « embêtée », pardonnez moi d’être si tatillon, mais, la perturbation des esprits étant à son comble, je pense que pour que les gens comprennent bien de quoi nous parlons au sein de l’église catholique, il faut être très précis dans les termes, et réexpliquer des notions qui nous paraissent pourtant évidentes. N’y voyez surtout pas là une critique stérile de votre travail, mais bien au contraire un intérêt suscité par votre bonne volonté, susceptible de toucher les âmes qui iront consulter vos articles. J’espère que vous prendrez ma remarque comme un encouragement dans l’édification des âmes dans la vraie doctrine plutôt qu’une remarque désobligeante qui dénigrerait vos recherches.

    Voilà, vous utilisez le terme de « matière » dans l’article, en disant : « Saint Michel Archange nous invite à nous détacher de l’attrait pour la matière parcequ’elle est analogue à Satan. » ou encore
    « Satan se délecte dans la matière. C’est pour cela qu’il se retrouve sous les pieds de Saint Michel qui, lui, est un être purement spirituel », ou encore
    « On peut faire l’analogie entre Satan et la « matière », Dieu et le « concept du vide » qui régit l’Univers. La matière se trouve en quantité inférieure par rapport à ce vide incompréhensible qui nous entoure. Par analogie avec la théologie Catholique, Satan est emprisonné dans les lois physiques de la matière alors que Dieu gouverne l’ensemble de l’Univers »

    Au regard du reste de l’article, je crois que ce que vous mettez dans le mot « matière », est plutôt une recherche désordonnée des plaisirs de la chair, la concupiscence, ainsi qu’un matérialisme exacerbé dont les richesses ne sont plus au service de la santé de l’homme, mais une fin en soit, ou même le péché tout simplement.
    Pourtant, dans votre façon de relier la matière à Satan (mais je pense que ça n’est pas ce que vous avez exactement voulu dire), vous semblez associer la création, réduire le monde matériel à une oeuvre satanique. c’est ce qui ressort des phrases énoncées au dessus. Ceci est l’hérésie cathare qui disait : la matière, la création, le monde matériel est une oeuvre de Satan, elle est mauvaise en soit, seul l’esprit est bon car divin. Cette hérésie avait fait beaucoup de mal, et avait poussé des populations entières à refuser le mariage pour ne pas se « reproduire » et éviter ainsi à une âme de venir souffrir dans un corps, donc en enfer, la matière, de même beaucoup se suicidaient pour se sortir de cette matière et ne devenir qu’esprit. Nous savons avec quelle fermeté cette hérésie a été combattue par l’Eglise

    Peut-être pourriez vous, pour le bien des âmes, redéfénir le terme de « matière » que vous avez employé, ou en prendre un autre plus adéquat. Je crois que ce que vous avez voulu dire était que le péché originel a entâché la création. La création n’est pas mauvaise en soit car créée par Dieu, qu’elle est une émanation de son Amour, mais que par le péché, nous faisons une mauvaise utilisation de notre corps matériel, ce qui amène à la mort de l’âme.
    De même Satan n’est pas incarné dans la matière, il n’est pas un être matériel, mais un ange déchu, donc bien un être spirituel. Il souhaite détruire les âmes des hommes. D’après la Tradition, alors qu’il était un ange prestigieux, son refus de servir est apparu quand il a subit l’épreuve d’être mis au courant de l’Incarnation de Notre Seigneur Jésus Christ dans un corps d’homme. Envisager que Dieu puisse venir se faire torturer dans un corps d’homme pour sauver l’humanité l’aurait révulsé au plus haut point, il voulait un Dieu fort, et non pas un Dieu qui vient sur terre pour subir la croix, dont il n’a pas admiré l’Amour immense du Père. Il aurait alors refusé désormais de servir Dieu, et les hommes, voulant leur destruction pure et simple. C’est alors qu’il a été rejeté du ciel, il s’est alors employé à détruire l’homme, dans les limites de ce que Dieu le laisse faire. La lutte ne se situe pas seulement dans la chair (« la matière »), mais elle est aussi spirituelle, réduire l’action de Satan à une action matérielle serait faux, vous l’expliquez d’ailleurs très bien en dénonçant la gnose avec Blavatsky, et toute la clique.

    En espérant que ma remarque ne vous aura pas découragé, mais bien au contraire, remobilisé dans la volonté d’édifier les âmes, je vous renouvelle tous mes encouragements pour la poursuite de votre blog.

    Que Dieu vous bénisse et vous protège.

    Emmanuelle »

    J'aime

    • Bien évidemment, Dieu est le créateur de l’univers dans son intégralité. Satan est un ange déchu qui a propulsé en direction de la matière ceux qu’il a infesté par les différentes théories hérétiques.

      La matière n’est pas mauvaise en soi, c’est ce que l’on en fait. J’explique dans mon dernier article que la pensée manichéenne est dangereuse parce qu’elle considère que tout est bon ou mauvais, ce qui est faux.

      Par conséquent, on est en droit de profiter des bonnes choses tout en évitant de s’y attacher. Emmanuelle a parfaitement décrit le mécanisme de l’hérésie cathare.

      Dieu vous bénisse Emmanuelle.

      J'aime

      • samuel dit :

        Que Dieu vous bénisse tous les deux, mais pour Louis je ne sais pas, il me semble toujours faire la sourde oreille envers le vieux Samuel au niveau des chiffres.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s